Ce site dispose de deux pages d'accueil :

A l'ouverture du site, voir :

La dernière page d'accueil consultée Accueil 1 Accueil 2

Blog de l'association ReOpen911

ReOpen911 obtient un droit de réponse dans l'hebdomadaire Le Point

Posté par .Rédaction le 10/04/2012

 

Le droit de réponse permet à un individu dont le nom apparaît dans une publication d'obtenir une tribune pour exposer son point de vue. Par le passé, nous avions à plusieurs reprises, comme par exemple avec le cas flagrant de désinformation du "documentaire" de Stéphane Malterre diffusé en 2008 sur Canal+, demandé à exercer ce droit élémentaire sans que celui-ci ne nous soit jamais accordé. Cette fois-ci, nous avons pu obtenir de l'hebdomadaire Le Point qu'il publie, sous peine de poursuites judiciaires, le droit de réponse que nous avons dû lui adresser, en raison de graves manquements à ses obligations. En effet, en plus des habituels amalgames (qui avaient d'ailleurs inspiré cet article publié sur Agoravox), sur les "négationnistes du 11-Septembre", le magazine s'en en prit à notre association en montrant, une fois de plus, que les devoirs élémentaires du journaliste sont loins d'être respectés quand il s'agit d'aborder ce sujet.

 

 Couverture du Point, numéro du 1er décembre 2011

 


 

La rédaction du Point a montré dans de nombreux articles qu'elle soutenait sans la moindre réserve la version proposée par le gouvernement américain sur les attentats du 11-Septembre. On se demande bien ce qui a pu les convaincre de la validité de ce récit contesté par des milliers d'experts (pilotes, ingénieurs, scientifiques, militaires, universitaires...), mais c'est leur droit le plus strict.

En revanche, il est regrettable que la rédaction du Point juge nécessaire de disqualifier la majorité de Français qui expriment des doutes sur ce récit officiel, en les traitant (quelle originalité !) de complotistes et de négationnistes. Dans le numéro du 1er décembre 2011, Le Point profite en effet d'un dossier sur l'affaire DSK pour ressortir les vieux amalgames.

N
ous avons déjà eu l'occasion à de nombreuses reprises (comme par exemple au moment du procès de Matthieu Kassovitz) de rappeler que l'utilisation d'un lexique habituellement réservé à la Shoah ne grandit pas ceux qui l’utilisent à notre encontre, mais ce type de sophisme a été tellement pratiqué qu'il est aujourd’hui largement décrypté par les Français, au point d’avoir été vidé de son sens et de ne plus produire l’effet escompté.

Ces accusations, comme à l'accoutumée, ne sont pas adressées à notre association ou à des personnes clairement identifiées car les journalistes savent bien qu'ils s'exposeraient à une condamnation en justice.

Par ailleurs, il est étonnant de se faire traiter de « complotistes » ("Les complotistes de tout poil s'éclatent sur le Net") dans un magazine qui a tendance à voir régulièrement des complots, le plus souvent d'ordre maçonnique.

 

 
 
... auxquels nous pourrions ajouter :
  • Le Point N° 2058 : Veolia, les dessous d'un complot
  • Le Point N° 341 : Le Complot De La Nouvelle Gauche Collectif
  • Le Point N° 114 : Avortement, Complot Contre La Réforme Veil 


L'article du Point, intitulé "Le pire de la Toile", attribue au président de l’association ReOpen911 des propos qu'il n'a jamais tenus : 

« Surtout, ne traitez pas les empêcheurs de tourner en rond avec dédain, ils se prennent alors pour des victimes. "Si vous avez un doute sur cette histoire, vous êtes une chiure de rat, un paranoïaque, un cinglé, vous détestez les chiens et les enfants, et vous serez conspués par le monde entier" déplore Atmoh sur reopen911.info ».

