Ce site dispose de deux pages d'accueil :

A l'ouverture du site, voir :

La dernière page d'accueil consultée Accueil 1 Accueil 2

Blog de l'association ReOpen911

Caroline Fourest, de l'obsession à la malhonnêteté journalistique

Posté par .Rédaction le 05/03/2013

Tout juste un mois après la diffusion du reportage de Caroline Fourest sur les « Obsédés du complot » où notre association fut "mise à nu", nous avons dû faire face à la "dure réalité" et en tirer les tristes conséquences. Oui, Caroline Fourest a raison, nous sommes bien trop méchants avec les journalistes. Il faut dire que depuis 2006, nous trépignons avec un peu trop d’impatience que les médias daignent enfin s’intéresser au 11-Septembre. Mais il ne faut pas s’étonner en revanche de la piètre consistance d'un tel reportage de sa part. Outre le fait qu’elle ait pour compagne Fiammetta Venner, l’auteure d’un livre à charge sur Thierry Meyssan, il est tout aussi significatif de regarder l'origine et les accointances d'un tel parti pris. Si elle n’est pas la seule à produire toutes sortes d’amalgames, on remarque par contre une certaine collusion de personnalités médiatiques aux avant-postes de cette propagande. Parmi elles se dégage notamment un groupe composé d’anciens de l'histoire récente de Charlie Hebdo et du Cercle de l’Oratoire. Pour eux, le choc des civilisations et la défense de la version officielle du 11-Septembre n’est qu’un seul et même combat. La dernière assimilation de Caroline Fourest à l’extrémisme n’est donc qu’une énième contribution de ce petit monde à la caricature d’un mouvement qui semble déranger leur prêt-à-penser et enrayer le moulin de leur fond de commerce. 
 

 
 Allez, 4,4% de crédibilité sur le site de France 5, c'est déjà mieux que Jacques Cheminade aux éléctions...


I. Construction d'un parti pris


En tout cas, il faut croire que notre association n’a pas grand-chose à se reprocher vu qu’elle n’a rien trouvé de sérieux à nous coller sur le dos afin de nous traiter directement d’extrémistes. Non, elle a juste procédé par assimilation. Par ailleurs, elle affirme n’avoir trouvé qu’un seul conspirationniste (Jacques Cheminade) pour accepter de débattre avec elle : nous ne sommes donc pas des conspirationnistes à ses yeux vu qu’elle ne nous a jamais contactés ! C’est sympa de sa part d’avoir au moins permis de préciser cela. C’est donc sur une autre (grosse) ficelle que l’intrépide journaliste a dû tirer, celle de la critique violente et injuste des médias [1]. ReOpen911 s'est alors retrouvée disséquée dans la partie « Haro sur les médias ». Elle avait envoyé pour cela un caméraman de Street Génération et une équipe de la société de production Et la suite... à une de nos expositions de rue, ainsi qu’à la projection-débat du film Epouvantails, autruches et perroquets d’Olivier Taymans [2].

Mais qu’a-t-elle retenu finalement de ces deux jours de tournage ? Eh bien qu’un certain « Jean-Claude », militant parmi tant d’autres mais celui-ci en particulier, avait eu des mots quelques peu désobligeants à l’encontre des journalistes qui, comme Caroline Fourest, sont tous vierges ascendant balance, c’est bien connu. Après tout, ce n'est pas comme si eux nous traitaient de tous les noms depuis plus de 10 ans. Certes, ses mots n’étaient peut-être pas les mieux choisis, mais étaient-ils représentatifs du reste des débats ? Pourquoi donc s’arrêter sur un seul exemple sinon pour figurer un parti pris ? Si la méfiance vous fait passer pour un paranoïaque, la liberté d’accès vous rend vulnérable aux caricatures. De notre côté, nous avons toujours fait le choix de rester disponibles et ouverts, sachant que la profession ne se résume pas à des Caroline Fourest, des Stéphane Malterre, des Ted Anspach ou quelques autres du même cru [3].
 

Taymans, Fourest : qui pratique l’amalgame ?


En ce qui concerne le film d’Olivier Taymans, Caroline Fourest dit que « c’est un peu la thèse du film Epouvantails, autruches et perroquets » que d’avoir « cette capacité à se passionner pour des théories visiblement orientées et peu fiables, tout en accusant les journalistes refusant cette propagande de pratiquer la désinformation. » Or, il suffit de regarder ce film pour s’apercevoir que c’est le commentaire de Caroline Fourest qui est orienté et peu fiable. Au contraire, Olivier Taymans tient des propos bien plus nuancés sur les journalistes que Caroline Fourest sur ceux qu’elle qualifie sans discernement de conspirationnistes. Son film laisse d’ailleurs longuement la parole à plusieurs journalistes norvégiens et à Jean-Jacques Jespers, professeur de déontologie de l’information à l’Université Libre de Bruxelles, auprès duquel Caroline Fourest aurait sûrement deux ou trois choses à apprendre. Et c’est exactement le même discours qu’Olivier Taymans tenait dans une interview au Cercle des Volontaires, juste avant de s’entretenir avec l’équipe de journalistes venue l'interroger pour le compte de Caroline Fourest. Cependant, elle a fait le choix de ne rien retenir de cet entretien au montage. Pourquoi ? Peut-être parce qu’Olivier Taymans n’était pas assez « conspirationniste » ou « extrémiste » pour symboliser le parti pris de son documentaire...
 


 

Olivier Taymans n’a pas manqué néanmoins de réagir avec humour, en remerciant la journaliste « de confirmer et d’illustrer avec autant de candeur les grandes lignes de la réflexion que porte [son] film. » Il montre effectivement que le documentaire de Caroline Fourest peut se résumer à une suite d’amalgames, d’omissions et de distorsions dont il dresse aisément les grandes lignes. Du personnage de Thierry Meyssan présenté comme un éternel épouvantail, au moins sulfureux mais peu crédible Jacques Cheminade, voilà une image bien peu représentative du mouvement pour le journaliste belge. Il se demande logiquement si dans ces conditions, on peut parler d’un travail « honnête, équilibré et représentatif. »

En effet, Caroline Fourest ne parle à aucun moment des familles de victimes, des pompiers, des rescapés, des témoins, des agents gouvernementaux, des universitaires, des journalistes, des différentes associations professionnelles ou encore des millions de simples citoyens qui comme nous, n’ont rien à voir avec l’Ayatollah Khomeini ou les petits hommes verts, mais réclament tout simplement une véritable enquête indépendante [4]. En revanche, si vous avez regardé ce reportage, vous aurez sûrement entendu parler de complot, de théorie du complot, de complotiste, de conspiration ou de conspirationniste (à 55 reprises, le tout en 52 minutes).
 

De la théorie à la pratique du journalisme


Dans le second volet de sa série documentaire, Caroline Fourest a donné la parole à des musulmans laïcs et modérés qui représenteraient l’islam à ses yeux, mais elle voudrait nous faire croire qu’elle n’a trouvé personne pour parler sérieusement du 11-Septembre. Son passage sur la radio Le Mouv' renseigne un peu plus sur le biais de la journaliste. Quand elle fut interrogée sur l’absence d’une personne comme le journaliste Eric Laurent, auteur de la Face cachée du 11 septembre, afin de balancer son réquisitoire, elle esquiva purement et simplement la question de Didier Si Ammour dans un prodigieux détournement de sujet en direct. Comme le dit Eric Laurent dans son livre, « le silence est le plus sûr moyen de tuer la vérité » et Caroline Fourest nous en fait la brillante démonstration.
 


 

Son entretien avec Fabrice Arfi ne relève pas moins de l’hypocrisie en tandem : « Qu’il y ait des questions qui se posent autour de la grande histoire et du grand récit du 11-Septembre, c’est une évidence » et « ce sont des questions qu’il faut mettre sur la table et dont il faut débattre démocratiquement » assure-t-il. Mais s’il est « sain de se poser des questions » comme nous dit le journaliste de Mediapart, nous sommes malheureusement bien seuls à les poser. Car où peut-on trouver ce débat et ces questions dans les médias français ? Nulle part. Par exemple, il lui semble évident que « des questions se posent sur les manquements des services de renseignement » mais il ne s’interroge à aucun instant sur les manquements de la presse à les examiner ou même à les rapporter. C’est une association de bénévoles qui se charge pendant ce temps de traduire et de relayer, à la place des médias traditionnels, les propos de l’ancien responsable du contre-terrorisme Richard Clarke, ceux du sénateur Bob Graham ou ceux de l’agent du FBI Ali Soufan, qui n’ont certainement rien à voir avec des conspirationnistes et qui tentent justement d’informer sur ces questions-là.
 


 

Caroline Fourest prétend également que Mediapart aurait démonté « point par point » les arguments de Loose Change et de ReOpen911 : c’est totalement faux. Les seuls articles de Mediapart sur le sujet se limitaient à une série estivale sur les « théories du complot », traitées principalement sous l’angle sociologique. Notons que Fabrice Arfi n'a pas pris la peine de corriger cette information. Nous avions d’ailleurs regretté dans notre réponse à Mediapart que le site d'information ait « choisi d’enfermer le développement de son enquête dans une impasse de clichés concernant le 11-Septembre au lieu d’opposer des faits tangibles aux théories qui entourent ce drame. »
 

« Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais ! »


Le journalisme, par essence vertueux, se présenterait alors comme « l’antidote » aux théories du complot, sans imaginer une seconde qu’elles pourraient être au contraire un des symptômes d’une presse malade. Si l’internet permet en effet la propagation de théories plus ou moins fumeuses sur le 11-Septembre, ne sont-elles pas aussi le reflet peu glorieux d'une incapacité des médias à traiter de ce sujet complexe, et qui mériterait bien plus de nuances et de considérations qu’un pseudo-documentaire de Caroline Fourest ?

Son reportage sur les « obsédés du complot » démontre finalement la dissension qui existe entre le discours et l’action journalistique appliquée au 11-Septembre. En gros, c’est « faites ce que je dis, mais pas ce que je fais ! » Elle conteste par exemple qu’on puisse se demander « à qui profite le crime » mais ouvre pourtant son documentaire en se demandant « à qui profite leurs théories du complot. » Cela rejoint le discours convenu de la journaliste qui déclare dans sa conclusion que « les théories du complot auront longtemps du succès, grâce à un savant mélange entre des parcelles de vérité et de vrais fantasmes. » La preuve en est qu’elle réussit très bien sa propre carrière en usant des mêmes méthodes, tout en concluant (sans rire) qu’ « en face, le journaliste se sent parfois désarmé, mais doit s’obstiner à faire douter, de tout, sauf des faits. [5] » Sortez les violons. Il est pourtant incontestable que les médias français n’ont que très rarement laissé de place au doute sur le 11-Septembre et n’ont jamais vraiment permis de débattre des faits dont ils occultent une bonne partie depuis plus de 11 ans [6]. Cependant, lorsque des journalistes comme Hélène Bekmezian dans Le Monde ou Nora Boubetra sur France 3 ont osé amener ce débat du 11-Septembre hors de la toile, ce n’est autre que Rudy Reichstadt, contributeur de la revue Prochoix de Caroline Fourest, qui s’est chargé de leur tirer dessus ici et [7]. Selon toute vraisemblance, Prochoix n'est pas une revue qui donne le choix de se faire sa propre opinion sur le 11-Septembre... [8].
 


 

Militante contre l’extrémisme mais donneuse de leçon peu exemplaire sur le vivre ensemble, Caroline Fourest cumule bien des paradoxes. Opposante déclarée du Front National, elle a été maintes fois critiquée pour jeter de l’huile sur le feu de l’islamophobie, un terme qu’elle récuse par ailleurs sur la base d’arguments parfaitement fallacieux. Pendant ce temps, elle s’arroge le droit de décider à la place des musulmans de France qui sont leurs représentants légitimes dans son deuxième reportage. En 2012, les Indivisibles lui ont également décerné un « Y'a Bon Award », prix humoristique contre le racisme auquel la militante de la liberté d’expression à géométrie variable a répondu avec beaucoup moins d’humour… en trainant l’association et son jury en Justice. De même, celle qui enquête sur les liens qui unissent les extrémistes entre eux, pourrait presque enquêter sur elle-même tant elle multiplie les relations douteuses. Mais quand on sort une série de reportage sur les extrémistes, tout en en préparant un autre à la gloire d’un groupe se qualifiant lui-même de « sextrémiste » et condamné par l'ensemble de la classe politique française, on n’est pas à une contradiction près… [9]
 

Pour prolonger la critique de ce documentaire, nous vous suggérons de lire l'interview qu'Arno Mansouri, directeur des Editions Demi-Lune nous a accordée, les "remerciements" d’Olivier Taymans à Caroline Fourest ou, sur un autre ton, la réaction indignée d’André Bouny sur l’utilisation frauduleuse du titre de son ouvrage sur l’Agent Orange. Le journaliste Hicham Hamza a quant à lui relevé une manipulation manifeste dans la retranscription d'un échange entre deux militants concernant les services secrets israéliens. Pour ce qui est du débat sur le remodelage du Moyen-Orient, nous vous renvoyons à l’article de Taïké Eilée qui oppose les propos de Caroline Fourest à ceux de l’ancien ambassadeur de France au Soudan, ou encore aux articles de Grégoire Lalieu et Aurélie Meunier sur Investig’action qui remettent les pendules de Caroline Fourest à l’heure sur le sujet, ainsi que sur leur propre démarche. Il est également intéressant d’observer la réaction de Caroline Fourest aux critiques de Pascal Boniface, accusé de « rejoindre officiellement le camp des complotistes » alors que celui-ci les compare à « quelques farfelus [qui] s'agitent sur la toile » !


