Ce site dispose de deux pages d'accueil :

A l'ouverture du site, voir :

La dernière page d'accueil consultée Accueil 1 Accueil 2

Les points-clés du 11 Septembre

La rubrique « Points-clés du 11-Septembre » réunit 11 articles factuels qui s'appliquent à rapporter les principaux faits relatifs au 11-Septembre, avec un souci d'objectivité et dans le respect des règles du journalisme : citation des sources, recoupement de l'information, recherche de la contradiction.

L'association ReOpen911 s'engage à rectifier toute information qui se révélerait inexacte.



Ben Laden inculpé par les Etats-Unis ... mais pas pour les attentats du 11 Septembre

Posté par Christo le 03/09/2009

Dernière mise à jour : le 30 avril 2012
 
 
Ben Laden a nié à plusieurs reprises toute implication dans le 11-Septembre, et il n’a jamais été inculpé par les autorités américaines pour ces attentats. Quant aux "vidéos de Ben Laden" régulièrement présentées comme preuve indiscutable de sa culpabilité, elles sont en réalité falsifiées ou fortement sujettes à caution.

 
La revendication des attentats du 11-Septembre par Oussama Ben Laden est communément présentée comme un fait incontestable. Or, dans les semaines qui suivirent les attentats, Ben Laden avait à plusieurs reprises nié toute implication. Exemples : 
 

CNN, 17 septembre 2001

Le Monde, 18 septembre 2001

  • Le 28 septembre 2001, dans une interview donnée au quotidien pakistanais Ummat, Ben Laden explique une nouvelle fois qu'il n'est « pas impliqué dans les attentats du 11-Septembre ». Il précise : « Les Etats-Unis devraient rechercher les auteurs de ces attentats en son sein » (Ummat, 28/09/01).




Pendant ce temps, les hauts dirigeants américains affirmaient que les États-Unis avaient « une abondance de preuves » reliant Ben Laden à l’attaque terroriste (Le Monde 25/09/01 ; BBC, 26/09/01), mais jamais le gouvernement américain n'a présenté la moindre preuve tangible. Quant à la Commission d'enquête, elle s'est appuyée sur les seules déclarations de Khaled Sheikh Mohammed pour présenter les attentats comme ayant été commandités par Oussama Ben Laden. Or, comme nous l'avons vu dans l'article point-clé n°1, les "aveux" de Khaled Sheikh Mohammed sont des informations de troisième main dont la véracité est incertaine, ainsi que le reconnaissent les président et vice-président de la Commission eux-mêmes.

 
La soi-disante revendication des attentats par Oussama Ben Laden repose exclusivement sur deux « vidéos-confession » régulièrement présentées comme preuve indiscutable de sa culpabilité alors qu'elles sont en réalité falsifiées ou fortement sujettes à caution.
 
La première « vidéo-confession » apparaît le 13 décembre 2001. Elle fut mystérieusement retrouvée par la CIA dans une maison en Afghanistan, puis elle fut traduite par le Pentagone pour être ensuite diffusée dans le monde entier et considérée par les médias comme la preuve de la culpabilité de Ben Laden (BBC, 14/12/01 ; FOX News, 14/12/01). Il y affirme qu'il avait personnellement planifié les attentats dans leurs moindres détails. 
« Vidéo-confession » du 13 décembre 2001
 
Or, il apparaît aujourd’hui que cette vidéo est un faux ou un montage douteux. Voici ce qu'en dit le Grand Reporter Eric Laurent, auteur d'une enquête très approfondie sur le 11 Septembre [1], dans une interview sur France 2 : « lorsque l'on regarde la cassette originale arabe et la traduction qui en a été faite ensuite, on s'aperçoit qu'il y a des ajouts (...) qui tendent à confirmer en effet la responsabilité de Ben Laden » (France 2, « Tout le Monde en Parle », 23/10/04, min 23:06).