Ces propos sont en réalité tirés d'une vidéo humoristique du journaliste américain James Corbett traduite et doublée par ReOpen911 : 



 Le passage cité se trouve à 4'25 

 

Et le journaliste du Point prétend que notre site « voit dans l'effondrement des tours jumelles une machination de Washington ». 

Nous prenons donc contact immédiatement avec l'auteur de l'article qui reconnait son erreur. Pourtant, le même article sera publié sur le site internet du Point le 15 décembre 2011 sans que les erreurs ne soient corrigées.

Il est regrettable que la rédaction du Point ait décliné en octobre 2011 notre proposition de lui offrir un exemplaire de l'ouvrage Un autre regard sur le 11-Septembre de David Ray Griffin, ce qui nous aurait permis d'échanger quelques mots avec les journalistes qui s'intéressent à cette controverse. Cela aurait évité de laisser passer un article contenant autant d'erreurs et d'approximations.

Préférant une solution à l'amiable à une procédure judiciaire, nous obtenons, après de nombreux échanges, un accord de principe pour un droit de réponse à paraître dans un prochain numéro du Point. Bien que la Loi nous permette de disposer de cinquante lignes, la rédaction de l'hebdomadaire en réduit la taille, mais nous nous en contentons, et leur transmettons ce texte :

 

 Le Point n° 2046 évoque les « négationnistes du 11-Septembre » et mentionne l’association ReOpen911 qui, au contraire de nier les attentats, collecte les faits vérifiables pour mieux les comprendre.

Notre site a pour objectif d’informer sur ces événements en envisageant toutes les hypothèses et ne saurait donc être un exemple opportun pour illustrer l’article « Le pire de la toile » qui attribue à AtMoh, le président de ReOpen911, des propos qu'il n'a jamais tenus : « Si vous avez un doute sur cette histoire [...] vous êtes une chiure de rat », propos tirés d'une vidéo humoristique traduite par ReOpen911.

Par ailleurs, ReOpen911 n’est pas « un site qui voit [...] une machination de Washington », ne soutient aucune thèse « conspirationniste » mais donne la parole à des experts qui constatent que les explications officielles sont mises à mal par de nombreux faits, témoignages et analyses scientifiques.

Nous dénonçons les mensonges, les approximations, les omissions et l'omerta sur cet événement majeur de notre histoire récente.

Nous soutenons les familles de victimes qui militent pour une enquête indépendante et demandons à la justice d’établir toutes les responsabilités.

 

Le rédacteur en chef adjoint du Point nous indique alors que, tel que formulé, ce droit de réponse présente un aspect promotionnel pour notre site qui « pose problème ». Il nous suggère de soumettre une nouvelle version centrée sur les deux erreurs commises à notre encontre (il faudra donc attendre pour des excuses ou des explications sur les accusations de négationnisme et de complotisme).

Nous transmettons cette nouvelle version :

 

Le dossier du Point n° 2046 du 01/12/2011, «Les négationnistes du 11-Septembre » utilise le nom de ReOpen911 qui, au contraire de nier ces attentats, affirme dès l'article 2 de ses statuts "Porter à la connaissance du public les informations majeures relatives aux attentats du 11 septembre 2001 ". 

Au sein de ce dossier, l’article « Le pire de la toile » attribue à AtMoh, président de ReOpen911, des propos qu'il n'a jamais tenus : "Si vous avez un doute sur cette histoire [...] vous serez conspués par le monde entier", paroles qui proviennent d'une vidéo humoristique du journaliste américain James Corbett, traduite par ReOpen911.

Enfin, l’article attribue au site ReOpen911.info des propos contraire aux statuts de l’association dont il est l’expression : « un site qui voit [...] une machination de Washington ». ReOpen911, au contraire d'agir en juge de ces attentats, milite pour la saisine d’une juridiction pénale qui examinera les responsabilités dans cette affaire. 