II. Retour aux sources


Contrairement à ce qu’elle dit, Caroline Fourest se préoccupe généralement peu des faits ou des idées, et préfère cibler des personnes. Il n’y a donc jamais vraiment de débat mais seulement une vérité arbitraire utilisée comme moyen à la promotion de son propre discours. Peu importe les faits, elle s’en arrange pour les adapter à son opinion, au lieu d’adapter plutôt son opinion en fonction des faits. C’est même une marque de fabrique chez Caroline Fourest dont la subjectivité supplante un peu trop souvent l’objectivité. Avec Fiammetta Venner, elles ont toujours fait d'ailleurs une fixation sur Thierry Meyssan au lieu d’étudier distinctement les faits qui entourent les événements du 11-Septembre. Obsédées par ce personnage qu'elles ont cotoyées auparavant, elles semblent incapables de voir le 11-Septembre en dehors de ce prisme réducteur. Elles l'utilisent cependant pour discréditer toute étude rationnelle du sujet. Meyssan leur sert d'épouvantail comme dirait Olivier Taymans. Mais ce n’est pas le seul et ce n’est pas non plus le seul biais de la journaliste. Un léger retour en arrière sur son parcours et ses affinités s’impose donc pour comprendre ses positions sur le 11-Septembre.


Le goût de l'extrême

 
 
Le 14 mai 2011, elle avait publié un court article dans le journal Le Monde intitulé « Le Pen n’a pas dit son dernier bon mot ». Le sujet ? L’opinion de Jean-Marie Le Pen sur la mort de Ben Laden et le 11-Septembre, tombée par hasard dans l’oreille de Caroline Fourest, simple corrélation entre l’actualité et un « rendez-vous pour parler de sa fille, dans le cadre d'un livre sur Marine Le Pen. » Bien sûr, comme nous l’apprend Caroline Fourest, « il n'était question ni de piège ni de créer la moindre polémique. Simplement d'évoquer le passé et de lui permettre de donner sa version. Le hasard a voulu que l'actualité déborde de sujets dérangeants. » Le commentaire de Géronimo sous l’article du Monde résumait assez bien la situation : « Le bon vieux coup de rencontrer Le Pen pour le faire parler de sa fille! ha ha ha! Vous nous prenez pour des quiches ? Vous adorez jouer avec le Diable. Et si, en prime, le Diable se livre à quelques diableries, qu'est ce qu'on est ravie! Si Le Pen n'existait pas, je me demande si vous ne l'auriez pas inventé. Tant de frissons, c'est à se pâââmer n'est-ce-pas ? »
 
La semaine précédente, toujours dans Le Monde, Caroline Fourest s’était déjà illustrée dans un article à charge contre Thierry Meyssan intitulé Ben Laden chez Elvis, probablement en écho d’un article de Libération qui avait généreusement ajouté Roswell au tableau par zèle de professionnalisme. Le titre annonçait d’emblée la couleur. Mais à défaut de se voir accordé un droit de réponse légitime dans ces mêmes colonnes, Meyssan avait directement publié sa réponse sur le site du Réseau Voltaire. La réponse de Meyssan sera finalement publiée le 9 juin sur le site du Monde, soit plus de 3 semaines après sa parution originale et une fois laissée le temps à Caroline Fourest de broder quelques justifications sur son blog : hormis une ironie crispée, elle n’aura pour preuves de ses diverses accusations que des propos issus d’une interview sur « ReOpen911.info, le site des révisionnistes du 11/9 » et un « hochement de tête » de Meyssan. L’article de Caroline Fourest n’est plus disponible à ce jour mais l’association ReOpen911 fit suivre un droit de réponse à ses connotations plus qu’ambigües.
 
Après Thierry Meyssan, était-ce donc un hasard de voir le nom de Le Pen associé à la contestation de la version officielle de la mort de Ben Laden et du 11-Septembre ? Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage, n’est-ce pas ? Alors quoi de plus simple que de ressortir les bons vieux amalgames. Le penchant de Caroline Fourest à vouloir associer la contestation de la version officielle du 11-Septembre à l'extrémisme est loin d’être innocent, bien que grandement caricatural d’un mouvement constitué de milliers d’autres personnalités totalement étrangères aux idées de Jean-Marie Le Pen. D'ailleurs, pourquoi n'a-t-elle pas relevé plutôt les propos de Roland Dumas qui avait déclaré quelques mois plus tôt qu'il « ne [croyait] pas à ce qui a été raconté à ce sujet », faisant suite à ses allusions au 11-Septembre sur le plateau de Frédéric Taddéi ? De même, une semaine avant l'article de Caroline Fourest, c'est Jean-Luc Mélenchon qui avait largement ironisé sur la mort de Ben Laden sur son blog, mais ce n'était peut-être pas encore assez sulfureux pour la chasseuse d'extrémistes...
 
 
Charlie Hebdo en première ligne
 

Néanmoins, on aurait eu du mal à s’attendre à autre chose de l’ancienne comparse à Charlie Hebdo de l'actuel directeur de France Inter, Philippe Val, qu’elle doit d’ailleurs continuer de croiser à la Maison de la Radio pour sa chronique sur France Culture. Le 20 février 2009, Philippe Val avait délivré une chronique sur France Inter dans laquelle il ne parlait pas des doutes sur la validité de la version officielle du 11 Septembre, mais carrément de « thèses consistant à nier la réalité des attentats du 11 Septembre ». Une présentation singulièrement fausse de ce mouvement de contestation qu’il avait associé, dans la conclusion de sa chronique, à la négation des génocides des peuples khmers, arméniens, juifs, ou rwandais. La comparaison n’était pas seulement trompeuse, mais injurieuse [10].
 
N’est-il pas permis d’enquêter sur les circonstances d’un crime et la version officielle sensée l’expliquer, sans pour autant remettre en cause le crime lui-même ? C’est idiot mais c’est la position de Philippe Val. Celui-ci devrait accuser d’ailleurs le juge Marc Trévidic d’être un négationniste notoire quand celui-ci remet en question la version officielle des attentats de Karachi, attribués en premier lieu à Al-Qaïda, ou lorsqu’il dédouane le président Kagamé en enquêtant sur la mort du président Habyarimana dans un attentat qui lança le début du massacre rwandais. On sait désormais que de nombreux éléments ont été écartés dans ces deux affaires par l’ancien juge anti-terroriste Jean-Louis Bruguière qui fait aujourd’hui l’objet d’une plainte des familles de victime de Karachi, tout comme d’autres éléments et témoignages ont été écartés de l’enquête sur le 11-Septembre.
 

Mohamed Sifaoui, Philippe Val et Caroline Fourest, trois défenseurs particulièrement acerbes de la version officielle du 11-Septembre (en 2007)
 
Mais avant que Philippe Val ne traite les « 10% de la population française » de former « un sacré paquet de sales cons » lors de cette émission, il les accusait 5 ans plus tôt d’être des « criminels » dans celle de Daniel Leconte diffusée sur Arte le 13 avril 2004. Dans le débat qui suivit la diffusion du documentaire Le Grand Complot d’Antoine Vitkine et Barbara Necek, il déclarait ceci : « … en disant ce n’est pas Al-Qaida, ils essayent d’aider Al-Qaida, ce sont les vrais propagateurs des idées d’Al-Qaida, et ils donnent des arguments aux sergents recruteurs d’Al-Qaida, ce sont les propagandismes du terrorisme qui fait tant de victimes parmi les populations civiles comme on a vu à Madrid. Ce sont des purs criminels ! Ce sont évidemment des purs paranoïaques, c’est tout ce qu’on veut mais en attendant ce sont des criminels car leurs idées ne sont pas neutres, elles ont un but ».
 
Les mots de Val résonnent étrangement comme ceux de George W. Bush lorsqu’il avait déclaré que « chaque pays, dans chaque région, doit maintenant prendre une décision. Ou bien vous êtes avec nous, ou bien vous êtes avec les terroristes ». Philippe Val compléta un peu plus loin son propos en expliquant que la contestation de la version officielle du 11-Septembre relève de la haine d’une Amérique cosmopolite, ce qui selon lui «… rejoint directement très vite la haine du juif qui symbolise cet homme sans terre, cet homme de diaspora qui symbolise depuis le Moyen-Age le cosmopolitisme ». La boucle était bouclée. L’émission fut décriée pour ses nombreux amalgames dans un article d’Acrimed intitulé Arte et la théorie du complot : une émission de propagande de Daniel Leconte ou encore par la rédaction du site Le Courrier.
 
 
Epouvantails, autruches et perroquets...
 

De la même manière, l’article de Caroline Fourest avait un but bien précis : celui d’associer la contestation de la version officielle des attentats du 11-Septembre à l’extrême droite, voire plus si affinités, tout comme le journaliste Stéphane Malterre l’avait fait dans son reportage diffusé le 24 avril 2008 sur Canal+ dans l’émission Jeudi Investigation, Rumeur, intox : les nouvelles guerres de l’info. Il avait voulu faire croire que les sources principales de la contestation de la version officielle du 11-Septembre étaient constituées de personnalités issues de la pire droite antisémite. Ce reportage fut même qualifié « d’utilité publique » par Vincent Hugeux dans le journal L’Express mais aucun droit de réponse ne fut accordé par Canal+ malgré nos demandes. ReOpen911 a néanmoins répondu aux manipulations de Malterre dans le web-documentaire Jeudi Investigation : Un Jeudi Noir de l’Information.
 
 

 
 
Parmi les amis de Caroline Fourest participant à la diabolisation de la remise en cause de la version officielle du 11-Septembre, on peut également citer Franz-Olivier Giesbert et Mohamed Sifaoui : les deux s’étaient retrouvés dans l’émission du premier pour être confrontés à Eric Raynaud le 11 septembre 2009. FOG comme on l’appelle, grand spécialiste du 11-Septembre face à « débile.com et maboule.fr », avait choisi plus tard Caroline Fourest pour faire partie de sa bande de chroniqueur dans l’émission hebdomadaire Semaine critique ! sur France 2, arrêtée en juin 2011 faute d’audience. On trouvait également parmi eux Fabrice D'Almeida qui lui aussi semble se complaire dans les amalgames sur le 11-Septembre. Mohamed Sifaoui et Caroline Fourest sont également sur la plus parfaite longueur d’onde et partagent les mêmes méthodes controversées dans leur lutte médiatique contre l’islam radical. Sifaoui est d’ailleurs plus connu pour ses manipulations que pour ses révélations [11]. L'un et l'autre se défendent aussi réciproquement dans des procès, soit pour défendre la caricature des musulmans en terroristes ou bien pour soutenir un ancien général algérien accusé de torture [12]. L’émission Vous aurez le dernier mot (sic) sur France 2 tournera en tout cas au lynchage médiatique pour Eric Raynaud venu présenté son livre 11-Septembre : Les Vérités Cachées.
 
On peut même imaginer que c’est cette émission qui amena Frédéric Taddéi quatre jours plus tard dans Ce soir ou jamais à poser cette question à Matthieu Kassovitz : Peut-on contester ce que l’on dit du 11 Septembre ? Sa réponse lui causa les attaques débridées de certains journalistes tenant la version officielle pour intouchable, comme Renaud Revel dans L’Express qui traita Kassovitz de « Faurisson du 11 Septembre » ou comme le JDD qui l’accusera de « redonner des couleurs à Goebbels » [13]. Bref, le ressort est toujours le même… Sauf que cette fois-ci, l’affaire conduisit à quatre dépôts de plainte pour injure publique et à la condamnation d’un des accusés [14]. D’autres médias comme Marianne se contentèrent de titrer que « Kassovitz débloque » et de dire que le 11-Septembre était juste « un bon sujet de délire pour tous les prétentiards paranoïaques » sous la plume de Bénédicte Charles (une ancienne de Charlie Hebdo, le monde est petit !) qui s’était déjà personnellement chargé du cas de Marion Cotillard en remettant au goût du jour ses anciennes déclarations sur Paris Première juste après l’oscarisation de La Môme.
 
 
Cercle vicieux
 

Si dans la majorité des cas, les journalistes se contentent de ne pas être informés et/ou de ne pas chercher à l’être au sujet du 11-Septembre, Caroline Fourest et ses acolytes se font les défenseurs acharnés d’une omerta qui protège non pas tant la version officielle du 11-Septembre, mais une certaine idéologie qu’une autre version des événements viendrait mettre en péril : la lutte contre le totalitarisme islamiste. Le fascislamisme, comme popularisé par Bernard-Henri Levy, trouvera une expression simpliste mais efficace dans le Manifeste des douze du 1er mars 2006 dans Charlie Hebdo. Cette vision, derrière ses belles intentions médiatiques, relève pourtant d’une propagande subtile basée sur des errements sémantiques qui ne correspondent en rien à une réalité politique ou religieuse comme l’expliquait remarquablement Cédric Housez dans l’article Choc des civilisations : la vieille histoire du nouveau totalitarisme.
 
