Bastison.net : grand coup d’épée dans l’eau à l’Association Universitaire de Génie Civil

Jérome Quirant, grand défenseur français de la théorie officielle sur le 11 Septembre, se targue dans plusieurs de ses articles  sur le site Bastison.Net et, d’une manière générale, dans chacune de ses prises de parole, de représenter l’ensemble de la communauté scientifique sur les aspects techniques de ces événements. Et de remettre en cause d’un bloc toutes les hypothèses de démolitions contrôlées des Tours Jumelles et du WTC7 – le 3e bâtiment qui s’est effondré 7h après les deux autres le 11 septembre 2001. Un chercheur indépendant, Yves Ducourneau, s’est intéressé de plus près à ses arguments et nous livre ici une critique décapante de certaines des conclusions "hasardeuses" de Mr Quirant.

 

Démolition contrôlée du Crowne Plaza, à Houston (vidéo)


par Yves Ducourneau, le 15 juin 2010, paru sur http://www.iceberg911.net/yvesduc-D.html

Bastison.net se félicite (1) que l’un de ses articles (2), écrit pour l’AUGC (l’Association Universitaire de Génie Civil), ait été retenu pour une publication dans une revue à comité de lecture, selon la procédure en usage dans le monde scientifique. Publication prochaine (courant 2010, nous dit-on) qui, l’auteur est modeste, sera la « confirmation sans équivoque que la communauté scientifique du Génie Civil, dans son ensemble, » rejette la thèse de la démolition contrôlée pour expliquer l’effondrement des tours du World Trade Center le 11 septembre 2001. Ces cris de victoire ont attiré notre attention : que dit exactement l’article ?

Jusqu’à la page 10, l’article explique longuement (l’article ne compte que 18 pages, notes comprises) le mécanisme de l’effondrement des tours 1, 2 et 7 du World Trade Center selon la version officielle (rapports du NIST). En substance, il nous est dit que l’incendie est venu à bout des structures, déjà affaiblies par l’impact de l’avion dans le cas des Tours Jumelles (pas la tour 7), ceci étant dû au fait (incontestable) que l’acier, qui constituait la structure des tours, perd progressivement sa résistance lorsqu’il monte en température. La personne cherchant la réfutation de la thèse de la démolition contrôlée ne la trouvera pas dans ces pages.

Dans les pages suivantes, l’auteur revient plus en détail sur certains aspects de l’effondrement : la durée, les panaches, le béton désagrégé, etc. Là non plus, pas de réfutation de la démolition contrôlée sauf, tout de même, lorsque page 15 il écrit au sujet des panaches, je cite :

Il faut également noter que ces ‘squibs’ apparaissent au cours de la chute de manière totalement anarchique, tantôt très près du front de l’effondrement, tantôt très loin. C’est totalement incohérent avec une démolition contrôlée où le déclenchement des explosions se gère de manière très précise avec des retards de quelques fractions de secondes. (nous soulignons)

En d’autres termes, l’auteur estime que les panaches du WTC sont trop irréguliers pour être ceux d’une démolition contrôlée. Mais les panaches d’une démolition contrôlée sont-ils toujours réguliers ? Eh bien non. Voici quelques exemples :

(Cliquer sur les images pour lancer les vidéos)

À Humana’s Riverview Square, Louisville, États-Unis (vidéo).

 

Lieu inconnu (compilation ; vidéo)

 

Diagnostic Clinic, Houston (vidéo)

 

À Macon (vidéo)

 

Pour quelle raison ces panaches sont-ils irréguliers ? Est-ce un “désordre” organisé ou un simple hasard ? Peu importe en ce qui nous concerne ici ; le fait est là et le caractère régulier des panaches n’est pas une “obligation”.

Les partisans de la thèse officielle usant et abusant de l’argument (d’autorité) de la publication, nous tenons à souligner que l’erreur a tout de même franchi le comité de lecture (sauf si la version publiée est différente, ce que nous ne pouvons présager). Cela prouve soit un manque de vigilance du comité de lecture, soit un manque de connaissance de la démolition contrôlée par le comité de lecture et un manque de temps pour vérifier, sur les nombreuses vidéos disponibles sur internet, à quoi ressemblent les panaches des démolitions contrôlées (une heure suffit pour trouver des cas qui démentent l’affirmation de l’auteur), soit, enfin, le comité de lecture a connaissance de ces panaches mais il a une plus grande confiance en Jérôme Quirant qu’en ses propres yeux (c’est parfaitement humain et cela s’appelle l’influence de l’autorité).