Tous les experts qui ont pris la peine de vérifier la traduction de la bande arrivent à cette même conclusion :

  • Le Dr. Abdel El M. Husseini, linguiste et spécialiste du Moyen-Orient, a constaté dans une expertise pour le magazine télé allemand Monitor [2] que « les passages [...] qui sont censés prouver la culpabilité de ben Laden, ne sont pas identiques aux paroles arabes » (Monitor, 20/12/01). 
  • Gernot Rotter, professeur d'Etudes Islamiques et Arabes à l'Université de Hambourg, affirme dans une interview : « Vous ne pouvez pas utiliser [cette vidéo] comme preuve. Les traducteurs américains [...] ont manifestement ajouté des choses qu'ils voulaient entendre à beaucoup d'endroits » (Monitor, 20/12/01).
  • Bruce Lawrence, directeur du Centre des Etudes islamiques à l'Université Duke et principal expert de Ben Laden aux Etats-Unis [3], est formel : « C'est un bidonnage » (interview, 16/02/07). Il ajoute que nombreux sont ceux qui ne sont pas dupes au sein même des sections « Ben Laden » de la communauté américaine du renseignement. 

De plus, la ressemblance entre le Ben Laden que nous voyons sur cette vidéo et les images assurément authentiques de Ben Laden ne saute pas yeux [4]. Jugez par vous-même :

A droite, le « vrai Ben Laden »
A gauche, « Ben Laden ?»
 
On nous dit que la vidéo fut découverte et authentifiée par la CIA. L'agence de renseignement américaine pourrait-elle l'avoir fabriquée ? Une hypothèse vraisemblable si l'on se fie aux révélations de deux anciens officiers de la CIA dans un article du Washington Post. Ils soutiennent que la CIA avait réalisé une fausse vidéo jamais exploitée montrant Ben Laden et ses sbires dans une soirée de débauche alcoolisée en compagnie de jeunes garçons mineurs. Les acteurs étaient des employés de l'agence sélectionnés pour leur teint basané (Washington Post, 25/05/10).

Une deuxième et ultime « vidéo confession » apparaît le 29 octobre 2004, soit, étonnante coïncidence, quatre jours avant les élections présidentielles américaines de 2004 qui virent Bush se faire réélire. Ben Laden y revendique une seconde fois les attentats du 11-Septembre et menace les Etats-Unis de nouvelles attaques. Nombre d'analystes politiques s'accordent alors à dire que cette vidéo est du pain béni pour Bush en cette période électorale (CNN, 29/10/04 ; Fox News, 29/10/04), ce que les sondages confirmeront les jours suivants (Telegraph, 31/10/04) ... à tel point que John Kerry, le candidat Démocrate, attribuera son échec à l'intervention de Ben Laden : « Nous montions dans les sondages jusqu'à ce que la cassette apparaisse [puis] nous sommes descendus » (MSNBC, 30/01/05).

« Vidéo-confession » du 29 octobre 2004
 
Compte tenu du flot d'opérations de désinformation menées depuis le 11 septembre 2001, la publication de cette vidéo doit être appréhendée avec précaution. L'idée d'une fabrication totale n'est une nouvelle fois pas à exclure. A cet égard, comme le note le site whatreallyhappened.com, le Ben Laden de la « vidéo confession » de 2004 semble avoir un nez plus large que l’original et des joues de forme différente. Certains journalistes vedettes de grands médias américains suspectent tout bonnement le stratège politique de Bush, Karl Rove, d'être à l'origine de cette cassette [5].
 
Oussama Ben Laden apparaît dans une troisième vidéo le 8 septembre 2007. Cette fois-ci, il ne fait aucune référence aux attentats du 11-Septembre mais annonce une intensification des actions d’al-Qaida en Irak. 
 