Cette rhétorique fait les choux gras d’intellectuels et de journalistes qu’on pourrait classer dans la famille des atlantistes et dont certaines inspirations rejoignent celles des néoconservateurs américains, ce qui leur vaudra ce surnom en France. Il s’agit en majeure partie des membres et des proches du Cercle de l’Oratoire qui publient la revue Le Meilleur des Mondes. Ce groupe de réflexion s’est illustré entre autres par son soutien indéfectible à la guerre en Afghanistan et en Irak. Eric Aeschimann publiait en 2006 dans Libération un article sur ce cercle de réflexion dont voici un extrait :
 
Si chacun a ses analyses, un noyau dur de convictions les unit, que Michel Taubman formule ainsi : « Les Américains ne sont pas nos ennemis. On peut les critiquer, mais on ne doit pas faire n’importe quoi avec eux. Moi, je m’inquiéterais de vivre dans un monde où l’Amérique serait affaiblie. » Stéphane Courtois : « Il peut être désagréable de penser que les Etats-Unis sont extrêmement puissants, mais c’est la réalité. Nous sommes actuellement dans une guerre mondiale et, vu l’état de l’armée française, la France pourrait avoir besoin d’eux un jour pour se défendre. Dans la vie, il ne faut pas se tromper d’ennemi. » Bruno Tertrais : « Il faut choisir son camp. » Le philosophe allemand Carl Schmitt affirmait que répondre aux deux questions « qui est mon ami ? » et « qui est mon ennemi ? » constitue l’essence de la politique. C’est bien ainsi que Michel Taubman voit le monde : « Notre point commun avec les neo-cons, c’est d’avoir le même ennemi : l’islamisme radical. »
 
Une obsession antitotalitaire
 
Car, sans surprise, les « anti-anti-Américains » vivent dans la hantise de l’islamisme, et parfois de l’islam tout court. « Je suis comme tout le monde, ce qui me vient de l’islam, ce sont des images de violence. J’essaie de garder un regard amical, mais c’est difficile », confie Florence Taubman. Dans la petite tribu de l’Oratoire, on parle beaucoup d’« islamo-fascisme », de « fascisme vert », de « totalitarisme islamique ». Autant de dénominations choisies pour inscrire l’islamisme dans la lignée du nazisme et du communisme et montrer qu’une nouvelle fois les démocraties sont confrontées au mal absolu. Pour Stéphane Courtois, « nous sommes repartis pour un nouveau tour de totalitarisme ». « Après le nazisme et le communisme, l’islamisme est la troisième tentative de détruire la liberté individuelle », juge André Sénik.
 
[…] Voilà l’équation posée : être anti-anti-Américain, c’est être anti-islamiste, donc antitotalitaire. CQFD. A une réserve près : et si l’envie de prolonger la posture antitotalitaire faisait voir dans Al-Qaeda et le terrorisme islamique non pas une grave menace et un risque majeur, mais la réincarnation du mal absolu ?
 
Nous avons donc affaire à des personnes dont les inclinaisons idéologiques, voire psychologiques, les poussent consciemment ou inconsciemment à préserver l’idée d’une Amérique libératrice de la menace islamique, et ainsi parallèlement la version officielle des attentats du 11 septembre 2001. On constate en effet qu’un bon nombre de journalistes et d'experts proches de ce groupe de réflexion sont les premiers à entraver toute ouverture du débat. On retrouve d'ailleurs Caroline Fourest aux côtés de Mohamed Sifaoui, André Glucksmann, Raphael Haddad, Manuel Valls et bien d'autres encore, dans des colloques comme sur l'Iran organisés par la revue Le Meilleur des Mondes avec le soutien de La Règle du Jeu de l'illustre BHL.
 

Plan de la sphère néoconservatrice en France réalisé par le site Anticons : observatoire du néo-conservatisme (cliquer pour agrandir).
 
Pierre-André Taguieff, contributeur du site extrémiste Dreuz.info que Caroline Fourest se passe bien de citer, est également un membre du Cercle de l'Oratoire dont Rudy Reichstadt fait allègrement la promotion sur son site [15]. Taguieff, en qualité de directeur de recherche au CNRS, est régulièrement appelé à faire la critique des théories du complot, même si, comme le dénonçait Acrimed, elle tourne souvent à « une chasse aux « complotistes » imaginaires : une chasse que nombre de médias accueillent et pratiquent avec délectation » et qu'il utilise parfois « comme arme qui peut atteindre, sans autre argument que la calomnie péremptoire, n’importe quel adversaire. » Entre le Cercle de l'Oratoire et Caroline Fourest, Rudy Reichstadt a su trouver sa place : comme indiqué sur son site, il a « publié consécutivement des textes dans ProChoix, l’Observatoire du communautarisme, L’Arche, Culture & Cie, ResPublica, le site internet du Meilleur des mondes, Rue89 et Slate.fr. » Sa présence aux séminaires de La Règle du Jeu ou dans le reportage de Caroline Fourest n'a donc rien d'étonnant [16].
 
 
Petite propagande entre amis
 
 
Antoine Vitkine, que nous avons déjà cité plus haut, est un ardent défenseur de la version officielle et participe également à la revue Le Meilleur des Mondes. En 2008, il était intervenu face au président de ReOpen911 dans un débat de France 24 sur le 11-Septembre qui valut le renvoi de Grégoire Deniau et Bernard Coq. Après son documentaire sur les théories du complot où la parole était principalement donnée à des membres du Cercle de l’Oratoire, il reviendra en août 2007 chez Daniel Leconte pour présenter un autre documentaire intitulé Un homme en colère (toujours produit par la société Doc en Stock de Daniel Leconte). Ce documentaire faisait partie d’une soirée Thema de la chaîne Arte où officie Michel Taubman, rédacteur en chef du Meilleur des Mondes, et avait pour personnage principal le fameux Mohamed Sifaoui ami de Caroline Fourest. Alain Gresh compara Sifaoui à une sorte de « Tintin […] au pays des islamistes » dans un article révélateur sur son blog du Monde Diplomatique. Le débat qui suivit fut invité à se dérouler dans les locaux de Libération par Laurent Joffrin qui parraina l’émission avec… Charlie Hebdo. Se retrouvaient donc à nouveau derrière le discours de la lutte contre le totalitarisme islamique cher à Caroline Fourest, les mêmes personnages qui défendent si énergiquement la version officielle du 11-Septembre du moindre début de critique raisonnable.
 
 
On se souvient entre autres du soutien de Joffrin à l’accusation de négationnisme contre Thierry Meyssan dans le Nouvel Observateur dont il était rédacteur en chef à l’époque (avant de passer à Libé puis de revenir au Nouvel Obs…), et comme il s’en était défendu sur le plateau de Thierry Ardisson dans Tout le monde en parle le 30 mars 2002. En 2010, Joffrin traita l’affaire d’une façon un peu plus subtile dans les Détectives de l’histoire, une émission de France 5 remplie de contre-vérités et réalisée comme une série policière américaine, où les journalistes faisaient semblant d’entretenir un débat scénarisé d’avance. Mais comme ce n'était pas suffisant, Laurent Joffrin publia en 2011 une tribune tristement mémorable, lors des dixièmes commémorations du 11-Septembre, dans laquelle il désignait à plusieurs reprises ceux qui contestent la version officielle d'être des « négationnistes » et des « ennemis de la démocratie » [17].
 
A n'en pas douter, ce chantage permanent à l'extrémisme, entretenu finalement par un groupe assez restreint de personnes, constitue un des principaux freins à l'ouverture d'un débat dépassionné et rationnel sur le 11-Septembre en France. Le problème n'est pas tant de savoir s'ils croient ou non à leurs propres discours (ils sont possiblement convaincus de ce qu'ils racontent) mais le manque d'objectivité et la manière dont ils influencent les médias aux dépens du débat démocratique et de l'investigation journalistique. C'est peut-être même, au moins dans certains cas, une obsession personnelle ou idéologique qui les pousse à user parfois de tant de malhonnêteté. Comme disait Fabrice Arfi, nous ne sommes pas « dans le secret des âmes » pour juger des intentions. Nous ne tentons pas non plus de réduire ici la faillite des médias sur le 11-Septembre à l'unique capacité de nuisance d'une chapelle quelconque, conscients des pressions structurelles qui empêchent également à un autre niveau tout débat sur le sujet. Il ne s'agit donc pas de complotisme, ni d'extrémisme, ni même d'un supposé haro sur les médias, mais bien d'une critique légitime et nécessaire d'une certaine idée du journalisme.
 
 
Conclusions
 
 
Quand le reste des journalistes ne dit rien ou suit le mouvement, on ne peut qu’être dérouté par leur manque de curiosité ou de rigueur professionnelle. Mais si parmi les journalistes qui défendent la version officielle, certains font seulement preuve d’une éclatante absence d’esprit critique à l'instar de Frédéric Bonnaud, d’autres comme Stéphane Malterre poussent la malhonnêteté si loin qu’on ne peut conclure qu’à une intention volontaire de nuire au débat pour une raison incompréhensible, mais certainement pas innocente. Nous continuerons pour notre part à poser des questions et à débattre des faits, avec ou sans l’aide des journalistes. Nous les invitons en attendant à sortir des préjugés habituels sur le 11-Septembre en regardant par exemple ce qu'en disent des membres de familles de victimes ou en ouvrant tout simplement un livre sur le sujet. Il ne tient qu'à d'autres journalistes, universitaires, intellectuels ou experts de s'opposer au dictat intellectuel imposé par quelques uns, en démontrant qu'il est possible d'avoir une démarche saine et sérieuse dans l'examen des faits du 11-Septembre.
 
La demande d'une véritable enquête indépendante est une cause juste et légitime qui n’a rien à voir avec une quelconque forme d’extrémisme, contrairement à ce que Caroline Fourest tente de faire croire. Nous nous efforçons depuis 2006 de montrer l’exemple en France d’un mouvement pacifique, laïc et apolitique, avec pour seul objectif de contribuer au débat et à faire toute la lumière sur les attentats du 11-Septembre, que cela plaise ou non à Caroline Fourest et ses semblables. Nous sommes contraints en revanche de constater que France Télévisions, groupe du service public auquel participe 58% de Français qui doutent de la version officielle du 11-Septembre, offre quatre émissions de 52 minutes en prime time à une journaliste dont les méthodes controversées sont pourtant connues. Mais si France Télévisions dit respecter le pluralisme et l'honnêteté de l'information, le groupe n'a cependant jamais diffusé un seul film laissant place aux arguments qui justifient notre cause. Cela ne peut évidemment que contribuer à la défiance constante des français vis-à-vis des médias : le dernier baromètre de confiance dans les médias TNS Sofres confirme une crédibilité avoisinant seulement les 50% pour les médias traditionnels tandis que l'internet bénéficie d'une forte progression (+25%) depuis dix ans quand il s'agit d'avoir des explications détaillées sur un évènement, pour comprendre un sujet de fond ou pour connaître les différents points de vue qui existent sur un même sujet. Sachant qu'en juin 2011, seulement 14% des Français avaient connaissance de l'effondrement d'une troisième tour à New York le 11 septembre 2001, ils ne sont certainement pas encore au bout de leur surprise et ont sûrement beaucoup de choses à découvrir sur cet évènement et sur la façon dont les médias l'ont traité jusque-là.

 

-- La Rédaction de ReOpen911 –



Notes :

[1] Il n’est pas nouveau, ni étonnant, que Caroline Fourest défende farouchement sa corporation contre la critique des médias et les hydres d’internet. Cet article d’Henri Maler sur Acrimed montre de quels procédés use Caroline Fourest pour amalgamer la critique des médias à du « complotisme » malveillant et sournois.
 
[2] Pour réaliser son "enquête", Caroline Fourest a envoyé un caméraman du site Street Generation le dimanche 9 septembre dernier, à l'expo-mobile que certains membres et sympathisants parisiens animent tous les 15 jours à Beaubourg, du moins pendant la belle saison. Voici d'ailleurs quelques photos de ces occasions trop rares de débat citoyen (autorisées chaque fois par la préfecture, faut-il le préciser). A l'exception de quelques rares insultes, conséquence de la désinformation et amalgames propagés par certains médias, l'accueil du public à cette information gratuite a toujours été enthousiaste. 
 
Nous avons également accueilli le lundi 10 septembre, à l'occasion des commémorations des 11 ans de la tragédie, une équipe de la société de production "Et la suite...!" qui tournait des images pour France5 afin de préparer une série documentaire concernant "Les mystères de l'histoire" réalisé, nous a-t-on dit, par Olivier Lemaire (qui figure au générique de fin comme directeur artistique). Un journaliste et son caméraman ont pu assister au film du journaliste belge indépendant Olivier Taymans : Epouvantails, autruches, et perroquets - 10 ans de journalisme après le 11 septembre, film qui analyse justement le traitement médiatique du 11-Septembre (l'histoire ne dit pas si Caroline Fourest a pris le temps de le regarder...). Le caméraman de Street Generation était présent également. Et nous sommes si peu paranoïaques que nous leur avons laissé une liberté totale, ravis qu'une chaine de télévision du service public s'intéresse à notre association. Mais comme ce fut déjà le cas à plusieurs reprises par le passé, nous avons en fait été trompé. Les deux équipes (Et la suite...! et Street Generation) tournaient en réalité pour le compte de Caroline Fourest. Le journaliste de la société Et la suite...! nous avait par ailleurs indiqué que le sujet était intéressant et méritait d'être débattu. Il n'a apparemment pas vu en nous les dangereux extrémistes fantasmés par Caroline Fourest.
 
