Mike Gravel et Daniel Ellsberg, les “lanceurs d’alertes” des Pentagon Papers demandent une nouvelle enquête sur le 11 septembre 2001

Deux figures majeures du paysage politico-médiatique états-unien appellent à une nouvelle enquête sur les attentats du 11-Septembre. Il s’agit du célèbre analyste militaire Daniel Ellsberg et du Sénateur Mike Gravel, tous deux protagonistes il y a plus de 30 ans de l’affaire des Pentagon Papers[1], ces documents top-secrets sur la guerre du Vietnam qui avaient, par la volonté de ces deux hommes, fini par être divulgués par les grands médias et devant le Congrès américain, mettant alors en difficulté la présidence de Richard Nixon.

Les noms d’Ellsberg et de Gravel viennent s’ajouter à la déjà longue liste de personnalités et d’officiels de haut rang de l’administration et des Services secrets US qui TOUS, demandent une nouvelle enquête sur le 11-Septembre.

 

Les "whistleblowers" (lanceurs d’alertes) Daniel Ellsberg et Mike Gravel

 


 

Les “lanceurs d’alertes” des Pentagon Papers appellent à une nouvelle enquête sur le 11/9

paru sur le WashingtonsBlog le 9 déc. 2010

Les principaux protagonistes de l’affaire dite des « Pentagon Papers » (documents du Pentagone) furent Daniel Ellsberg et le sénateur Mike Gravel.[1]

Ellsberg est évidemment cet ancien analyste militaire et fameux «Whistleblowers » (lanceur d’alerte) qui extirpa clandestinement les "Pentagon Papers" de la Rand Corporation.

Le Sénateur Gravel est celui qui fit part de ces Pentagon Papers devant le Congrès. Cet acte rendit les documents publics si bien qu’ils ne purent être censurés par le gouvernement.

Ellsberg et Gravel reçoivent actuellement toute l’attention des médias à cause de leur soutien à Wikileaks[2].

Cependant, Ellsberg et Gravel n’ont pas reçu la même attention lorsqu’ils en appelaient à une nouvelle enquête sur le 11 septembre 2001.

Ellsberg explique que le cas de certains lanceurs d’alertes est « bien plus explosif que l’affaire des Pentagon Papers. » (Voir ici un extrait de ce que dit ce whistleBlower.)

Il affirme que le gouvernement interdit aux médias de relayer les déclarations [de ce lanceur d'alerte] sur le 11-Septembre.

Et il dit aussi que certaines de ses déclarations relatives à l’implication du gouvernement dans le 11-Septembre sont crédibles, que « des questions extrêmement sérieuses ont été soulevées à propos de ce qu’ils [des officiels du gouvernement US] savaient avant [les attentats] » et « jusqu’à quel point ils ont pu être impliqués, » que la conception du 11/9 serait humainement et psychologiquement dans les cordes de certains bureaucrates, et qu’il y a suffisamment d’indices pour justifier une nouvelle et impitoyable enquête sur le 11-Septembre avec témoignages et assignations à comparaitre à l’appui (voir ici et ici). [Voir aussi en fin d'article les extraits du film "Daniel Ellsberg et les dossiers secrets du Pentagone" diffusé par ARTE en 2009]

Le sénateur Mike Gravel soutient depuis longtemps la demande d’une nouvelle enquête sur le 11/9. Gravel a déclaré cette semaine au Daily Caller :

Des individus à l’intérieur et à l’extérieur du gouvernement ont certainement collaboré à cet acte odieux avec les exécutants bien connus. Le récit présenté par le gouvernement prête fortement à caution. Évidemment, un événement qui a déclenché trois guerres, en Afghanistan, en Irak et la guerre permanente contre la Terreur, devrait faire l’objet d’une investigation fouillée, ce qui n’a pas été le cas et qui a même été soigneusement évité par le gouvernement. D’autres Whistleblowers ont signalé également une opération de dissimulation.