Ce texte est accepté et publié dans le numéro du Point du 8 mars 2012. La rédaction du magazine ne cherche toujours pas à comprendre (ou même à entendre) nos arguments et se permet même d'ajouter cette note au droit de réponse :

 

NDLR : Rappelons qu'il y a sur le 11 septembre une multitude de livres, de saisines, d'enquêtes et de contre-enquêtes, y compris celle du Congrès américain (la Commission Kean/Hamilton) 


Il existe en effet 
de nombreux livres sur le 11-Septembre et nous invitons la rédaction du Point à lire au moins l'un d'entre eux. Et nous connaissons bien le Rapport de la commission Kean/Hamilton (qui n'est aucunement l'enquête du Congrès américain) puisque nous lui avons consacré de nombreux articles

Nous remarquons une nouvelle fois qu’il est plus confortable de rester convaincu, malgré les évidences, par une fable qui s'effrite un peu plus chaque semaine, au gré des nouvelles informations apportées par des journalistes indépendants qui font l'honneur de leur profession, plutôt que d'envisager toutes les hypothèses, de les analyser et de les confronter sans a priori.

 

 

Les deux erreurs qui nous ont permis d'obtenir ce droit de réponse sont finalement bien peu de chose et nous invitons la rédaction du Point à ne pas chercher à clore ce débat en prenant position pour un récit qui n’est convaincant que si on ne l’étudie pas, mais au contraire, à y contribuer en donnant la parole, ne serait-ce qu'une fois, à l'un des milliers d'experts qui se sont penchés sur la question et qui arrivent à la conclusion que les explications dites officielles ne correspondent pas à la réalité (que ce soit sur le crash en Pennsylvanie, sur la chute des 3 Tours, sur le Pentagone, sur les délits d'initiés, sur les appels passés depuis les avions, sur le mystère Ben Laden, sur les terroristes présumés, sur l’absence de défense aérienne, ou sur l'échec des services de renseignements...).


 -- La rédaction de ReOpen911 --

 


 En lien avec cet article:

 


Publié dans Droits de réponse | 19 Commentaires »

URL courte : http://www.reopen911.info/2209.html  

Commentaires (19)

  1. AC,

    article bien construit.
    merci pour ce travail de qualité et le style du discours tres bien trouvé : l'asso devient vraiment adulte.

  2. Lalo Vespera,

    De quel côté se trouve la pensée rationnelle, de quel côté l'irrationnelle ?

    Dans leur immense majorité, les médias français, tout comme les médias occidentaux ont traité les événements du 11-Septembre avec une absence caractérisée d'éthique journalistique, accordant un crédit sans limite à toutes les aberrations de la version officielle, et réservant des jugements impitoyables à toute initiative citoyenne mettant en lumière quelque élément de preuve parmi la multitude qui remet en cause le récit délivré par l'administration aventureuse de George W. Bush.

    De quel côté la pensée rationnelle, de quel côté l'irrationnelle ?

    La démarche d'un magazine comme Le Point qui restreint l'expression citoyenne s'apparente à une logique de propagande au service de l'oligarchie financière à laquelle nos représentants politiques se révèlent être subordonnés. Cette logique est un processus en circuit fermé entre les milieux d'argent et de pouvoir, ignorant les doutes et les aspirations d'une grande partie des Français. Or, d'un point de vue démocratique, autant les questions citoyennes sont légitimes, autant toute forme de collusion au sommet du pouvoir est profondément illégitime.

    De quel côté l'irrationnel ?

    Les attentats de 2001 auront finalement jeté une lumière crue sur l'étroitesse des liens qui unissent les organes d'information aux détenteurs du pouvoir politique, aux dépends de la masse des citoyens qu'ils sont pourtant supposés, en tant qu'élus, servir pendant la durée des mandats qui leurs sont confiés. Et pourtant, l'impact émotionnel écrase la réflexion : durant les dix dernières années, la qualité du traitement journalistique de l'actualité s'est encore effondrée. Jusqu'à l'absurde. Jusqu'à l'irrationnel. L'avalanche des anomalies, des approximations et des amalgames outranciers que les médias ont déversé dans le cadre de l'improbable affaire Merah est là pour nous le rappeler.