[3] Lorsque l’occasion s’y prête, nous avons des contacts tout à faits cordiaux en off avec de nombreuses personnes évoluant dans les médias. Sachant que 58% des français doutent des explications officielles sur le 11-Septembre, nous sommes bien conscient que cette statistique s’applique aussi également aux journalistes. Si l’omerta et les amalgames empêchent généralement toute expression publique de ces doutes dans les médias, le débat est beaucoup plus ouvert quand nous l’abordons en privé avec des journalistes sans pour autant être d’accord sur tout.
 
[4] Voir la section Témoignages sur ReOpen911.
 
[5] Dans la catégorie « parcelles de vérités » et « vrais fantasmes », citons quelques exemples sur Caroline Fourest :
 
·         « ISLAMOPHOBIE » : le mot qui gêne, par Bakchich en 2012.
·         Caroline Fourest, les fours crématoires et la Syrie, sur le Monde Diplomatique en 2012. 
·         Brochen "avocat des islamistes" : Fourest persiste et signe, sur Arrêt sur image en 2011.

 
[6] Les commémorations des 10 ans avaient donné lieu à quelques brèches dans le vernis médiatique comme nous l’avions remarqué et salué dans nos colonnes.
 
[7] L’article d’Hélène Bekmezian dans Le Monde fera l’objet de plusieurs modifications de sa part puis de la rédaction.
 
[8] Selon l'OJIM (Observatoire des journalistes et de l'information médiatique), "les Dossiers du contribuables accusent Prochoix d'avoir reçu 12.000 euros de subventions de la ville de Paris alors que le dernier numéro de la revue paru remonterait à novembre 2011."
 
[9] Lire également la tribune de Lydia Guirous, présidente de l'association Future, au Féminin, et membre du bureau de l’UDI à Paris, qui qualifie carrément ce mouvement proche d’une idéologie « fasciste, primaire, et violente. »

Gageons qu'elle n'aurait pas le même genre d'indulgence si au lieu de traduire des articles et des vidéos, nous nous dénudions pour investir les locaux de France Télévisionsarrosions des journalistes avec des extincteurs ou appelions au meurtre de son président. Il faut croire que remettre en cause la version officielle du 11-Septembre est un blasphème trop insupportable pour une croyante comme Caroline Fourest.
 

[11] Petit florilège sur Mohamed Sifaoui :
 
·         Le système Leconte sur Politis en 2007.
·         Mohamed Sifaoui et les délires de la subjectivité sur Agoravox en 2008.
·         Mohamed Sifaoui face à Thomas Deltombe et Olivier Roy sur Arrêt sur image en 2005.
·         Estelle Mouzin - Mohamed Sifaoui, l’étrange informateur sur France Soir en 2008.


 

[15] Dans son reportage sur les Naufragés de Sion, Caroline Fourest pointe pourtant Guy Millière et Bat Ye'or, deux personnages centraux du site Dreuz.info avec Michel Garroté ou Jean-Patrick Grumberg. Le site l'a récemment attaquée en retour en l'accusant de faire partie du complot d'Eurabia, un concept sur lequel la journaliste n'a pas toujours été très claire... 

 
 
 

 

Publié dans Droits de réponse | 24 Commentaires »

URL courte : http://www.reopen911.info/2278.html  

Commentaires (24)

  1. Corto,

    Quel déni de parole ! cet article met en évidence ce refus obstiné de "la Fourest" à accepter que nous puissions penser de façon non conspirationniste et factuelle ! Au lieu de s'intéresser au meilleur de l'association reopen911 (1500 traductions d'articles, des dossiers sourcés, 300 vidéos de témoignages et de montage de faits sous titrés, des documentaires diffusés pour soulever le débat citoyen, notre partenariat avec DEMILUNE dont elle ne semble pas avoir lu un seul bouquin pour faire son reportage briicolé dans l'urgence), elle brode en occultant des quantités de paroles, de constats, de déclarations, d'engagements,de preuves orales, de discours recoupable, de commentaires, d'analyses que nous lui avons fournis. L'obstruction semble telle qu'à ce niveau de déni, nous ne pouvons plus parler de négligence ou d'amateurisme ou d'aveuglement, mais d'une réelle conspiration quasi inconsciente, d'une paranoïa obsessionnelle. Une conspiration silencieuse, ourdie à demi-mots avec les ténors de son cercle de relations et les patrons des réseaux médiatiques qui sont eux aussi "convaincus a priori", qui sont "soucieux de leur maroquin", qui sont prêts "à tuer père et mère" pour défendre sur ce sujet, une ligne éditoriale dont plus d'un milliard de personnes dans le monde pense qu'elle a des allures de Titanic.

    http://www.reopen911.info/News/2011/09/14/les-sondages-montrent-un-doute-mondial-significatif/

    Quel jour "la Fourest" va-t-elle s'intéresser à tous ces citoyens dont on peut penser que parmi eux en figurent un minimum qui sont "normaux" ? Quel jour va-t-elle simplement inviter sur un plateau TV les meilleurs d'entre nous (et non des Bigard ou Kassovitz) pour enfin lui expliquer en direct les raisons de l'objet social de notre association ? Ce n'est quand même pas compliqué,si ? Avons nous tué quelqu'un ? Sommes-nous intouchables, infréquentables, insondables, irrécupérables ? Sommes-nous des associatifs asociaux ? Si l'association existe, c'est qu'il est simple de rencontrer son CA et d'adhérer, ou je me trompe ? Quel intérêt à avoir extrait une aussi pauvre matière soi-disant "à charge" parmi les heures de film tournées sur nous ? jouer les espions ? Jouer à celui plu smalin qui détourne le sens primaire des images,pour en rechercher avec la perspicacité de "Géronimo" (nom de code de Ben Laden le 1er Mai 2011, je dis cela pour "la Fourest" ) les basses oeuvres cachées ? Mais qui complote donc là ? Avons nous encouragé des humains à tuer d'autres humains ? Nous, non ! 650 000 morts en Iraq, et "la Fourest" fréquente encore des suppôts de l'intervention en Iraq. Vous voyez ? Nous aussi, nous pouvons faire des amalgames humanitaires cette fois. C'est un fait.

    Elle peut se faire un peu pardonner : quel jour "la Fourest" va-t-elle signer cette pétition européenne officielle sur laquelle nous reviendrons, car ses initiateurs sont, pas de bol pour "la Fourest", de vrais amis de reopen911, n'en déplaise à son ego ostracisant ?

    http://www.mediainitiative.eu/fr/

  2. lejournaldepersonne,

    Fourest Grimpe
    http://www.lejournaldepersonne.com/2013/02/fourest-grimpe/
    Enfin quelqu'un en face de Personne... bienvenue Caroline!

    Émeline : Enfin quelqu'un en face de Personne... bienvenue Caroline

    Caroline : je vous remercie Émeline

    Émeline : je m'appelle Lou, je ne m'appelle pas Émeline

    Caroline : j'ai fait ma petite enquête sur vous... vous vous appelez Émeline

    Émeline : vous devez avoir un léger strabisme... vous auriez dû lire maline... c'est plus malin au féminin, n'est-ce pas ?

    Caroline: changer de mine... ça ne change pas votre patronyme

    Émeline : vous adorez... c'est fou ce que vous adorez faire passer les choses de l'ombre à la lumière.

    Caroline : je n'en suis pas peu fière... je suis pour tous mes détracteurs un lapsus révélateur... le logiciel anti-virus, le seul qui distingue encore distinctement un corps sain d'un corps malsain... je parle de corps de doctrine bien sûr!

    Émeline : heureusement que vous n'avez pas fait médecine... sinon vous auriez saisi qu'il n'y a pas plus malade qu'un corps drapé de moraline...

    Caroline : je suis journaliste d'investigation... et analyste par la force des choses... et par la force des choses un peu généalogiste... je remonte jusqu'aux gênes du bien et du mal... qui sont à l'origine de toutes les malversations, de toutes les exactions... c'est mon job.

    Émeline : vous n'avez jamais été tentée de vous démonter vous-même?

    Caroline: tant que l'horloge fonctionne, il n'y a aucune raison de la démonter... l'heure c'est l'heure et comme j'aime le jazz, je la donne de bon coeur.

    Émeline : mais on m'a toujours appris qu'avant de tenter sur les autres, a moindre analyse, il faut commencer par s'analyser soi-même... c'est un principe de précaution.

    Caroline : c'est affreux, le freudisme... que vous me fredonnez... Non, je n'analyse pas l'âme, madame, mais je fais comparaître certaines analyses devant le tribunal des faits... les faits qui sont faits... et que nul n'a le droit de défaire ou de refaire. Rien ne va plus... on ne refait pas le match.

    Émeline : en somme, vous vous sentez dans la peau d'une femme de ménage... vous nettoyez un peu tout autour de vous...et si je relis vos livres, je m'aperçois que vous lavez encore plus blanc que vos propres confrères... vous êtes bel et bien madame propre.

    Caroline : n'essayez pas de me déstabiliser... vous savez, j'ai toujours eu les pieds sur terre... je marche toujours droit et je reste toujours debout quoi qu'on en dise.

    Émeline : Femme de ménage, qu'est-ce que je raconte ? vous avez l'âme d'une bonne soeur.... d'une prêtresse des temps modernes... qui a toujours fait prévaloir l'ordre moral en distinguant le bien qui fait du mal , du mal qui fait du bien... moi je dis : chapeau bas l'artiste.

    Caroline : cessez de vous foutre de ma gueule... je suis insensible aux blâmes comme aux louanges... je fais ce que je dois faire... mon devoir, point barre.

    Émeline : est-ce que je vous manquerais de respect si je vous disais que vous donnez l'impression d'être mal aimée? Remarquez: je n'ai pas osé dire : mal baisée... et même si tous les faits me contredisaient je continuerais à dire que cette Caroline ne doit pas beaucoup prendre son pied. Et pour cause : votre adrénaline est investie dans des choses beaucoup moins anodines.

    Caroline : encore une inversion de sujets : je ne peux pas être mal baisée puisque c'est moi qui les baise.. et comme je fais souvent très mal, il faut croire que je les baise bien.

    Émeline : Non. Vous ne les baisez pas... sinon vous n'en ferez pas tout un cinéma... vous aimeriez bien le faire... mais vous avez du mal à le faire... du coup, vous les imaginez en train de le faire ... en vous masturbant soigneusement dessus... puis vous mettez le tout bout à bout et vous vendez le scénario à France Télévision.

    Caroline : autrement dit, je baise tout le monde : les médias, les médiatisés et les médiateurs... pour qui vous me prenez ?

    Émeline : pour quelqu'un qui passe à la télé parce qu'il a réussi à regrouper trois corps de métier : concierge, détective et balance. Une sacrée prouesse pour un petit bout de femme.

    Caroline : vous m'enviez on dirait ?

    Émeline : on a dit les fait Caroline et pas l'interprétation des faits... même si je reconnais que vos interprétations font beaucoup d'effets... et pour une raison très simple : parce que ça reste très général... ça interpelle facilement le genre humain. Au royaume des aveugles ... vous êtes la reine qui ne voit que d'un œil. Vous pouvez raconter n'importe quoi... ça passe comme une lettre à la poste.

    Caroline : vous avez l'air de sous estimer le grand public. Élitiste de mes deux! C'est lui qui vote. C'est lui qui choisit son programme à la télé... vous n'y pouvez rien... à chaque fois que j'y passe... je laisse des traces. Dans le métier on appelle ça le coefficient de crédibilité.

    Émeline : pas de charme entre nous... ne soyez pas plus bête que ce que vous êtes... vous le savez... moins c'est relevé comme niveau et plus ça plaît... vous ne faîtes pas de l'info mais du divertissement... vous nous reposez de la vérité, en nous racontant des débilités...

    Caroline : vous avez regardé mon film sur la 5 hier soir ?

    Émeline : un plot qui se moque des théoriciens du complot. Non... je ne voudrais surtout pas être méchante ou désobligeante. Je vous ai trouvé haineuse plutôt que glorieuse... vous black-listez les gens comme au bon vieux temps sous l'occupation. Vos propos m'ont donné envie d'aller voir et revoir de près, tous ces gourous auxquels vous avez coupé le sifflet... leur délire m'a semblé plus crédible que votre délire.

    Caroline : vous n'allez pas me dire que vous aussi vous approuvez ces conspirationnistes ?

    Émeline : en un seul mot ou en deux mots ? Non je me moque de vous parce que vous avez du mal à vous moquer de vous-même. Le plus intéressant ce n'est pas de savoir s'il y a eu complot ou pas complot... mais de savoir jusqu'à quel point il n'y a PLUS D'INFO.

    Caroline : pour dire vrai, je ne sentais pas cette confrontation... on m'a prévenu que ce serait surfait... sur-joué... scénarisé, mais bon tant pis! J'assume comme j'ai toujours assumé.

    Émeline : pour en revenir à votre émission, il n'y avait pas plus de raison de croire que l'Irak détenait des armes de destruction massive que de croire qu'Al Quaïda était le seul instigateur et réalisateur de son forfait. Et pourtant, des gens comme vous ont cru et continuent de croire ces deux versions ou diversions.

