Ce site dispose de deux pages d'accueil :

A l'ouverture du site, voir :

La dernière page d'accueil consultée Accueil 1 Accueil 2

Les points-clés du 11 Septembre

La rubrique « Points-clés du 11-Septembre » réunit 11 articles factuels qui s'appliquent à rapporter les principaux faits relatifs au 11-Septembre, avec un souci d'objectivité et dans le respect des règles du journalisme : citation des sources, recoupement de l'information, recherche de la contradiction.

L'association ReOpen911 s'engage à rectifier toute information qui se révélerait inexacte.



Une « attaque surprise » ... pas si surprise que ça

Posté par Christo le 03/09/2009

Article mis à jour le 21 octobre 2010
 
Les autorités américaines ont défendu la théorie de « l'attaque surprise » à laquelle elles n'étaient pas préparées. Or, elles savaient qu’un attentat d’une telle envergure risquait d’avoir lieu sur leur territoire vers le mois de septembre de l'année 2001 ... et elles y étaient préparées : les Etats-Unis avaient mené plusieurs exercices qui simulaient des détournements d'avions de ligne par des terroristes dont les cibles étaient ... le Pentagone et les Tours Jumelles.
 

Les hauts dirigeants américains soutiennent à l’unisson qu'ils ne pouvaient pas s'attendre à de tels attentats et qu’ils n’étaient pas en mesure de les prévenir. Exemples :

  • Quelques jours après les évènements, le directeur du FBI, Robert Mueller, déclare : « Il n'y avait à ma connaissance aucun signal d'alerte [sur] ce genre d'opération sur notre sol » (CNN, 18/09/01).
  • Le 16 Mai 2002, la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice affirme devant la presse : « Personne n’aurait pu prévoir qu’ils allaient utiliser un avion […] comme missile » (New York Times, 19/05/02).
  • Le 13 Avril 2004, Bush déclare dans une conférence de presse : « Personne de mon gouvernement […] n’aurait pu imaginer des avions percutant des bâtiments » (USA Today, 13/04/02).

Pourtant, dans les mois précédant les attentats, les autorités américaines (dont la Maison Blanche) reçoivent une myriade d’avertissements nationaux et étrangers stipulant que des attentats commandités par Al-Qaida se préparent sur leur sol. Bon nombre de ces avertissements donnent même des indications explicites sur le mode opératoire, la période durant laquelle les attentats auront lieu, et certaines des cibles qui seront visées. Petit échantillon de ces alertes :

  • Dès 1999, les services de renseignement britanniques mettent en garde les Etats-Unis : Al-Qaida a l'intention d'utiliser « des avions de ligne de façon non conventionnelle, peut-être comme des bombes volantes » (Sunday Times, 9/06/02). Ils surenchérissent le 16 juillet 2001 : Al-Qaida se trouve en « phase préparatoire ultime » d'un gigantesque projet terroriste (London Times, 14/06/02).
  • Fin juillet 2001, le ministre des Affaires étrangères afghan (sous le régime Taliban !) informe les Etats-Unis qu'Al-Qaida projette « une énorme attaque sur le sol américain » et que cette attaque est imminente (The Independent, 7/09/02).
  • Courant août, les services de renseignement américains reçoivent des informations éloquentes de la part de leurs homologues marocains et jordaniens : Al-Qaida prépare « des opérations de grande envergure à New York dans l'été ou l'automne 2001 » avec les tours jumelles pour cibles selon les premiers (AFP, 22/11/01 ; International Herald Tribune, 21/05/02), une attaque majeure utilisant des avions de ligne se prépare sur le sol américain selon les seconds (International Herald Tribune, 21/05/02).
  • Le 6 août 2001, une note d’alerte de la CIA adressée au Président Bush et intitulée « Ben Laden Déterminé à Frapper aux Etats-Unis » prévient très clairement de l’imminence d’une attaque sur le sol américain et donne des indications pour le moins explicites sur le mode opératoire et les cibles visées. Extraits : « un groupe de fidèles de Ben Laden [est] aux Etats-Unis où il planifie des attentats », « des détournements d'avions ou d’autres types d’attentats se préparent, avec notamment pour cible des bâtiments fédéraux à New York », « Ben Laden a dit à ses fidèles qu’il voulait user de représailles sur Washington » (voir l'original de la note d'alerte).

  • Le 23 août, le Mossad livre à la CIA une liste comportant 19 noms de terroristes vivant aux Etats-Unis et qui se prépareraient pour une attaque imminente. L’identité de 4 de ces 19 terroristes fut rendue public : il s’agit de 4 des pirates de l'air du 11 Septembre, dont Mohammed Atta ! (Der Spiegel, 10/01/02 ; Die Zeit, 10/01/02 ; BBC, 10/02/02 ; Le Monde, 4/10/02).