    Aucun pouvoir n'est vertueux par défaut. L'Histoire le démontre sans cesse, modelée par toutes les tentations de l'interdit qui bouillonnent dans la nature humaine : collusion, corruption, mensonges ou conflits d'intérêts… Le rôle le plus rationnel qu'une République puisse offrir aux citoyens qu'elle abrite est de questionner les représentants du pouvoir démocratique, d'en contrôler les agissements et d'en contenir les excès.

    Bravo donc à ReOpen911 de s'être battu pour ce droit de réponse, et de l'avoir obtenu !

    La collusion entre le pouvoir et les médias constitue une anomalie majeure. Et les médias (tout comme le pouvoir) ont une façon bien à eux de qualifier les citoyens qui remarquent cette anomalie : ils les nomment "conspirationnistes".

    De quel côté se trouve la pensée rationnelle ?

  3. Maurice,

    Je suggère que toute la presse se défoule sur le journal "Le Point" en les traitant des mêmes qualificatifs que ceux employés à l'encontre de Reopen. Une floraison de papiers, tous bien remplis de sous-entendus et associations d'idées bien senties.

    Ensuite et pour s'excuser (sous la pression judiciaire du Point), la presse repentante consacrerait 10 lignes d'excuses (que personne ne lirait), et bien sûr sans promotion aucune pour Le Point. 10 lignes perdues dans la masse des infos d'une campagne présidentielle quinquénale, pour contrebalancer tout un dossier qui a fait "la Une". A coup sûr le Point ne s'en relèverait pas, et concernant Reopen c'est bien l'objectif visé, on l'aura bien compris.

    Constat 1 - Les journalistes, secte intouchable, se targuent de neutralité tout en se drapant derrière leur prétendue "liberté de la Presse"

    Constat 2 - Parfois les journalistes ont sur un sujet un parti-pris radical, extrémiste, univoque, et même pas étayé. Cependant les autres ne le dénoncent pas, car ils font de même (sur d'autres sujets).

    Constat 3 - Les médias se comportent comme de gigantesques caisses de résonances, relayées entre elles, recyclant indéfiniment les mêmes flux de contenus jusqu'à la saturation (fin de rentabilité). Les affaires Mehrah, DSK, mariages princiers, ou les présidentielles en sont de parfaits exemples.

    Constat 4 - Face à ces comportements éléphantesques, les contre-courants ont la vie dure. A titre d'exemple : combien de médias relaient toute cette pléthore d'infos (publiques et incontournables) ?
    http://www.reopen911.info/11-septembre/y-a-t-il-des-journalistes-en-2012/

    Bientôt l'heure du bilan ? Pour certains ça risque de faire mal...

  4. Sébastien,

    Deux conclusions émergent naturellement d'une telle affaire:

    1- Les journalistes font partie du complot (de nombreuses explications mais la principale étant qu'il existe une controverse qu'ils nient, et/ou refusent d'examiner, faisant de cette caste des négationnistes eux-mêmes).
    Malheureusement, cela ne les empêche pas d'inviter les "soucoupistes", "contactés par des extra-terrestres" ou autres allumés qui communiquent avec l'esprit des morts (après l'interview de Cloclo en direct de l'au-delà, aura-t-on le privilège de connaître les pensées d'Adolf Hitler en direct de l'enfer?).

    2- Dommage pour Manuel Valls qui est un négationniste du complot maçonnique. Cette secte existe belle et bien...Et on se demande bien pourquoi malgré un culte du secret si bien entretenu (Ôcculte, Ô désespoir....) tant de personnalités osent s'en revendiquer. Surement des illuminés....Demandez donc à, je ne sais pas moi....Au hasard...Tiens, Jean-Luc M. par exemple....

  5. Joël,

    Obtenir un droit de réponse sur le 9/11, alors même qu'on n'a pas le droit de questionner sur le 9/11.