    Caroline : moralité : vous vous rangez du côté de ces détraqués qui s'inventent des trucs pour faire régner la peur, la terreur... le désordre et la discorde.

    Émeline : je ne suis Personne et je ne rejoins Personne mais je fais encore la différence entre vivre et raconter... entre ceux qui ont le droit de l'ouvrir comme vous et ceux qui ont le devoir de la fermer comme eux.

    Caroline : ils l'ont déjà ouverte, comme ce Thierry Meyssan , comme Soral, comme Cheminade... mais personne ne les a suivi, parce que tout le monde a bien vu qu'il n'y avait rien derrière la porte... ou plutôt si : leur propre sentinelle... la sentinelle du néant propre à tous les négationnistes.

    Émeline : en tout cas, pour vous c'est le cas. Parce qu'à part pour votre légende personnelle, je ne vois pas l'intérêt de vous en prendre à tout ce qui se situe au-dessus de votre niveau de conscience... mais je le sais on n'a pas le droit de reprocher à une naine d'être un nain.

    Caroline : une naine... peut-être... un peu vilaine... sans doute... mais qui ne fait de mal à personne.

    Émeline : surtout pas vilaine mais hautaine surtout... et qui ignore tout le mal qu'elle fait... parce qu'elle simplifie à outrance en indiquant certains remèdes et en contre-indiquant certains poisons... vous êtes bien le médecin imaginaire qui ferait mieux d'aller se faire soigner. Ou de prendre des cours de pharmacologie.

    Caroline : parce que j'ai osé affronter tous les démons de l'extrême... parce que j'ai montré les vrais visages de Le Pen, de Ramadan, de Meyssan? Parce que j'ai démonté tous leurs montages et remonté jusqu'au cœur de leurs messages ?

    Émeline : c'est ce que vous croyez. Vous n'avez rien fait d'autre que rappeler que tout le monde est beau... que tout le monde est gentil et qu'il ne faut surtout pas prêter l'oreille à ceux qui prétendent le contraire. Je ne sais pas si vos adversaires sont dans le vrai, tout ce que je puis savoir c'est que vous, vous ne l'êtes pas... loin s'en faut. Il suffit de bien vous écouter pour en avoir le cœur net et savoir que vous n'en savez rien. Rien sur le concert des nations. Rien sur l'Islam, rien sur l'extrême droite, rien sur l'extrême gauche, mais tout sur votre centre qui est partout et sa circonférence nulle part. C'est ce que Sartre appelle une putain irrespectueuse.

    Caroline : vous dénigrez vous aussi le printemps arabe ?

    Émeline : non... tout ce que je dis c'est qu'il n'y aura pas de printemps pour Caroline chérie!

    Caroline : vous me menacez ?

    Émeline : encore une analyse foireuse. Je veux dire que la Révolution se fera sans doute sans vous.... et peut--être même contre des gens comme vous qui distribuent gracieusement les plus mortels des somnifères.

    Caroline : vous êtes une intrigante, voilà ce que vous êtes

    Émeline : pourquoi je vous ai intrigué ? Je vais vous dire ce qu'il faudrait retenir de notre petite virée : nous n'avons rien dit d'essentiel et pourtant nous avons retenu l'attention, pourquoi? Parce que c'est très facile... de faire semblant... et c'est ce que vous faîtes tout le temps... semblant de voir dans le noir. Semblant de jouir auprès de tous les impuissants.

    Caroline : trêve d'amabilité : Personne comme votre nom l'indique vous n'impressionnerez jamais personne...

    Émeline : et pour finir sur une bonne note, je vais vous faire une confidence : je me suis toujours demandée si vous n'aviez pas été abusée par un gourou lorsque vous étiez encore en possession de tous vos moyens ? Non désolée, il faut que je rende mon tablier. Au revoir Caroline !

  3. Candide,

    A l'attention du petit Robert (contribution gracieuse de Caroline Fourest), voici la nouvelle définition de complotiste : "Oser demander un réexamen des faits du 11 septembre 2001".

    Nous en sommes je pense à la distance la plus grande qu'il est possible d'avoir entre la légitimité et les arguments des citoyens d'une part, et le traitement de cette attente dans les médias d'autre part. Un tel écart ne peut indéfiniment perdurer, et la mauvaise foi caractérisée de Caroline Fourest ne sert qu'à en rapprocher l'échéance.

    Caroline Fourest 2013 : L'éthique professionnelle en moins, le profil de carrière en plus...

  4. Seb,

    C'est fiable le Plan de la sphère néoconservatrice en France réalisé par le site Anticons : observatoire du néo-conservatisme ?
    Il y a des noms dans ce plan qui ne sont pas décrits dans votre texte.

  5. Fabrice,

    Et en passant, pourrait-on demander à Caroline Fourest (qui croit dur comme fer à la V.O.) comment il se fait que le WTC7, contre toute attente, soit soudainement tombé en chute libre ? Comment il se pourrait que les près de 70 colonnes qui le soutiennent puissent céder toutes ENSEMBLE d'un seul coup ? Elle qui croit dur comme fer à la V.O, comment fait-elle pour gober le mensonge d'état du NIST ? Elle arrive bien à le digérer, le rapport du NIST, sorti 7 ans après, et même pas conforme aux vidéos de la réalité ? Avec des données classées "confidentielles" sur un immeuble qui n'existe plus ? Alors ? Comment elle fait, Caroline Fourest, pour expliquer ça ?

    NOTE : La chute libre du WTC7 est juste un exemple du dossier (parmi tant d'autres…). Son avantage est qu'il est scientifiquement mesurable, et donc IRRÉFUTABLE. Pourtant depuis, combien de journalistes en ont parlé ? Pas Caroline Fourest (qui devait faire le ménage, à ce moment là).

  6. Buzz,

    @ Seb : l'article n'étant pas spécifiquement sur la sphère néo-conservatrice en France, il parait normal de ne pas traiter de ce sujet plus en détail ici. Le but était simplement de montrer le rapport entre Caroline Fourest et ce courant de pensée, et sur des raisons qui peuvent expliquer leur positionnement sur le 11/9. Le Cercle de l'Oratoire est cependant assez connu en France sur le sujet, comme détaillé dans l'article et dans plusieurs liens.

    @ Fabrice : le documentaire de Caroline Fourest évoque la tour 7 du WTC et fait intervenir Jérôme Quirant qui nous explique qu'il est parfaitement normal qu'il s'effondre de cet façon vu que ce bâtiment n'était pas conçu pour résister au feu... Ils ne rentrent pas dans les détails évidemment, mais ce n'était pas vraiment le but du docu de débattre des faits.

  7. Fabrice,

    @ Buzz
    Il est vrai que le propre de certains journalistes est de nous faire miroiter des questions importantes, tout en nous lâchant à la fin très exactement à notre point de départ.

    Ainsi, il n'est pas pour moi tenable de faire un article sur les complotistes sans faire une démonstration appuyée que les 1799 architectes authentifiés et les 16 594 citoyens référencés par le site http://www.ae911truth.org soient tous, effectivement, des complotistes avérés. Le site http://www.ae911truth.org est un des plus puissants relais du mouvement des truthers, et son traitement est donc incontournable si l'on est honnête journalistiquement.

    Or, (et cette information est très en évidence sur leur site) le WTC7 selon leur analyse offre 10 caractéristiques de démolition contrôlée, et AUCUNE de destruction par le feu.

    Elle interroge ensuite Jérôme Quirant (LA référence obligée pour casser du truther), lequel ne fait que répéter ce que dit le NIST, or l'analyse du NIST n'est PAS scientifique. Leur modèle ne correspond même pas à la réalité des vidéos !... C'est donc bien LÀ qu'il fallait faire un article sur un complot avéré. N'importe quel raisonnement (digne de Descartes et pas de Caroline Fourest), inéluctablement, ne peut qu'aboutir à cette conclusion.

    Il-suffit-de-regarder-les-choses-en-face !

    A titre d'info, voici une page désespérément polie de AE911truth, suite au torchon "scientifique" du NIST :
    http://www.ae911truth.org/fr/nouvelles/57-news-releases-by-others/450-scientific-theory.html

    Caroline Fourest écoute Jérôme Quirant, et pas les 1799 architectes authentifiés. Alors c'est qui, la complotiste ?

    Vous dites : "mais ce n'était pas vraiment le but du docu de débattre des faits". Sur ce point là, je suis d'accord avec vous.

  8. Georges,

    4'23" Caroline Fourest

    Et comment vous définiriez cette théorie du complot ... ?

    Rudy Reichstadt :

    C'est un récit qui a une prétention explicative, qui explique un événement marquant de l'histoire, d'actualité politique et qui l'explique en faisant intervenir l'idée d'une conspiration mais qui a cela de spécifique que la conspiration n'est jamais vraiment démontrée, qu'elle est postulée sur l'accumulation d'éléments mis bouts à bouts et surtout avec cette question centrale, à qui profite le crime, qui est censée, en fait, tout expliquer.

    79 av. J.-C. PLAIDOYER POUR SEXTUS ROSCIUS D'AMÉRIE - Ciceron

    L. Cassius ille quem populus Romanus uerissimum et sapientissimum iudicem putabat identidem in causis quaerere solebat 'cui bono' fuisset. Sic uita hominum est ut ad maleficium nemo conetur sine spe atque emolumento accedere

    Le célèbre Cassius, que le peuple romain regardait comme le juge le plus intègre et le plus éclairé, s'attachait dans les causes à reconnaître à qui l'action avait été profitable. En effet, tels sont les hommes; nul d'eux ne se porte à faire le mal sans intérêt.

    Voici Ciceron, devenu complotiste, antisémite et négationiste, en 79 av. J.C.

    Le quotidien "Le Soir" à Bruxelles, morceaux choisis

    LALLEMAND,ALAIN - Jeudi 13 septembre 2001
    Pistes et mobiles: à qui profite le crime?
    Qui? Quel leader, quelle organisation a décidé de plonger les Etats-Unis dans ce drame?
    […]le département «renseignement» du groupe de presse Jane's - spécialisé dans la sécurité, l'aérospatiale, la défense […] en retient trois: Oussama Ben Laden, le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) et Saddam Hussein
    […]
    Il n'en resterait donc qu'un: Oussama Ben Laden. Une conviction par défaut, en fait, puisque sous couvert d'anonymat, un analyste américain estime que Ben Laden n'a jamais utilisé que des terroristes de très faible instruction, et non des «spécialistes de l'aéronautique».

    DE MUELENAERE,MICHEL - Jeudi 13 septembre 2001
    […]
    Dans chaque commando, au moins un pirate disposait d'une connaissance du pilotage. Après avoir pris le contrôle des appareils, il leur a fallu en effet modifier le cap, descendre à une altitude anormalement basse, déconnecter le «transpondeur» qui communique au contrôle aérien le numéro d'un vol, sa position, sa vitesse et son altitude, puis précipiter l'avion sur une tour ou sur le Pentagone. Dans ce dernier cas, un pilote professionnel a pu être aux commandes. Le 757 qui volait d'abord en direction de la Maison-Blanche a subitement fait un virage sur l'aile avant de s'écraser sur le Pentagone. Un exercice extrêmement difficile, témoigne un pilote. Une faute d'un degré et vous ratez la cible.

    PORSELLA,CLAUDE - Samedi 15 septembre 2001

    Qui peut déclarer la guerre ? Après Pearl Harbor en 1941, le président Roosevelt n'avait eu aucune difficulté à obtenir des législateurs l'autorisation de déclarer la guerre au Japon et à l'Allemagne.
    […]
    Lyndon Johnson s'était, pendant la guerre du Vietnam, servi de cette ambiguïté pour obtenir l'adoption de la résolution sur le Tonkin, qui lui donnait carte blanche en matière d'opérations militaires dans la région.
    Les parlementaires ont gardé un mauvais souvenir de cet épisode. Ils cherchent à retrouver leurs prérogatives sur tout ce qui touche à la défense. Sans grand succès. Tous les successeurs de Johnson ont, quand ils l'ont jugé nécessaire, envoyé des troupes à l'étranger sans toujours attendre l'approbation du Congrès.
    C'est pourquoi celui-ci a approuvé à la fin du conflit le War Power Act qui donne au chef de l'exécutif 60 jours pour justifier sa décision et demander éventuellement une prolongation du maintien des forces sur un champ de bataille extérieur.
    […]
    Mais là où leur présence est la plus nécessaire, c'est sur les 26 bases aériennes où les pilotes de chasseurs doivent en période d'alerte pouvoir protéger l'espace aérien de toute ville menacée d'attaque. Car on s'est beaucoup étonné qu'après le double raid contre le World Trade Center, on n'ait jamais vu le nez d'un F-16.
    […]
    Le secrétaire d'Etat Colin Powell a un instant oublié son costume de diplomate et retrouvé son uniforme d'ancien général pour définir la stratégie américaine : dès que les Etats-Unis auront réuni les preuves que le réseau de Ben Laden est derrière le carnage de mardi, nous nous lancerons à sa recherche pour le détruire et, après cela, nous lancerons un assaut mondial contre le terrorisme en général. Sous-entendu, nous nous en prendrons aux Etats qui aident ou hébergent les terroristes.