L’hypothèse d’une manipulation semble très probable sur cette vidéo qui comporte de nombreuses bizarreries. Première bizarrerie : 1 minute et 56 secondes après le début, l’image vidéo se fige tandis qu’on continue à entendre Ben Laden parler. Elle reprend à 12:29 et se fige à nouveau et définitivement à 14:01. Au total, cette bande de 26 minutes compte à peine 4 minutes d'images animées. Vérifiez-le par vous-même en consultant la vidéo publiée dans son intégralité par le Figaro
 
 
Deuxièmement, comme le note le directeur adjoint de la rédaction du Figaro Pierre Rousselin, « la précédente vidéo de Ben Laden était intervenue à la veille des élections présidentielles de 2004 et avait bien aidé Bush face à Kerry. Cette fois-ci, l'image du chef d'al-Qaida [dans laquelle il annonce une intensification des actions en Irak] apparaît juste avant le débat au Congrès sur la stratégie américaine en Irak [6]. Curieuse coïncidence » (Figaro, 10/09/07). 
 
Et les similarités entre les vidéos de 2004 et 2007 ne s’arrêtent pas là. Le Dr. Neal Krawetz, expert en investigation numérique, note que les deux vidéos furent filmées dans le même studio avec une mise en scène et un cadrage identiques, que Ben Laden porte la même tenue vestimentaire et que son visage est resté parfaitement inchangé 3 ans après. Seule la barbe est raccourcie et teinte en noir (Neal Krawetz, 9/09/07). Le journaliste Marc Durin-Valois fait ce même constat dans un article publié dans le Figaro Magazine (Figaro Magazine, 14/10/07). Il note également que la posture du dos et la position des mains sont identiques sur les deux vidéos. Le Dr. Neal Krawetz conclut son analyse ainsi : « Quelles sont les chances que rien n’ait changé, excepté sa barbe en trois ans ? Pratiquement aucune. [La vidéo de 2007] semble avoir été enregistrée trois ans auparavant » (Neal Krawetz, 9/09/07). Le Ben Laden de la vidéo de 2007 fait certes référence à des évènements postérieurs à la date de parution de la vidéo de 2004, tels le 62ème anniversaire du bombardement nucléaire du Japon, l'élection de Sarkozy ou la nomination de Gordon Brown, mais comme le note le blogger George Maschjle : « Toutes [ces] références (...) sont énoncées quand l'image vidéo est figée » (Booman Tribune, 9/09/07). 
   

« Vidéo-confession » du 29 oct. 2004

   

Vidéo du 8 septembre 2007

 
Enfin, selon une source proche des services secrets français, certaines expressions du Ben Laden des vidéos de 2004 et 2007 ne colleraient pas avec les mimiques recensées « notamment lorsqu'il lève ses sourcils de manière alternée, c'est une expression inconnue. Nous ne pouvons donc exclure l'utilisation d'un sosie » (Figaro Magazine, 14/10/07).
 
Aucune des vidéos de Ben Laden ne peut donc être considérée comme assurément authentique [7]. Il en est de même pour les nombreux enregistrements audio post 11-Septembre attribués à Ben Laden. En 2007, le très réputé institut suisse Dalle Molle a analysé la voix de 15 enregistrements sonores post 11-Septembre et en a conclu qu'ils différaient clairement des enregistrements sonores plus anciens et assurément authentiques de Ben Laden. Par contraste, la CIA les a tous authentifiés (American Spectator, 03/2009). 
 
Par ailleurs, Ben Laden n’était pas inculpé par les autorités américaines pour les attentats du 11 Septembre. En effet, s’il figurait bien dans la liste des dix criminels les plus recherchés sur le site officiel du FBI, Ben Laden y était présenté comme un suspect dans les attentats contre les ambassades américaines de Tanzanie et du Kenya (1998) mais pas pour les attentats du 11-Septembre.