    ;-)

  6. Shrykull,

    Ça n'était pas prévu, mais dans l'émission Des Paroles Et Des Actes destinée à interroger les candidats à la présidentielle, le candidat Jacques Cheminade a été interrogé sur les opinions de son "mentor" controversé Lyndon Larouche. Un échange a eu lieu sur le 11 septembre, où Cheminade a notamment évoqué l'étrange impunité de l'Arabie Saoudite que tout implique pourtant.

    Les journalistes notent que "tout cela n'a rien de secret". Précisément, et il ne leur vient pas à l'esprit, que cela ne rend cette impunité que plus étrange… pour le reste, ils s'empressent de caricaturer les propos du candidat. Ce fut bref mais intéressant.

  7. Candide,

    Dans la vidéo mentionnée ci-dessus la citation :

    "Si vous avez un doute sur cette histoire, vous êtes un chiure de rat, un paranoïaque, un cinglé, vous détestez les chiens et les enfants, et vous serez conspués par le monde entier"

    est censée être attribuée aux truthers. Ce passage, très grossièrement ironique, ne laisserait pas le moindre doute à un enfant de 10 ans sur les pratiques de calomnie dont sont systématiquement victimes les truthers.

    Or dans l'article de presse, cette citation est mise dans la bouche d'Atmoh ? Au premier degré ?

    Comme on ne peut pas imaginer qu'un journaliste puisse être recruté à l'école primaire, au point d'être inapte à concevoir une ironie cousue de fil blanc avec une des amarres du Costa Concordia, alors il ne peut s'agir que d'une volonté caractérisée de masquer la réalité des faits, en détournant sciemment l'attention du public.

    Cette pratique arrogante et ostentatoire de mensonge public n'a été dénoncée par aucun autre média. En effet, il ne s'en trouve aucun autre ayant été offensé par ces pratiques outrecuidantes de contre-vérités intentionnelles, à l'encontre d'un des représentants de Reopen911 et de son association.

    Cette situation, pour le moins ubuesque en pleine démocratie, n'est rendue possible que grâce à une situation de prédominance de tous les relais d'information. Nous assistons donc bien actuellement à un abus de position dominante, lequel ne recèle pas de caractère commercial ou financier, mais informatif : renforcer coûte que coûte l'omerta sur le 9/11, quitte à bafouer sur la place publique sa propre intégrité et éthique professionnelle.

    L'ampleur du sacrifice (pour arriver à ce point à contorsionner les valeurs jusqu'à les inverser dans la conscience d'un journaliste) donne parfaitement ici la mesure de la pression exercée sur la profession. Pression exercée par qui ? Cela n'ets pas le sujet pour le moment.

    Cela étant, en pleine affaire de "faux souvenirs induits" qui voit actuellement condamné des thérapeutes sans vergogne, on aurait fort à gagner à "passer au karcher" non pas les banlieues, mais les relais actuellement incontournables de l'information, qui bloquent toute trajectoire non parallèle à un ordre pré-établi, cette omerta s'exerçant déjà depuis 11 ans.

    Et pour en revenir au caractère particulièrement pernicieux de cette méprise volontaire habilement renversée, qui ne relève absolument pas de l'inexactitude mais bien bien du mensonge caractérisé, l'auteur de l'article ainsi que son chef de rédaction ont ce jour là signé publiquement leur allégeance inconditionnelle à la version officielle US concernant le 9/11.

    En ce qui me concerne, une "allégeance inconditionnelle" d'un journaliste à une cause vaut pour faute professionnelle majeure, et nécessite sa révocation immédiate et définitive.

    Ainsi donc, un droit de réponse dans un entrefilet invisible perdu dans un coin du journal ne me satisfait pas du tout !