Mais il y a plus grave et, à nouveau, le comité de lecture est impliqué. Page 12, l’auteur écrit que la thèse de la démolition contrôlée, qualifiée par ailleurs d’ « hasardeuse » et de « pseudo-scientifique », n’a jamais fait l’objet d’une publication à comité de lecture « sans doute » à cause de la « faiblesse de l’argumentation », sur laquelle « nous reviendrons ». Nous sommes par conséquent impatients d’y « revenir » et de découvrir la teneur des arguments de l’auteur. Hélas, l’auteur n’y « revient » jamais ! Excepté le point erroné ci-dessus, soit 53 mots… Je mets quiconque au défi de trouver dans l’article une seule réfutation de la thèse de la démolition contrôlée, autre que la tentative en 53 mots ci-dessus. L’auteur n’essaie même pas, hormis, donc, lorsqu’il affirme (à tort, nous l’avons vu) que les panaches ne correspondent pas tout à fait à ceux d’une démolition contrôlée. Et entre parenthèses, si c’est là la seule différence avec une démolition contrôlée, nous avons affaire à une magnifique démolition contrôlée au WTC !

L’auteur parle à propos de la démolition contrôlée de thèse « sans aucune base scientifique » (p. 16). Mais son propre article écarte une thèse sans aucune base, ni scientifique, ni non scientifique ! Par le vide ! (pardon, 53 mots ce n’est pas tout à fait le vide…) A-t-on le droit d’affirmer, sans l’étayer, que plus lourd que l’air ne saurait voler ? A-t-on le droit d’affirmer, sans l’étayer, que la Terre est plate ? Et le comité de lecture, bon enfant, laisse passer…

Si les publications existantes concernant les Tours Jumelles portent uniquement sur la thèse du feu, ou sur l’étude de tel ou tel aspect particulier de la thèse du feu, ce qui est le cas de l’article de Jérôme Quirant à 53 mots (erronés) près, la « communauté scientifique du Génie Civil, dans son ensemble, » comprendra qu’on ne puisse s’appuyer dessus pour repousser une thèse qu’elles n’étudient pas.

Par conséquent, les partisans d’une nouvelle enquête peuvent continuer à affirmer que la démolition contrôlée est possible, qu’elle a été oubliée et par conséquent que la conclusion de l’enquête officielle n’est pas fiable.

Une possibilité suggérée par de très nombreux indices.

Et par conséquent, ces partisans peuvent en toute logique continuer à soutenir l’association ReOpen911 dans sa demande d’une nouvelle enquête.

Car, redisons-le encore une fois puisque les caricatures vont bon train, l’association ReOpen911 ne choisit pas de thèse et demande seulement, comme son nom l’indique, la réouverture de l’enquête. La nouvelle enquête devra étudier la thèse de la démolition contrôlée, dire si cette thèse est possible et, dans l’affirmative, dire quelle est la meilleure thèse expliquant les faits observés. Bref, suivre une démarche scien-ti-fi-que, protégée autant que possible de l’émotion et de la croyance…

Question subsidiaire : le présent article n’a pas été publié dans une revue à comité de lecture. Est-il faux pour autant ?

Yves Ducourneau

PS : Jérôme Quirant précise, sur son site Bastison.net, que l’article publié sera légèrement différent de celui mis sur internet. Aussi, nous précisons à notre tour qu’il est question ici de la version internet (2009), la seule disponible pour l’instant.

Notes

(1) News de Bastison.net du 08/06/2010.

(2) “Effondrement des tours du WTC : les conclusions scientifiques…” (PDF), Jérôme Quirant, 2009.

 

 


Notes ReOpenNews : Lire aussi

  • 10 juin 2010 | ReOpen911 | ReOpen911 analyse la critique de M. Quirant – chercheur en génie civil – sur l’étude du chimiste Niels Harrit qui conclut à la présence d’explosifs dans les décombres du WTC
  • 8 et 9 juin 2010 |Iceberg.net | Quelques réponses au site Bastison.net tenu par Mr Quirant, ingénieur en génie civil et grand défenseur de la version officielle (1/2)
  • 19 novembre 2001 | Manfred Cochefert (Facebook) | WTC : Démolition contrôlée par A+B
  • 1er janvier 2010 | AgoraVox | WTC : Plus dure sera la chute

 

7 Responses to “Bastison.net : grand coup d’épée dans l’eau à l’Association Universitaire de Génie Civil”

  • Red Cloud

    Merci, Yves, pour le temps que tu as dû passer sur ce papier, et sur les précédents!

  • Décidément ce M Quirant n’a pas froid aux yeux….Sa malhonnêteté intellectuelle est patente ! En effet son article PEUT passer dans cette revue – et soyons sûrs qu’il va le claironner haut et fort dès sa parution- car il ne s’agit que de reprendre à la lettre la VO !!
    IL AURA BEAU JEU DE NOUS AFFIRMER QUE TOUTE LA COMMUNAUTE SCIENTIFIQUE EST D ACCORD AVEC LUI !!!
    Il serait sans doute souhaitable d aviser les éditeurs de la dite revue de la teneur des propos de JQ sur HARDWARE ou BASTISON ….