Avis de recherche d'Oussama Ben Laden


Pourquoi n’a-t-il donc jamais été accusé pour ces attentats ? Est-ce une simple question de procédure administrative comme le laissent suggérer les déclarations du porte-parole du FBI Rex Tomb en Aout 2006 (Washington Post, 28/08/06) ? Ou bien faut-il se fier aux propos tenus deux mois plus tôt auprès du journaliste Ed Haas ... par ce même Rex Tomb : « le FBI n’a aucune preuve solide reliant Ben Laden au 11 Septembre » ?
 
En résumé, Ben Laden n'était pas inculpé par les autorités américaines pour les attentats du 11-Septembre, aucune preuve de sa culpabilité n'a jamais été présentée, et les revendications de l'ex-ennemi public n°1 prêtent toutes à caution. La question se pose donc : Oussama Ben Laden est-il responsable des attentats du 11-Septembre ?
 

Par Christo pour Reopen911
 

 

Pour approfondir la thématique "Oussama Ben Laden et le 11/9", nous vous recommandons :
 

[1] Son enquête intitulée La face cachée du 11 septembre dévoile les mensonges et silences officiels qui entourent encore la tragédie du 11 Septembre. Un an d'enquête a conduit l'auteur notamment aux Etats-Unis, au Pakistan, à Dubaï, au Qatar, en Israël et jusqu'aux montagnes de Tora Bora, dernier refuge de Ben Laden en Afghanistan. Enquête minutieuse, parfois dangereuse, qui révèle la face cachée du 11 Septembre. Les informations recueillies dans ce livre, les faits troublants, les contradictions et les manipulations avérées battent en brèche les vérités admises.

[2] Les responsables de Monitor ont obtenu du département d'Etat américain la version arabe de la cassette et l'ont fait analyser séparément par deux experts indépendants, Dr. Abdel El M. Husseini et Dr. Murad Alami, tous deux linguistes et spécialistes du Moyen-Orient.

[3] Bruce Lawrence est notamment l’éditeur de Messages au Monde : les déclarations d'Oussama Ben Laden, un recueil de 24 déclarations publiques d’Oussama Ben Laden que Lawrence a traduit et préfacé. 

[4] Nous ne pouvons toutefois pas affirmer avec certitude qu'il ne s'agit pas de Ben Laden sur cette vidéo, la différence d'aspect pouvant selon une étude provenir d'une conversion PAL / NTSC. La crédibilité de cette étude est toutefois mise à mal par une contre-étude réalisée par Reopen911. 

[5] L'ex-présentateur du journal télévisé du soir sur CBS et aujourd'hui retraité Walter Cronkite affirma dans une interview sur CNN : « je suis enclin à penser que Karl Rove (...) est derrière cette cassette » (CNN, Larry King Live, 29/10/04). Quant à l'analyste politique Chris Matthews, célèbre animateur d'une émission politique sur MSNBC, il déclara : « Je pense que Karl Rove a manigancé tout ça » (MSNBC, 29/10/04).

[6] Le 27 septembre 2007, le Congrès américain donnera finalement son accord pour une augmentation massive des dépenses militaires en Irak de plusieurs dizaines de milliards de dollars (The Nation, 28/09/07).

[7] Et ce n’est pas l’ex-directeur du Service de renseignement de sécurité à la DGSE Alain Chouet qui démentira ces propos (discours d'Alain Chouet au Sénat, le 29/01/10, min 1:55 – un discours passionnant sur le thème "Où en est Al-Qaida").

Publié dans Divers

URL courte : http://www.reopen911.info/1813.html  
11-Septembre, le nouveau Pearl Harbor

Sondage HEC-REOPEN911

Sondage Reopen911

Suivez notre actu sur les réseaux sociaux
Pétition ReOpen911


Newsletter mensuelle
Coffret 4 DVD ReOpen911


Disponible dans les magasins Fnac, Virgin, etc.
... et sur notre site

Aidez ReOpen911 à continuer d'exister ... et à avancer

Consensus911

Comment élaborer des
certitudes 12 ans après ?