    En tant qu'individu AYANT DROIT à une information impartiale de la part des organes de presse, je souhaite que les les personnes impliquées dans cet article (le journaliste + son chef de rédac) émettent elles-mêmes une contre-information publique, accompagnée d'excuses, et ce à la même échelle que le dossier qui aura vu publiquement traîner dans la boue les opinions de 60% des français qui partagent les mêmes doutes, LÉGITIMES, que Reopen911. Le dossier à la une pourrait s'appeler "Remors de journaliste sur le tard", "Prise de conscience à la rédac", "La nouvelle presse éthique", "911: Enfin LA VÉRITÉ", ou tout autre titre à sensation.

    Et pour finir, mon avis personnel aux actionnaires du Point : Etre le référent presse de tous les questionnements 911 du web (ça fait beaucoup de monde sur la planète) boosterait les ventes du Point pour au moins une décennie, sans parler des gains en notoriété, impartialité, représentativité, etc… Anticiper des traductions en 150 langues SVP.

  8. kzerrex,

    Même avec la petite taille de ce droit de réponse , c'est toujours ça de pris ; et puis je me dis que chaque fois que le nom de reopen est cité ( même en mal ) il y aura des gens pour aller vérifier ce qu'il y a dedans ; donc certaines personnes changeront d'avis sur le 11-09 , c'est l'effet tâche d'huile .

  9. Alexis,

    Excellent article ! Votre travail est réellement formidable et ne fait que mettre une nouvelle fois en lumière les faiblesses de la presse qui semble incapable de faire du vrai journalisme depuis quelques années et en particulier sur des sujets sensibles et c'est bien dommage car c'est précisément là qu'on l'attends.

  10. Lise,

    Certains faits sont vraiment têtus, et sur le dossier 9/11 il y en a pléthore. Mais je n'en prendrais arbitrairement qu'un seul, qui est un véritable monument de désinformation.

    "La chute libre, déclenchée très soudainement, de tout l'immeuble WTC7 sur une hauteur de 8 étages"

    Ce point à lui tout seul fait exploser en miettes la VO, et nécessite qu'on lui donne une explication intégrale, publique, transparente, et complète. Et par explication, je n'entends pas un copié-collé du NIST, car pour ça on n'a pas besoin des journalistes.

    Les journalistes, (et notamment ceux du Point qui NE PEUVENT ignorer cet article qui les concerne directement, et qu'ils ne manqueront assurément pas de parcourir) DOIVENT au public une analyse critique des circonstances précises de cette chute libre, laquelle ne peut être dûe qu'à la "disparition", parfaitement synchronisée dans la même milliseconde, de tous les supports du bâtiment sur environ 30 mètres de hauteur......!

    Les complotistes ne sont pas des personnes à l'esprit altéré. Manifestement, ce sont des personnes qui ont un esprit d'analyse largement supérieur aux chefs de rédac, car ils sont à même de comprendre les incohérences et les rapprochements à faire sur le dossier du 9/11, et d'en faire de bien perspicaces déductions. Ils ont l'esprit très vivace et ont mis à jour TOUTES les incohérences actuellement connues sur ce dossier. De leur côté, la presse n'en a fourni AUCUNE.

    Les journalistes sont nourris par le 9/11, et se repaissent de ses émotions. Ils sont passifs face aux événements, inertes face à la contradiction, laissant entrevoir la pathologique obésité neuronale caractéristique des parutions main stream, probablement acquise par la masse des communiqués de presse US qu'il leur a fallu auto-digérer depuis 11 ans, pour en regurgiter ou déféquer les éléments idoines, lesquels servent de compost valorisé par leurs actionnaires engraissés. Tout au plus, pourra-t-on leur accorder le talent d'avoir l'insulte paresseuse.

    Vu d'ici, le tableau est édifiant !

    Alors va pour un droit de réponse (en attendant d'avoir les droits de poursuivre pour diffamation, manipulation d'information, partialité aggravée, obstruction à la vérité, manquement à l'éthique, etc...)