Au total, ce sont au moins 12 pays, dont la France (Le Monde, 16/04/07), qui alertent les Etats-Unis d’une attaque imminente sur leur territoire. Or, la Commission d’enquête passera ces nombreux avertissements étrangers sous silence, tout comme elle passera sous silence le scandale « Able Danger », l’opération « Bojinka », les mystérieuses mises en garde de ne pas prendre l’avion ce jour-là, et niera l'existence de délits d'initiés boursiers survenus la veille des attentats (voir point-clé n°3) :

  • « Able Danger » est une unité de renseignement militaire du département de la Défense des Etats-Unis qui avait selon toute vraisemblance repéré plus d’un an et demi avant le 11 Septembre au moins 4 des terroristes présumés, dont Mohammed Atta (Times Herald, 19/06/05). Selon Louis Freeh, directeur du FBI de 1993 à juin 2001, les découvertes d' « Able Danger » auraient dû permettre l’arrestation des terroristes (Wall Street Journal, 17/11/05).
  • L’opération « Bojinka » est un projet islamiste d’attentats terroristes datant de 1995 : il consistait notamment à détourner plusieurs avions de ligne pour les projeter contre des bâtiments américains emblématiques , parmi lesquels … le World Trade Center et le Pentagone (Die Welt, 7/12/02 ; AFP).
  • Les mystérieuses mises en garde de ne pas prendre l’avion le 11 septembre 2001. Le San Francisco Chronicle rapporta que le maire de San Francisco, qui devait se rendre à New York le matin du 11 Septembre, fut prévenu la veille des attentats de ne pas prendre l'avion ce jour là (San Francisco Chronicle, 12/09/01). Le célèbre écrivain Salman Rushdie reçut également une mise en garde lui demandant d'éviter les compagnies aériennes américaines et canadiennes. Selon l'écrivain, l'alerte provenait directement de la FAA, l'agence gouvernementale chargée des réglementations et des contrôles de l'aviation civile aux Etats-Unis (London Times, 27/09/01 ; Daily Mail, 7/10/01). Par ailleurs, Newsweek écrivit que le 10 septembre 2001, la veille des attentats, « un groupe de hauts responsables du Pentagone annulèrent brusquement leurs vols prévus pour le lendemain, apparemment pour des raisons de sécurité » (Newsweek, 24/09/01).
   
Salman Rushdie     London Times, 27 septembre 2001
 
Autant d'omissions et de contre-vérités de la part de la Commission qui auront permis de garder crédible la théorie de « l'attaque surprise » avancée par l’administration Bush. Or, non seulement les autorités américaines savaient qu’un attentat d’une telle envergure risquait d’avoir lieu sur leur territoire (comme vu ci-dessus), mais elles y étaient même préparées. En effet, de 1999 à 2001, les Etats-Unis ont mené plusieurs exercices qui simulaient des détournements d’avions de ligne par des terroristes dont les cibles étaient ... le Pentagone (MDW News Service, 3/11/00 ; Guardian, 15/04/04 ; United Press International, 22/04/04 ; Mirror, 24/05/02) et les tours jumelles (USA Today, 18/04/04).
 

Opération « Mascal », octobre 2000.  Simulation d'un crash d'un avion de ligne sur le Pentagone
 
L'ex-directeur du FBI Louis Freeh confirma devant la Commission d'enquête que l'utilisation d'avions comme bombes volantes était constamment prise en considération dans la planification de la sécurité dans les années 2000 et 2001 (Commission, audience du 13/04/04). Il en va de même pour Porter Gross, alors Président de la Commission parlementaire du Renseignement. Le matin même du 11 Septembre, celui-ci affirma devant les caméras de National Geographic (voir vidéo ci-dessous) que le scénario d’avions détournés utilisés comme armes terroristes avait bien été envisagé, et que des mesures défensives avaient été prises.
 


Il va sans dire que les conclusions tirées par le rapport de la Commission selon lesquelles de tels attentats n’étaient ni prévus ni prévisibles apparaissent fort peu vraisemblables lorsqu’elles sont confrontées aux éléments factuels ci-dessus.

 
 
Par Christo pour ReOpen911
 

 

Pour approfondir cette thématique, nous vous recommandons :

 

Publié dans Divers

URL courte : http://www.reopen911.info/1815.html  
11-Septembre, le nouveau Pearl Harbor

Sondage HEC-REOPEN911

Sondage Reopen911

Suivez notre actu sur les réseaux sociaux
Pétition ReOpen911


Newsletter mensuelle
Coffret 4 DVD ReOpen911


Disponible dans les magasins Fnac, Virgin, etc.
... et sur notre site

Aidez ReOpen911 à continuer d'exister ... et à avancer

Consensus911

Comment élaborer des
certitudes 12 ans après ?