Par exemple, le colonel de l’Air Force et officiel de haut rang du Pentagone Karen Kwiatkowski – qui a signalé (whistle) la tentative de l’administration Bush de fabriquer de toutes pièces de faux renseignements sur les armes irakiennes de destructions massives, a écrit (page 26) :

Certains reporters m’ont dit qu’ils n’allaient pas relayer leurs propres informations et leurs évaluations qui contredisent la version officielle sur le 11/9, car le fait de questionner l’histoire gouvernementale sur le 11-Septembre revient à remettre en cause les fondements mêmes de nos croyances modernes vis-à-vis de ceux qui nous gouvernent, de notre pays, et de notre mode de vie. Être accusé de remettre en cause ces fondamentaux va bien au-delà du fait d’être qualifié de pauvre conspirationniste mécontent ou de traitre au gouvernement, ou de voir sa carrière être marginalisée par le milieu académique, d’administration ou le milieu littéraire. La question de la version officielle sur le 11/9 est simplement et fondamentalement révolutionnaire. En ce sens, bien sûr, questionner la version officielle est aussi simplement et fondamentalement américain.

De fait, Ellsberg et Gravel rejoignent une longue liste d’officiels de haut rang travaillant pour le gouvernement ou les services de renseignement – y compris de nombreux lanceurs d’alertes bien connus – qui ont exigé publiquement une nouvelle enquête [sur le 11-Septembre].

paru sur le WashingtonsBlog le 9 déc. 2010

 

Traduction GV pour ReOpenNews

 


L’ex-sénateur Mike Gravel veut une vraie enquête sur le 11/9
envoyé par geanvert38. – L’info internationale vidéo.
 


 

Notes ReOpenNews :

  1. Daniel Ellsberg est cet analyste de la Rand Corporation qui en 1971, transcendant la loi et le secret d’Etat, en 1971, fournira au New York Times puis au Washington Post 7000 pages classées top secret sur les décisions gouvernementales concernant la guerre du Vietnam. L’affaire, connue sous le nom des "Pentagon Papers," (les documents du Pentagone), aura fait trembler le gouvernement Nixon. Daniel Ellsberg sera poursuivi pour vol, conspiration et espionnage. Des agents de la CIA tenteront même de dérober son dossier médical chez son psychiatre pour le charger davantage. L’irrégularité étant révélée devant la Commission sénatoriale sur le Watergate en 1973, les charges contre Ellbserg seront alors abandonnées. Devenu inconditionnel militant pour la paix, Daniel Ellsberg recevra en 2006 le prix Nobel alternatif "pour avoir placé la paix et la vérité en premier, au mépris de risques personnels considérables, et pour avoir consacré sa vie à inspirer les autres à suivre son exemple
  2. Voir le récent article + vidéo "Daniel Ellsberg on Wikileaks" du 6 décembre 2010, et l’article du blog de Mike Gravel "Leaking for Democracy"
     

 

 

 


Daniel Ellsberg et les dossiers secrets du Pentagone 

 

 


En lien avec cet article :

  

Lire aussi les témoignages de "Plus de 750 personnalités internationales remettant en cause le rapport de la Commission d’enquête sur le 11 septembre", (traduction française par Vigli.org)

 


 

3 Responses to “Mike Gravel et Daniel Ellsberg, les “lanceurs d’alertes” des Pentagon Papers demandent une nouvelle enquête sur le 11 septembre 2001”

  • lutèce

    Daniel Ellsberg ne m’inspire pas la confiance: http://www.counterpunch.org/valentine03082003.html

    Ce serait pas une manière de nous distraire de choses plus intéressante qui se passent en ce moment (l’iPatriot Act qui se prépare ou le sommet à Cancun?)

    Pourquoi ils se manifestent maintenant?

    Pour les anglophones et philes aller sur The Corbett Report

  • blood

    qu ils nous distraient ou pas ils viennent grossir les rangs de ceux qui ne veulent plus etre aveugles

    Mais j ai peur, voyez comme les graves allégations de Sibel Emonds n ont pas fait grand bruit

  • AC

    un article qui devrait être envoyé à tous les caroline fourest, alexandre adler, Alain Gerard Slama et consorts qui pérorent leur science geopolitique à longueur de journée en nous toisant comme des nababs du haut de leur chaise d’arbitre médiatique

    excellent article, merci reopen911news

Trackbacks

  •  





*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Click to hear an audio file of the anti-spam word

``