  11. renault,

    Complotito collatéral :-(

    Demandons-nous quelle est la finalité intrinsèque de la propagande cinématographique hollywoodienne depuis plus de 5 décennies ?

  12. Yves Ducourneau,

    Lise : la récente sortie de Nicolas Dupont-Aignan au Grand Journal de Canal+, « Dites combien vous gagnez ! » (http://www.agoravox.tv/actualites/medias/article/enorme-clash-entre-nda-et-l-equipe-34715), a le mérite de rappeler que les journalistes de télévision, non seulement ont des revenus qui les placent parmi les privilégiés du pays, mais aussi qu'ils sont parfois également producteurs, autrement dit des patrons et qu'ils sont complètement liés, et intégrés, à l'économie libérale, aux annonceurs (qui ne sont rien d'autres que des multinationales), etc. Dès lors, on est en droit de se demander si ces *capitaines d'industrie* sont encore un quatrième pouvoir.

    Raison pour laquelle, que ce soit sur le blog ou sur les news de ReOpen911, le public a compris où il trouvait l'information indépendante…

  13. citron,

    Et oui, c'est un "petit" droit de réponse que "nous" (je m'inclus dans le mouvement, et toute modestie) a accordé ce fleuron de la presse indépendante nationale...
    Mais c'est un premier pas très encourageant.

    Nul doute que les médias vont commencer à changer d'attitude envers reOpen911, soit par "peur" du retour de manivelle via ce droit de réponse qui est maintenant "légalement" autorisé, soit par le petit miracle que quelques journalistes qui auraient choisi ce métier par vocation (ou plutôt qui auraient "été choisis" par cette vocation, devrais-je dire) pourraient commencer à se dire que le traitement fait de cette affaire est en totale contradiction avec l'éthique du métier...

    À ce stade, je rève peut-être un peu... mais il suffit parfois d'une brèche dans une coque pour que tous se précipite...
    Et là, avec cette affaire, c'est pas UNE brèche, c'est des centaines qui fissurent le mythe officiel...
    Ça va craquer... ça ne peut que craquer !

  14. Lucas,

    @ Citron

    Impact d'un dossier accusatoire : maximal
    Impact d'un droit de réponse = infinitésimal

    Si on peut certes se consoler du principe du droit de réponse, dans les faits qui l'aura lu ? 1% des lecteurs qui auront lu le dossier. Et qui aura été capable de faire le rapprochement, sorti du contexte, avec un dossier paru des mois plus tôt ? Seulement 1%. Comparé à 50 000 exemplaires hebdomadaires, 0,0001% des lecteurs du Point ne font guère que CINQ personnes à l'échelle nationale.

    Le seul véritable droit de réponse est celui déjà pratiqué sur Reopen. Archivé, argumenté, et relié à mouts autres faits du dossier et de l'actualité.

    La scission est aujourd'hui abyssale entre :
    - Le nombre de citoyens et de journalistes qui lisent Reopen quotidiennement
    - Ce que (stérilement) les chefs de rédac en disent

  15. Sébastien,

    Je me permets de rebondir sur le précédent commentaire d'Yves Ducourneau.
    Qui a inventé les journalistes?
    Pourquoi n'existaient-ils pas "avant"?
    De quand date cet "avant"?
    Qui a décidé qu'ils représentaient, choisissez une mention: un contre pouvoir, la liberté, l'indépendance, le peuple? J'ai envie d'ajouter: et mon cul sur la commode?
    Quand on commence à creuser (n'importe quel sujet), c'est comme une tombe qu'on essaie tant bien que mal d'entretenir en surface. Mai plus la réflexion s'approfondit, plus ça sent mauvais.
    Désolé pour la comparaison, mais elle a le mérite d'être parlante.

  16. Féru,

    Après lecture de cet article, j'ai été pris de curiosité et je suis allé jeté un petit coup d'oeil sur le site internet du Point. J'ai retrouvé l'article en question, à savoir "Le pire de la toile" de Guillaume GRALLET.