    SERVATY,PHILIPPE; DEPREZ,PHILIPPE; DELVAUX,BEATRICE - Mardi 18 septembre 2001
    «God bless Wall Street!»
    *Le krach des compagnies aériennes. On peut sans hésiter parler de krach pour les titres de ces groupes. Les cours des actions United Airlines et American Airlines, dont des Boeing s'étaient écrasés contre le World Trade Center et le Pentagone à Washington, ont chuté toutes deux de 40 %. En Europe, l'action Air France avait connu pareil sort, la semaine dernière et, dans une moindre mesure, Lufthansa. Lundi soir, US Airways, sixième compagnie américaine, annonçait la suppression de 11.000 emplois (sur un total de 46.500 salariés) et une réduction de 23 % de ses vols par rapport à l'avant 11 septembre. Et ce n'est sans doute qu'un début: ses filiales de transport régional devraient annoncer séparément des réductions de leurs effectifs.
    *Spéculation des terroristes. La baisse des marchés américains profite-t-elle aux criminels, le groupe responsable des attentats? Cette question, relancée ce lundi par le journal italien «Corriere della Serra», n'est toujours pas résolue. Le quotidien transalpin avançait, sur la base d'informations des services de renseignements italiens, que l'organisation terroriste du milliardaire saoudien Oussama Ben Laden, utiliserait une société de courtage basée à Milan pour opérer sur les marchés financiers européens. Les enquêtes diligentées par les autorités boursières n'ont pas encore pu déterminer s'il a pu retirer un bénéfice en spéculant à la baisse sur certaines valeurs, comme les compagnies aériennes et les groupes d'assurances, ou à la hausse, sur le pétrole.

    QUENELLE,BENJAMIN - Mardi 18 septembre 2001
    «Les avions n'étaient pas pris en otage»
    ENTRETIEN BENJAMIN QUÉNELLE à Londres
    Les «fous d'Allah» se déchaînent en Grande-Bretagne BENJAMIN QUÉNELLE LONDRES
    Une nouvelle fois, c'est de Londres que sont venues quelques-unes des critiques les plus virulentes exprimées par des islamistes. Figure déjà célèbre de l'intégrisme musulman, le sheikh Abu Hamza al Masri, à la tête du mouvement Supporters of Sharia, n'a pas hésité à accuser les Etats-Unis de mener un complot. Ceux qui sont derrière ce film d'Hollywood sont ceux qui veulent mener le monde à une troisième guerre mondiale et provoquer de multiples guerres civiles dans le plus grand nombre de pays musulmans , a-t-il déclaré. Il parlait des Etats-Unis, non des talibans - lire l'encadré ci-dessous.
    D'autres personnalités islamistes se sont montrées plus prudentes, prenant garde de ne pas franchir la ligne rouge.
    […]
    Nous ne voulons rien avoir à faire avec ces terroristes! Mais, en même temps, les musulmans ont été un peu trop vite montrés comme des terroristes... Souvenez-vous de l'attentat d'Oklahoma: on a tout de suite dit que les responsables étaient des islamistes. Il y a toujours cette impression que l'islam est l'ennemi des Etats-Unis , regrette Abdul Osman

    [...]

    Qui est derrière l'attentat de mardi dernier ? C'est entièrement fabriqué par les services secrets américains - ou certains d'entre eux - pour sacrifier une partie de leur communauté et déclencher une guerre mondiale. Ben Laden n'est pas responsable. Il l'a nié - et il n'a jamais été un menteur. De plus, Ben Laden et les talibans ont assassiné Massoud, le leader de l'opposition. Ils veulent en finir avec les opposants d'ici la fin de l'été et ne veulent donc pas une attaque de cette ampleur, qui aurait pour effet d'apporter le soutien du monde entier à ces opposants.
    Mais le WTC a été détruit par des terroristes...
    C'est un complot : l'effondrement du World Trade Center n'a pas été causé par l'impact des deux avions. Tout simplement parce que les gratte-ciel ne tombent pas dès qu'un avion les touche... De formation, je suis un ingénieur en travaux publics. Je sais de quoi je parle. En fait, c'est le travail du gouvernement américain qui a abattu le bâtiment pour réduire à néant les preuves... Quant aux avions, ils n'ont pas été pris en otage. Ils ont été dirigés vers les cibles par des directions automatiques de pilotage, pendant que les passagers étaient gazés.
    Certains passagers ont réussi avec leur GSM à prévenir qu'une prise d'otages avait lieu... (Rires...) Cela reste à prouver. Peut-être faisaient-ils partie de l'équipe...

  9. Citron,

    C. Fourest :
    • Fumiste notoire
    • Menteuse revendiquée
    • Incompétente patentée
    • Haineuse maladive
    • Islamophobe forcenée
    • Atlantiste invétérée
    • Autosatisfaite indécrottable

    Whouah, c'est bon, avec un CV pareil tu peux envisager une belle carrière dans l'élite de nos médias !

    Surtout que là, tu seras "protégée" par un système qui autorise absolument tous les excès et les amalgames, sans aucune prise de risque !

    Vas-y Caro, tu fonces, t'envoies toute la méga-merde, et surtout t'hésites pas hein, de l'outrance à fond !!
    Tu fais comme nous sur France Inter ou sur Arte... Tu te rappelles, c'était vraiment pas du subtile hein ? On s'embarrasse pas, on traite les Français qui se posent des questions de "sales" cons s'il faut !
    Et t'en rajoutes aussi sur l'internet qu'y est qu'un "égout où circule toute cette merde" !!

    Faut pas avoir peur, t'façon t'as rien à craindre, on est intouchables... Ça fait des décennies qu'on travaille à ça, tu l'sais bien.
    On passe par Charlie Hebdo, pis on finit Directeur de France Inter, ou comme toi Chevalier des Arts et Lettres.
    On est des malins, on a tous les droits, tu va voir, c'est super jouissif de prendre les peuples pour de la "viande qui marche".

    Oh là là... qu'on est bien en première ligne de notre croisade atlantiste/blanche/chrétienne qui va enfin parvenir à réduire cet Islam "pas comme nous" !

    ...surtout quand cette première ligne est en fait une "première classe" : la place la plus confortable de toutes, avec avantages et récompenses mirobolantes diverses à la clé.

  10. Elodie,

    http://www.reopen911.info/11-septembre/sondage-h-e-c-pour-reopen911-les-francais-et-le-11-9-11-questions-sur-le-11-septembre/
    La France est composée de 58% de complotistes égarés qui ont pu, grâce aux fines analyses ciselées de Caroline Fourest, avoir les meilleurs éclaircissements possibles sur les procédés les plus éculés de la désinformation la plus grossière.

    Sinon, à quoi sert le travail de Caroline Fourest ? A gonfler le CV de Caroline Fourest.

  11. Sébastien,

    Pourquoi continuer à tourner autour du pot? Comme vous l'expliquez avec moult détails, Caroline Fourest est partout et nulle part. Elle vient de nulle part, évolue dans l'immédiateté et ne va nulle part, puisque rien n'existe pour elle qu'un présent éternellement immuable.
    C'est la définition d' un agent secret. Journaliste étant comme par hasard la meilleure couverture pour exercer ce genre d' activité.
    Prenez l'archetype: James Bond. Enlevez les cascades. Il est partout et nulle part, intemporel, tout le monde le connait mais personne ne devine son jeu, vit au jour au le jour pour maintenir un état (Etat?) du monde figé, c'est-à-dire dirigé par les mêmes depuis des Siècles, engendre le chaos pour maintenir l'ordre. Il ne semble pas avoir d'avenir ni de but propre que celui de servir. Qui? Quoi? Il se fait d'ailleurs passer régulièrement pour un journaliste....
    Et dans le dernier film, on explore les failles psychologiques de son enfance...
    Bienvenue chez Caroline Fourest.

  12. Jules,

    Encore ! Je veux du Caroline Fourest ! Mettez-m'en des tonnes, en ramassis et dégoulinades apitoyées sur les pauvres hères de notre siècle. Oui, je crois en elle ! J'ai la foi... C'est ma lumière et ma vie !... Elle m'a enfin ouvert les yeux sur les vérité du monde !

    Caroline Fourest Chef de rédac ! Caroline Fourest Directrice de chaîne ! Caroline Fourest au CSA ! Caroline Fourest Présidente ! Caroline Fourest Prix Noble de la Paix ! Vive Caroline Fourest !...

  13. Daniel,

    1799 architectes authentifiés sont contre la VO, et 1 seul Jérôme Quirant est pour.
    Qui est-ce que Caroline Fourest a interrogé ? Jérôme Quirant.

    1799 architectes authentifiés sont contre la VO, et 1 seul Jérôme Quirant est pour.
    Qui est-ce que Science & Vie a interrogé ? Jérôme Quirant.

    On marche en plein délire.
    Quand je pense ces gens-là donnent des leçons, et en vivent...

  14. Gérard,

    En ce qui me concerne, je pense que la meilleure façon de faire taire tous ces "complotistes", c'est de leur donner exactement ce qu'ils veulent : un grand débat public très ouvert, avec des experts et sommités pour les deux parties. Et qu'on en finisse enfin avec toutes ces rumeurs stériles. Et pourquoi pas même une série complète de débats thématiques ? (WTC 1 & 2, WTC 7, Pentagone, etc…)

    En tant que citoyen je ne sais plus qui croire, et j'ai du mal à tout décrypter parmi les discours orientés des deux parties concernées (Truthers et presse). Autant que je sache, les truthers sont pour une démarche d'ouverture. Alors que craignent les journalistes ? C'est leur job... Ce serait même une bonne opportunité de faire un max d'audience, et de faire naitre une "vérité ultime" de cette confrontation.

    Je suis utopiste, ou bien c'est comme ça que ça se passe pour tous les autres sujets ?

  15. Buzz l'éclair,

    @ Sébastien : ce que tu dis ne repose sur rien, je ne vois donc pas l'utilité d'un tel propos sinon d'apporter le discrédit sur une cause qui se base sur des faits, pas sur de l'imagination.

  16. Théo,

    Voilà le problème à la source, et il vient du CSA, suite à l'émission d'Ardisson :
    http://www.csa.fr/Juridical-area/Decisions-du-CSA/Emission-Tout-le-monde-en-parle-courrier-a-France-2

    ...que la société [France 2] assure l'honnêteté, l'indépendance et le pluralisme de l'information. Il lui a demandé de prendre des mesures pour que la vérité soit rétablie et que de tels dérapages ne se renouvellent pas.

    Question 1 : QUI a dit quelle était la vérité sur le 11 Septembre ? Ceux qui ont menti sur les armes de destruction massives, ou bien ceux qui enquêtent sincèrement depuis ? Dans ce contexte, franchement, à quoi sert le CSA ?

    Question 2 : C'est quoi un dérapage ? Maintenir l'omerta sur un mensonge planétaire, ou en parler ?

    Je crois que je vais attaquer le CSA en justice pour association avec une entreprise terroriste, et pour dire le moins, refuser de payer ma redevance à partir de maintenant.

  17. Paul,

    Sur le site de Caroline Fourest, j'ai bien apprécié les confrontations qu'elle a eues avec Tariq Ramadan et Marine Le Pen.

    Et dans le même ordre d'idées, je trouverais très naturel (pour clore une polémique inutilement attisée empêchant les réflexions de fond) que cela puisse également se faire avec des représentants de truthers comme Richard Cage, Niels Harris ou bien David Ray Griffin.

    Mais bien sûr cela supposerait préalablement que Mme Fourest, les chaînes télévisées, ou le CSA, puissent envisager que l'on puisse entr'ouvrir le voile d'une autre vérité que celle imposée la maison blanche. Et là, c'est pas gagné...

  18. gerardt,

    bonjour,
    Si en la personne de Caroline Fourest vous ne vous trompez pas de cible (et ça a été très bien fait!), je pense qu'il y a bien pire en la personne d'un Monsieur, avec un M majuscule, qui par sa notoriété (Directeur de l'Iris), par son sérieux, son débit de parole lent & posé, est hautement plus écouté qu'elle, et donc oserai-je dire, bien plus influent:
    c'est Monsieur Pascal Boniface.
    Et ce n'est pas sans rapport avec Caroline Fourest...

    Monsieur Boniface est de plus très régulièrement invité sur nos "chers" médias (C dans l'air par exemple)...Il a une habileté de "Jésuite" pour présenter les choses: d'un côté avec ses manières de ne pas être sur la même ligne que les BHL, Vitkine et consorts, il ne se met pas à dos les "conspirationnistes", mais d'un autre côté tout en étouffant allègrement tout ce qui dépasse des "versions officielles", sur le 11 Septembre, sur la Libye, la Syrie etc., il reste fréquentable par les médias...
    C'est du grand art!
    Mais il faut lire tout d'abord ce qu'il a dit sur Caroline Fourest, car et c'est dans la lignée du "cheval de Troie": en "déglinguant" Fourest il se fait une "virginité" vis à vis de sites comme Le Grand Soir, investig'action qui on reproduit son article, il s'y introduit donc; mais ceux-ci ne se rendaient pas compte qu'ils cautionnaient en définitive quelqu'un de foncièrement bien dans les rails du Système:
    http://www.michelcollon.info/Fourest-et-les-complotistes-posons.html

    Mais une analyse méticuleuse de sa prose s'impose, et ceci en forme de lettre, dont je doute fort d'obtenir une réponse:

    Avatar de Pascal Boniface A Monsieur Pascal Boniface Directeur de l'IRIS

    ...et contorsionniste en chef des prétendus "poseurs de bonnes questions sur l'info"

    J'aimais bien vos explications posées, sérieuses, et tout et tout, de "spécialiste", Monsieur Pascal Boniface, mais c'était avant, c'était il y a déjà bien longtemps...