    PS: JQ nous affirmera bien entendu que-sans l’avoir même soulevée la thèse de la DC sera / est UNANIMEMENT REJETEE par les scientifiques français ..CQFD
    2PS: interessante vidéo des maçons du coeur avec JASON THOMAS celui là même qui a sauvé 2 personnes du wtc .Et devinez QUOI ??? IL A GARDE EN SOUVENIR UNE CROIX TAILLEE DANS UNE POUTRELLE QUI ECRASAIT LES HOMMES QU IL A SAUVE ! A VOIR

  • agulhon

    Pourquoi ne pas adresser une lettre à la revue contestant dans les règles et très précisément (d’un point de vue scientifique uniquement) la publication de Quirant ?

  • Agulhon
    Bien vu ! Une lettre à la revue ,c’est une excellente idée .
    Avec les dossiers accumulés par REOPEN ,parfaitement étayés, ce sera un jeu d’enfant.
    Je signale à nouveau sur DMOTION : 11 SEPTEMBRE VIDEOS EXCLUSIVES DES POMPIERS DE NEW YORK.
    Précision sur la vidéo consacrée à JASON THOMAS par Maçons du coeur,celui ci parle AUSSI d’EXPLOSION …
    JQ : LE SONOTONE EST UNE MERVEILLEUSE INVENTION !

  • Avez-vous remarqué, le vocabulaire de Jérôme Quirant est toujours aussi fleuri, voire un peu plus qu’avant. Dans la seule annonce de la publication, nous avons droit à « sottises », « bonimenteurs », « théories fantaisistes », « rigoureuse incompétence », « ignorance crasse », « niveau pathétique », « inanité rare » et « théories fumeuses », dans un court texte de 360 mots (vous me direz, en comparaison de nos footballeurs, c’est d’une grande dignité… :-)). Au-delà des questions de respect du contradicteur, est-ce le signe d’un certain agacement ? Contrairement peut-être aux espoirs de Jérôme Quirant, ReOpen911 n’a pas coulé corps et biens après Bastison.net… Cela expliquerait l’appel au secours par lequel l’article se conclut, je cite : « (…) D’autres initiatives de ce genre ou sous d’autres formes sont souhaitables, pour que cesse vraiment l’échafaudage de ces théories pseudo-scientifiques. » (p. 16-17). Ou : aidez-moi, je n’y arrive pas…

  • Red Cloud

    Yves,

    je viens de lire ton commentaire, et je suis d’accord avec ta remarque: le fait que Jérôme Quirant qualifie de cette façon la thèse qu’il attaque ne serait pas utile s’il avait l’argumentation pour laisser le lecteur juger de lui-même.
    L’ironie n’est pas interdite cependant ni d’un côté ni de l’autre. Je dirais même que Jérôme Quirant serait le premier invité si ReOpen911 avait un studio où organiser un débat.
    Jérôme Quirant est au fond un contradicteur qui respecte ses interlocuteurs. Cependant, si nous l’invitions, nous devrions lui demander de ne pas utiliser le mot « bordel » dans notre studio.

  • Sébastien

    Je viens de me rendre compte que Monsieur Quirant vient de nous donner le meilleur argument en notre faveur.

    En effet, nous, pauvres civils incompétents et scientifiques non-experts, sommes infiniment loin de la Vérité, donc du savoir.

    Dans ce cas, comment se fait-il que 19 Islamistes fanatiques formés dans les grottes de Tora-Bora aient pu être à la fois (!), les génies de l’espace aérien et les génies civils, architectes, démolisseurs, ingénieurs et j’en passe en concevant, organisant et réalisant 4 détournements d’avions et compris de quelle manière la vitesse, la trajectoire, la force de l’impact de ceux-ci et ses conséquences auraient sur les tours et le Pentagone, à moins d’avoir été eux-mêmes, ou d’autres envoyés pour leur compte jusque dans les bureaux d’étude de Boeing et des sociétés de construction à l’origine de ces bâtiments pour mettre au point -sans que personne ne s’en aperçoive -évidemment mon cher Watson!- le plus machiavélique complot de l’Histoire.

    J’avoue, Monsieur Quirant, nous n’arriverons jamais à la cheville de tels terroristes….Quel gâchis tout de même, que ces cerveaux hors-du-communs se soient fait sauter en même temps que leurs avions! Comme quoi, même les génies ne sont pas infaillibles…

    Au fait, c’est quoi déjà, VOTRE théorie???

Trackbacks

  •  





*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Click to hear an audio file of the anti-spam word

``