    Cependant, j'ai constaté à ma grande surprise que le droit de réponse est différent (et plus court d'un pargraphe) sur le site du Point comparé à celui ci-dessus comme étant "accepté et publié" par Le Point.

    Y-a-t-il eu une modification entre la version papier et la version internet ? Cela a-t-il été porté à la connaissance de Reopen (notamment son président AtMoh) ?

    Ci-dessous le lien vers l'article que j'ai trouvé sur le site du Point :
    http://www.lepoint.fr/societe/le-pire-de-la-toile-15-12-2011-1408471_23.php

  17. ReOpen911,

    @ Féru,
    En effet, le droit de réponse sur le site du Point ne faisait pas référence à la couverture de la version papier et à son allusion au négationnisme. Il y avait donc 2 droits de réponse différents (pour la version web et pour la version papier).

  18. Tonnie,

    Je m’étonne que reopen s’époumone à faire entendre raison au médias français. Comme s'il s'agissait d'imbéciles n'ayant pas d'aptitude a relever les insuffisances des explications gouvernementales. Ils savent fort bien de quoi il est question. Leur démarche n'est pas d'informer mais plutôt d'enterrer le sujet, et de discréditer chaque voie dissidente. Etant moi-même dans la com, je sais que s'ils emploient comme un seul homme la même démarche, et les mêmes arguments au mot près, c'est qu'il s'agit d'un programme. Un programme non écrit certes, mais je sais qu'il est impossible de reproduire spontanément une aussi exacte concordance et un refus catégorique de toute forme de débat (Orwell). Les partisans d'une réouverture d’enquête sont très timorés a dénoncer cette attitude ou plutôt à la mettre en accusation. Le mot de "complicité" devrait devenir le maitre mot de la toile, reccurent, matraquant jusqu’à s'imposer dans les esprits. Si ce mot devient aussi fort et connoté que "complotiste" ou "conspirationniste" alors une bataille plus égale s'installera. Il faut un slogan qui les mette à mal. Mais à continuer de les craindre et de les considérer comme le juge suprême, ou d’insérer sporadiquement des droits de réponses noyés dans la masse, on peut penser malheureusement qu'il continuent de terroriser la grande masse dissidente qui n'osera s'exprimer que sous l'anonymat d'un sondage.

  19. Zorg,

    Dernier article d'Acrimed sur les obsessions maçonniques des hebdomadaires (par Henri Maler, le 7 janvier 2013) :
    http://www.acrimed.org/article3968.html

    L'article d'Acrimed se termine sur ces mots :

    "Qu’on ne s’y trompe pas, en effet : selon nos vaillants hebdomadaires, les obsessions maçonniques relèveraient d’un véritable journalisme d’investigation et non d’une vulgaire variante du conspirationnisme, que prétendait diagnostiquer Le Point, jamais à un paradoxe près, dans un dossier publié le 5 novembre 2011 et qui se proposait notamment – c’est le titre de l’article d’ouverture - de fouiller « Dans la tête des obsédés du complot ».
    On attend avec gourmandise, une enquête qui se proposerait de pénétrer dans la tête des obsédés de la franc-maçonnerie."

Laissez votre commentaire sur cet article
Seront supprimés : Les commentaires hors-sujet et tous messages contenant des propos injurieux, offensants, irrespectueux, prosélytes, racistes, antisémites et hors sujets.
L´abus des majuscules et/ou les attaques personnelles entraîneront également la non validation du commentaire.
Ceci n'est pas un forum mais un espace de commentaires en rapport avec le contenu de cette page. Pour toute discussion, merci de vous rendre sur le forum.
Suivez notre actu sur les réseaux sociaux
Sondage HEC-REOPEN911

Sondage Reopen911

Newsletter mensuelle
Consensus911

Points de Consensus
sur le 11-Septembre

9/11 Maps

9/11 Maps

Aidez ReOpen911 à continuer d'exister ... et à avancer

Pétition ReOpen911