    C'était avant que je ne vole de mes propres ailes, avant d'avoir pu faire mon opinion de la véritable nature des Attentats du 11 Septembre 2001, entre autre...

    C'est pourquoi, je me propose de jeter un regard tout particulier sur vous, car il me semble définitive, qu'avec celle que vous "incendiez" en la personne de Caroline Fourest, vous êtes (volontairement ou non) avec elle les deux faces d'une même pièce, celle des défenseurs et des gardiens du Système. Mais continuons.

    Pour faire plus simple je n'ai pris que l’événement du 11 Septembre en référence; non qu'il n'y en ait pas d'autres, mais, pour de multiples raisons trop longues à expliquer et ce n'est pas le sujet de mon propos, celle qui me parait être la plus importante de ces dernières années, et j'ajouterai même que pour moi, il y a un "avant" et un "après" 11 Septembre 2001.

    Mais comme on ne peut se satisfaire avec vous de démonstrations à l'emporte-pièces, car vous n'êtes pas n'importe qui monsieur Boniface, il me faut bien examiner point par point vos propos dans votre article sur Fourest.

    - Il est d'une part très symptomatique que cet étrange "combat" dure depuis plus de dix ans entre adversaires des "complotistes", et les "complotistes" eux-mêmes, avec comme toile de fond en définitive le seul sujet qui exacerbe le plus les passions, c'est à dire les attentats du 11 Septembre; le fait qu'aborder ce sujet dans un style "complotiste" peut presque vous faire traiter de tous les noms, fasciste, antisémite, négationniste et j'en passe. Donc ce sujet est de la plus haute IMPORTANCE, sinon en quel honneur le Système développerait-il tant d'énergie afin d'étouffer toute velléité d'aborder seulement ce sujet?

    - D'autre part, de par vos qualifications on serait en droit d'attendre de vous un minimum de hauteur de vue que nécessiterait l'analyse d'un tel événement, mais apparemment la Version Officielle vous convient; mais n'anticipons pas, et étudions votre démonstration avec le maximum d'objectivité.

    Vous écrivez:

    - "Thierry Meyssan, ReOpen, tout ça c'est quand même passablement du réchauffé."

    Meyssan, et le site "Voltaire", se portent très très bien, merci pour eux; ils sont repris et cités par de nombreux sites et analystes en Géopolitique de par le Monde entier; quant à Reopen911, là vous m'étonnez de ne point savoir que des "frères jumeaux" existent et ils sont bien plus importants...outre-atlantique et énormément actifs.

    Vous continuez:

    - "Que quelques farfelus s'agitent sur la toile pour dénoncer d'improbables complots, est-ce bien le plus grand danger qui pèse sur l'information du public ? Les théories du complot sont ineptes."

    Si je peux me permettre, mais vous êtes tout juste dans le langage...Fourest:
    - Dans la liste des "farfelus met-on David Ray Griffin, par exemple? Je ne vous ferai pas l'injure de vous demander si vous connaissez ce personnage..."farfelu".
    Des "farfelus"..., je vous en ai trouvés 2710: http://www.reopen911.info/temoignages.html,
    et en plus vous ajoutez "s'agitent"!... Là, c'est du sous-Fourest!

    - "Les théories du complot sont"...

    Toutes? Vous en êtes certain? Cette approche d'un sujet par le biais d'une généralité sans appel ("LES théories..."), et en plus venant de votre part, cela me semble être une démarche très peu scientifique, mais plutôt...politicarde!

    - "mais pourquoi prospèrent elles sur le net ?
    Déjà parce que, justement, elles n'ont pas accès aux médias centraux."

    Un arrêt sur image s'impose tant ce point est important:
    A partir du moment où "justement" les "complotistes" manifestement n'ont pas accès aux "médias centraux", il serait AU MINIMUM intéressant d'en connaître les raisons et NORMALEMENT c'est le système médiatique qui devrait être dans l'obligation de les fournir ces raisons; en effet le constat est sans appel: il est absolument INTERDIT de débattre sur les médias "main stream" du 11 Septembre, et paradoxalement plus en France qu'aux États Unis!
    Reopen911 à ma connaissance s'est toujours heurté à un refus systématique de la part de France Télévision d'organiser un débat sur le 11.9. Bizarre autant qu'étrange, non?

    Mais une parenthèse s'impose sur le terme "complotiste" en ce qui concerne l'association Reopen911.
    Je pense, Monsieur Boniface que vous ne connaissez pas l'anglais; sinon vous sauriez que Reopen, signifie ré-ouvrir, et suivi de 911, indique le 11 Septembre, comme "ré-ouvrir le dossier des attentats du 11 Septembre."
    Toutes les autres associations (Pilots for truth, architects for truth..etc) se refusent à élaborer aussi une autre "théorie" sur le 11.9., mais réclament la ré-ouverture d'une enquête INDÉPENDANTE.
    Cela n'a strictement rien de "complotiste" puisque ça n'anticipe pas à priori pas les résultats d'une enquête
    La suite, c'est du grand art contorsionniste:

    Elles sont la contrepartie des multiples manipulations de l'information de la part des gouvernements, des services, des officines.
    Enfin nous y voilà...Mais Monsieur Boniface, ce n'est pas sérieux! Vous aussi vous prenez un langage "complotiste": les gouvernements, les services (lesquels?), les officines (lesquelles bis?) manipuleraient donc l'information. Sans blague?... vous êtes sérieux? Mais vous êtes donc en accord avec les "complotistes"!

    La suite:
    - "Cette guerre de propagande est bien plus grave pour l'information du public, vu les moyens dont ils disposent, que quelques complotistes égarés."

    - entièrement d'accord avec vous; mais les moyens "dont "ils" disposent, mais c'est vous, vous tous qui avez accès aux médias main stream, il me semble, donc vous pouvez nous en apprendre sur cette "propagande",... chiche on vous écoute!

    - "complotistes égarés",

    Non! pas vous un tel langage! là on est encore dans du Forest 100% pur jus, mais pas dans une analyse rigoriste!
    - "Ce sont ces mensonges et manipulation de l’information (du type "on fait la guerre contre l'Irak parce que celui-ci possède des armes de destruction massive", etc.) qui suscitent l’intérêt pour les thèses complotistes."

    Mais il y aurait de quoi, non?
    Suite aux révélations des "vraies fausses armes de destruction massives" ce fut d'abord la stupeur totale qu'une démocratie, prétendument "le meilleur système politique au monde" ait pu faire ce que Goebels & Hitler réunis n'auraient même pas rêvé de faire! Même pas une "petite" démission de Bush & Co, non RIEN!
    La Cours Pénale Internationale elle est faite pour quoi? Et pourquoi les États Unis ne l'ont-ils jamais reconnue?
    Plus rien par la suite n'aurait du être audible d'un tel gouvernement! Il aurait du être banni!
    Mais la communauté internationale s'est couchée et ses "chiens de garde" à ses pieds (et devinez qui sont ces chiens).
    Tant pis pour les x milliers de fois un mort. C'est dur à imaginer x milliers de fois sa propre mort!
    On a l'indignation qu'on peut,...quant à la votre?

    Vous employez le terme de thèse ("thèses complotistes").
    Là, je tiens sincèrement à vous remercier, car il y en a qui utilisent celui péjoratif de "croyance". Dans le cas de "thèse", contrairement à "croyance", il y a au-to-ma-ti-que-ment possibilité d'anti-thèse, d'accord?
    Je fais donc appel à votre esprit de chercheur, ces thèses et anti-thèses on en débat quand et où?

    - "Si certains naïfs gobent encore tout ce qu'on leur raconte (et une fois encore les propagandes gouvernementales ou des puissances d'argent sont bien plus fortes), certains exercent leur sens critique et d'autres refusent tout ce qui est officiel et sont du coup des clients potentiels pour les complotistes."

    Non, non là vous n'y êtes pas du tout, les "naïfs" comme vous dites, j'en ai rencontrés pas mal, ils se réfugient surtout dans la "normalité", dans la "messe du journal télévisé de 20 Heures"; il ne faut surtout pas leur parler de remettre en cause quoique ce soit de ce qui est officiel...Celui qui aborde un dossier si énorme que celui de reopen911, ce n'est pas un "naïf", bien au contraire; car il ne s'agit pas de le "gober", mais de l'analyser et en tout premier de vaincre sa propre incrédulité; personnellement je peux dire que ce ne fut pas chose facile.

    - "France télévisions, qui a dépensé si cher pour les documentaires de Fourest et leur promotion, n'a toujours pas acheté "Les nouveaux chiens de garde", qui dénonce les connivences médiatiques, ou "Inside job", qui dénonce les véritables responsables de la crise financière."

    Mais c'est absolument certain, et ça ne vous interpelle pas plus que les "complotistes"?
    Il y a une vidéo, très officielle celle là, de l'exposé devant la Commission des Affaires Étrangères du Sénat, celle de Monsieur Alain Chouet, vous connaissez surement: http://videos.senat.fr/video/videos/2010/video3893.html)
    Elle n'est jamais passée sur nos "étranges lucarnes"...Vous ne trouvez pas ça étrange, car en plus c'est une production de LCP?
    Mais l'exposé a un grave défaut, sans jamais parler du 11 Septembre l'exposé de monsieur Chouet, peut faire sérieusement réfléchir dessus, et peut-être pas dans le "bon sens".
    Mais à Public Sénat, ils ont du perdre la vidéo...

    La suite, je vais abréger car elle serait trop fastidieuse, consiste à comme vous dites:

    - "Ne pas discréditer les jugements critiques pour autant."

    Cette suite est donc un modèle de "contorsionnisme". Dans le sens que, en prenant bien soin de ne pas trop vous écarter des versions officielles, vous gardez quand même une porte ouverte sur les "théories conspirationnistes". C'est du grand art, chapeau!

    - "Affirmer que la guerre en Libye était prévue depuis 10 ans ou que le Printemps arabe a été suscité par la CIA est stupide "

    là c'est pour ne pas trop "sortir de la route" officielle.

    - "Mais dire que les États-Unis ont pour stratégie de contrôler le Proche-Orient est simplement une réalité stratégique"

    ...là c'est pour ne pas se fâcher avec les "complotistes".

    ..."avouée très franchement par les néoconservateurs, et qui est de l'ordre naturel d'une politique de puissance pour les États-Unis."

    Je ne sais pas trop si vous vous rendez compte à quel point cette phrase est justement la base même des "thèses complotistes", celles que vous récusez...
    Les néoconservateurs américains n'ont JAMAIS avoué (enfin sur nos chers médias) vouloir contrôler le proche Orient, et en particulier la Libye, souvenez vous de BHL! Pourtant si on écoute:
    Wesley Clark - http://www.youtube.com/watch?v=U6y8Bp55ucs,
    vous le connaissez j'en suis certain, ou alors faut démissionner de votre poste...
    Le PNAC, vous connaissez?
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Project_for_the_New_American_Century

    - "Dire qu'il y a un complot américano-sioniste est une ineptie. Mais réfléchir aux effets de l'alliance américano-israélienne ne doit pas être interdit."

    Monsieur Boniface, est ce que vous n'auriez pas fait vos études chez les Jésuites à tout hasard?
    C'est à dire, cultiver l'art et la manière de développer une idée, mais en se permettant ensuite de poser une question, de préférence anodine, mais qui inévitablement amènera à contredire l'idée de départ; c'est du style: "il ne faut pas dire que l'eau est froide, mais on peut se poser la question du pourquoi il y a des glaçons à la surface". Un peu tordu comme raisonnement, d'autant plus que "l'alliance américano-israélienne elle dure depuis tant et tant d'années qu'elle commencerait à faire un tant soit peu..."mauvais genre", non?

    - "Qui voit des complots partout?"
    Mais vous, Monsieur Boniface, vous...

    Vous avouez déjà en voir dans le Système, et en plus il y en aurait chez les complotistes:

    - "Certains analystes vont même jusqu'à penser que certains complotistes sont en fait manipulés afin de discréditer les jugements critiques. Un complot dans le complot ?"

    Là vous poussez le bouchon un peu loin...D'un côté vous niez les thèses complotistes, mais vous n'écartez pas l'idée qu'il y aurait des complotistes, chez les complotistes!
    Faut vraiment vous suivre!

    - "Dans son documentaire, elle fait témoigner Rudy Reichstadt, présenté comme animateur du site Conspiracy Watch. Il n'aurait pas été inutile pour l'information du public de préciser qu'il est également collaborateur à la revue "ProChoix" que dirige Caroline Fourest."

    Là vous m'apportez la "cerise sur le gâteau".
    Il n'aurait pas été inutile de dire aussi que http://www.conspiracywatch.info/ a écrit pour "Le Meilleur des Monde"http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Meilleur_des_mondes_%28revue%29 revue très...néoconservatrice s'il en est, et est en en continuité du Cercle de l'Oratoire http://fr.wikipedia.org/wiki/Cercle_de_l%27Oratoire, ou on retrouve Pascal Bruckner et Antoine Vitkine, néoconservateurs en diable, qui ont aussi pondu un documentaire sur ARTE contre les "complotistes égarés du 11.9". Tous bien évidemment ne sont absolument pas Sionistes...

    - "Par ailleurs, un rapide coup d'œil sur le site de Conspiracy Watch confirme que ce site est principalement consacré à la dénonciation des critiques de la politique israélienne."

    Pardon? Mais là, ce n'est pas possible.
    Plus de précisions issues de Wikipedia:
    Son auteur, Rudy Reichstadt, écrit pour différentes publications et sites web comme l'Observatoire du communautarisme, ProChoix, L'Arche, Rue89 et Le Meilleur des mondes , L'arche n'est pas une revue pro-Israélienne?http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Arche_%28revue%29
    Il y aurait là un gros couac dans votre raisonnement...un de plus!

    Voilà, donc votre manière d'aborder ce sujet, Monsieur Boniface, elle me laisse bien perplexe et terriblement inquiet.
    Il n'est pas possible, pour en revenir à la Version Officielle des Attentats du 11 Septembre, que quelqu'un comme vous ait pu un seul instant l'avoir analysée comme étant crédible.
    Alors je n'ai pu que me rendre à cette possible explication, elle m'a été donnée par un commentateur, je n'ai pas trouvé mieux:

    "Comme d'autres "communicants", vous vous trouvez sur le fil du rasoir. Un mot en faveur de Reopen911 et quelques autres groupes de désintoxication médiatique du genre et vous êtes balayé de toute institution."

    J'aimerais qu'il n'y ait que cette seule excuse, celle de pouvoir continuer à travailler, ou bien une autre, en quelque sorte alimentaire, j'aimerais bien...
    Reste d'autres explications, que vous soyez conscient qu'il faudrait aller plus loin dans le "complotisme", mais que vous ne voudriez pas vous y engager, par Idéologie? par ignorance? à cause de Pressions? ou que sais-je encore...

    La recherche de la vérité, c'est comme prendre des antibiotiques, il faut aller jusqu'au bout du traitement pour que ce soit efficace. Sinon, cela peut donner un moment une certaine illusion de guérison, mais le mal peut renaître plus immunisé et plus fort qu'avant.

    Des sites complotistes "farfelus", comme vous dites, bien sûr qu'il en existe, mais comme de tout, pas plus. Mais en pratiquant l'amalgame tel que vous le faites, Monsieur Boniface vous déconsidérez nombre de sites sérieux, et c'est au minimum de l'inconscience de votre part. C'est tout le mal que j'espère. Mais ce que j'ai peur que ce soit voulu de votre part, mais question: dans quel but?

    Pour conclure, j'aimerai que vous écoutiez bien "les inepties d'un agitateur farfelu et égaré" en la personne de David Ray Griffin, lors de son exposé "11/9, Le Mythe et la Réalité"http://www.youtube.com/watch?v=LZguiu8zviQ
    Bien écouter l'introduction pour savoir à quel type de "farfelu" vous avez à faire; Ce ne sont pas uniquement ses explications factuelles qui sont importantes, mais les autres, dont une que je cite de mémoire: "ils (les véritables auteurs de ces attentats), savent que nous savons, mais ils n'en ont rien à faire car ils ont le contrôle, cela me tient éveillé la nuit"...
    Question indiscrète: vous n'avez pas de problèmes d'insomnies?

  19. Elodie,

    Si Caroline Fourest avait seulement eu connaissance de 0,5% du site de Reopen,
    elle n'aurait pas pu dire ce qu'elle a dit.

    Si Caroline Fourest avait seulement eu connaissance de 0,5% des écrits de David Ray Griffin,
    elle n'aurait pas pu dire ce qu'elle a dit.

    Si Caroline Fourest avait seulement eu connaissance de 0,5% du site de http://ae911truth.org,
    elle n'aurait pas pu dire ce qu'elle a dit.

    Si Caroline Fourest avait seulement eu connaissance des travaux de Niels Harrit,
    elle n'aurait pas pu dire ce qu'elle a dit.

    Si Caroline Fourest avait seulement eu connaissance de la chute libre du WTC 7,
    elle n'aurait pas pu dire ce qu'elle a dit.

    La vérité n'émergera pas grâce aux gens bruyants qui ont des CROYANCES (fumeuses qui plus est).
    Elle se bâtit, même très lentement, par tous ces citoyens qui ont la CONNAISSANCE réelle des faits.

    Par contre, il est indéniable que Caroline Fourest a eu CONNAISSANCE des instructions du CSA (ci-dessus)

  20. Elodie,

    @ gerardt

    Ce que j'ai écrit sur Caroline Fourest s'applique bien évidemment à quantité d'autres "journaleux". C'est juste que c'est la dernière personne à avoir (très mal) parlé.

    Pour en revenir aux (salutaires) problèmes de conscience ou d'insomnie que vous évoquiez, la lecture de votre magnifique diatribe vient spontanément de me faire penser à un coup médiatique qui pourrait être d'envergure.

    A la manière des petites miettes qui ont été envoyées à la présidence de la république par nos retraités, pourquoi ne pas envoyer massivement à une liste de personnes influentes une lettre très synthétique de demande d'ouverture d'une nouvelle enquête 9/11? Sauf qu'elle serait accompagnée d'un petit morceau d'aluminium bien brillant et froissé.

    Et cela pourrait symboliser :
    - à la fois l'acte individuel de se regarder dans la glace le matin, les yeux plongés dans notre propre conscience
    - et également, le fait que le miroir que l'on regarde dans ce cas là (les références complotistes incessantes) est complètement déformant, nous empêchant de voir la réalité tangible (notre reflet)

    Utopie ou réalisme ?
    En tout cas, j'en ai ras le bol de tous ces gens qui font leur beurre avec bonne conscience, en répétant incessamment comme des perroquets des discours usés, et de surcroît complètement faux.

  21. gerardt,

    @ Elodie
    Mais il est certain que c'est sur eux (les "journaleux") qu'il faudrait agir, j'y pense depuis très longtemps.
    J'ai bien peur que l'apparition de nouveaux éléments factuels sur le 11 Septembre ne feront pas avancer les choses. Ceux qui existent sont déjà largement suffisants, mais ce qui ne veut pas dire qu'il faille arrêter de le faire pour autant...
    Mais comment expliquer alors que ce mauvais conte qu'est la Version Officielle sur les attentats du 11 Septembre parvient inexorablement à survivre?

    Les gens soit ils approuvent carrément ce supposé (je préfère toujours rester au conditionnel) inside job et les objectifs impérialistes américains (j'en ai rencontré un et ça m'a fait tout drôle!), mais je pense qu'ils ne sont pas nombreux, du moins en France; soit aussi ils sont pour ainsi dire autistes, cela dépasse leur entendement qu'un gouvernement d'une démocratie, "le meilleur, le plus beau, le plus juste le plus "Tout" de tous les systèmes politiques, pourrait se livrer à des agissements à peine digne de régimes totalitaires; soit ils ne veulent surtout pas écouter leurs doutes pour ne pas se démarquer de la pensée commune, risquer de perdre la face...et leur job, et chez "les journaleux" c'est une chose on ne peut plus facile...

    J'avais bien aimé l'intervention dans un forum d'une internaute sur ce sujet, c'était il y a 3...4 ans; de mémoire elle disait: "en ce qui concerne la crise économique, les journalistes avaient retourné leur veste assez tôt, mais sur le 11 Septembre, c'était trop tard, ils avaient rampé trop loin"; elle terminait par: "attendez vous , messieurs, à être tondus à la libération". C'était très bien vu et ça m'avait bien fait rire!

    Et puis il y a aussi une autre possibilité que j'ai failli oublier, cette fameuse expérience de Asch, elle est effrayante:
    Expérience de http://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Asch

    Elle expliquerait aussi, et peut-être dans une plus grande proportion qu'on pourrait l'imaginer, cette chape de plomb qui pèse sur une Version Officielle qui normalement n'aurait pas du "tenir la route" une seule seconde...
    Ash a prouvé que même devant une évidence extrêmement flagrante, un individu peut se plier au groupe même si celui-ci va à l'encontre de cette évidence...Et lorsque des "évidences" comme celles du 11.9., à l'origine de la Version Officielle sont: "le pays de la "liberté" a été attaqué par des méchants terroristes", cela ne simplifie pas les choses car cela pourrait être plausible. En plus la scène du "crime" avait été magnifiquement "choisie", les "coupables" immédiatement désignés et tout le monde avait été témoin du "crime" et en plus...en direct!
    Du grand art!
    "Plus le mensonge est gros, plus il passe" (Joseph Goebbels). Comme si pour diverses raisons souvent d'ordre psychologique plus que politique, on se retranchait dans le refus d'analyser sereinement ce qui est juste devant notre nez...et on se complaît à gober tout ce que l'Ordre nous dicte!

    Et en ce qui me concerne c'est surtout reopen qui est à l'origine de ma "mutation", et après il y eut banker.tv, les deux "mamelles" du Système, la Force et la Finance, les trois F...avec Fascisme.
    Peut-être faut-il avoir une structure de pensée anarchiste dans le sens profond du terme. David Ray Griffin paradoxe parmi les paradoxes, même en tant que philosophe des religions, possède lui, cette structure. Il faut bien écouter l'introduction de "Mythe & Réalité", pour s'en convaincre.
    Mais c'est une structure de pensée qui, hélas loin s'en faut, ne hante beaucoup la Gauche...
    Constat très pessimiste?...Peut-être; mais je dirai plutôt sujet de réflexion pour trouver d'autres moyens d'action en plus de ceux de rechercher et de diffuser des éléments factuels...

    J'avais fait ce commentaire sur Pascal Boniface justement dans le but d'agir sur les "journaleux", et l'avais proposé en premier en tant qu'article au http://www.legrandsoir.info/; c'était justement le but (avec, il faut le dire, un faible espoir de réponse), interpeller Monsieur Boniface en tant que "journaleux"...
    Pour la première fois quelqu'un ayant l'écoute des Médias "traditionnels" (bien plus que Fourest) s'était penché sur ce que ces médias méprisent et redoutent le plus, Internet. C'était une occasion à ne pas rater!
    Mais ils ont préféré que chacun reste dans sa "chapelle", j'ai eu comme réponse: "ce texte concerne reopen"...
    Je tiens à préciser que cela n'enlève rien à la très grande estime que j'ai pour le Grand Soir qui est un des meilleurs sites actuels, si ce n'est le meilleur (avec reopen!), mais subsistent quand même chez eux quelques....rigidités.
    Bonne, très très bonne idée, d'agir sur les médias, mais comment?
    Qu'en pensez vous à Reopen?

  22. elbab,

    Salut,

    http://nemesistv.info/video/3H3GGO6885OR/guignols-world-company-terrorisme-et-ben-laden

    http://www.dailymotion.com/video/xeayym_les-guignols-de-l-info-vendre-la-gu_news#.UVK8KDfQHYQ

    http://rikiai.jimdo.com/11-septembre-2001/intellect-et-humoristes/les-guignols-le-13-sept-2001/

    http://blog.mondediplo.net/2012-12-05-Irak-apres-les-feux-de-la-guerre-les-cancers

    ++

  23. marco,

    la Fourest, c'est le pire de ce que l'on peut produire en médiocrité journalistique, non contente d'être complétement in objective elle est totalement inintelligente car elle ne sait pas prendre connaissance de tous les points de vue, de toutes les études, et informations sur un sujet (qui plus est le 911) et ensuite d'être modérée dans ses conclusions même si elle a un jugement hautement dirigé sur la question.
    et c'est journaliste ça.

  24. Lulu,

    Bonjour à tous !
    Ce matin comme à mon habitude, depuis peu de temps, je prenais mon petit déj devant la chaîne parlementaire pour me délecter de la propagande Occidentalotransatlantiquienne et voir comment se porte notre "Meilleur des Mondes" en ce jour de "1984"...
    Et je suis tombé sur ce reportage de Caroline Fourest. Et d'ailleurs elle doit bien vous prendre aussi pour des conspirationnistes comme elle fait amalgames sur amalgames..
    Que dire de plus après votre formidable critique sur ce doc à part vous remerciez de votre prise de position qui est celle de la recherche de faits et de vérités qui sautent aux yeux ! Mais que seul ceux qui se posent les véritables questions peuvent voir..
    Les gens se laissent berner par les médias parce que l'homme est fait ainsi et ceux qui refondent le système en place à l'heure actuelle l'ont bien compris. Cela demande un travail énorme sur soi pour allait chercher le véritable fonctionnement du monde.
    Encore merci et continuez à vous déplacer comme le faites ! je suis venu vous voir lors d'une conférence en novembre dernier à la maison des assos sur Grenoble !!

    Amour et gratitude

Laissez votre commentaire sur cet article
Seront supprimés : Les commentaires hors-sujet et tous messages contenant des propos injurieux, offensants, irrespectueux, prosélytes, racistes, antisémites et hors sujets.
L´abus des majuscules et/ou les attaques personnelles entraîneront également la non validation du commentaire.
Ceci n'est pas un forum mais un espace de commentaires en rapport avec le contenu de cette page. Pour toute discussion, merci de vous rendre sur le forum.
Suivez notre actu sur les réseaux sociaux
Sondage HEC-REOPEN911

Sondage Reopen911

Newsletter mensuelle
Consensus911

Points de Consensus
sur le 11-Septembre

9/11 Maps

9/11 Maps

Aidez ReOpen911 à continuer d'exister ... et à avancer

Pétition ReOpen911