Ce site dispose de deux pages d'accueil :

A l'ouverture du site, voir :

La dernière page d'accueil consultée Accueil 1 Accueil 2

Blog de l'association ReOpen911

Article "point-clé du 11-Septembre" : Les pirates de l'air ... identifications douteuses

Posté par Christo le 15/04/2010

 

Les pirates de l'air ... identifications douteuses

Dernière mise à jour : le 8 avril 2011

 

 
De sérieuses incertitudes planent sur la véritable identité des pirates de l’air et sur leur appartenance supposée à Al-Qaida et à l'islam radical. Il n'y a pas non plus la moindre preuve que des pirates soient réellement montés à bord des avions de ligne du 11-Septembre ... et de nombreux pilotes chevronnés jugent les compétences de pilotage des présumés pilotes incompatibles avec les manœuvres qu'ils sont censés avoir exécutées.


Le FBI dévoila le nom des pirates de l’air par le biais d’un communiqué de presse le 14 septembre 2001 (site officiel du FBI, 14/09/01). Seule l'orthographe de quelques noms fut par la suite modifiée dans une ultime publication très légèrement corrigée le 27 septembre 2001 (site officiel du FBI, 27/09/01). 

Pourtant, entre la parution de ces deux publications, un véritable coup de théâtre survient : les médias relaient une déferlante singulière de témoignages de citoyens d'origine arabe étonnés de voir leur identité figurer dans la liste du FBI (New York Times, 16/09/01 ; London Times, 20/09/01 ; Los Angeles Times, 21/09/01 ; Daily Telegraph, 23/09/01, ; BBC, 23/09/01).

   
London Times, 20 septembre 2001     Daily Telegraph, 23 septembre 2001
 

Face à ces révélations, le directeur du FBI Robert Mueller dut reconnaître que des identités avaient pu être usurpées et qu'il n'était donc pas certain que la réelle identité de certains des 19 pirates soit connue (Los Angeles Times, 21/09/01 ; CNN, 21/09/01).

CNN, 21 septembre 2001
 

Deux mois plus tard cependant, changement de posture : le FBI confirme que les 19 preneurs d'otage ont bien voyagé sous leur véritable identité et que les noms rendus publics dans les communiqués de presse du 14 et du 27 septembre sont bien leurs vrais noms (Associated Press, 3/11/01). Robert Mueller affirme alors : « A présent, nous savons avec certitude qui sont les 19 pirates » (CBS News, 3/11/01 ; Associated Press, 3/11/01). Les "pirates en vie" ne seraient donc que de simples homonymes. 


Or, comme le fait remarquer le Grand Reporter Eric Laurent, « comment peut-on établir une identité ["avec certitude"] sans posséder ni date de naissance, ni nationalité ? » (E. Laurent, sept. 2005, p.76). En effet, la liste des pirates que le FBI diffusa le 27 septembre 2001 et qui ne fut jamais modifiée depuis, indique que certains pirates ont jusqu'à 7 dates de naissance possibles, et leur résidence ainsi que leur nationalité sont toujours présentées comme incertaines (site officiel du FBI, 27/09/01). Plus troublant encore, l'analyse des faits révèle des coïncidences qui fragilisent considérablement la thèse des homonymies et viennent semer le doute sur la véritable identité de certains pirates de l'air. Deux exemples : 
 
 
  • Le prétendu homonyme de Waleed Alshehri a confirmé avoir vécu à Daytona Beach (Floride) durant l'été 2000. Il y prit des cours de pilotage et est lui aussi devenu pilote de ligne chez Saudi Arlines (Asharq Al-Awasat, 22/09/01 ; BBC News, 23/09/01 ; Daily Trust, 24/09/01). Quant au présumé pirate Waleed Alshehri, il vivait également en Floride, et parmi les villes de Floride où il aurait selon le FBI vécu figure ... Daytona Beach ! (site officiel du FBI, 27/09/01). 


La probabilité d’occurrence de cette double coïncidence est indéniablement des plus faibles [1]. Aussi, force est de reconnaître qu’en l’état des informations disponibles, l'hypothèse d'identités usurpées est bien plus vraisemblable que celle des homonymies avancée par les autorités américaines, et qu'il est donc fort possible que nous ne connaissions pas la véritable identité d'un certain nombre de pirates de l'air. 


Outre l’identité des pirates, leur supposée appartenance à Al-Qaida et à l'islam radical est elle aussi loin d’être clairement établie. En effet, plusieurs pirates de l'air présumés avaient un mode de vie radicalement incompatible avec les préceptes fondamentaux de l'Islam et ... six d'entre eux se seraient entraînés sur des bases militaires américaines dans les années 90 !
 

         
          San Francisco Chronicle, 4 oct. 2001
Pirates, mode de vie à l'occidental, et décadence. L'interdiction de l'alcool, des jeux d'argent et des relations sexuelles hors mariage sont des préceptes fondamentaux de l'Islam. Pourtant, le présumé pirate Ziad Zarrah, que ses proches et amis décrivent comme quelqu'un de laïque ou de très modérément religieux (Independent, 16/09/01 ; Boston Globe, 25/09/01 ; Los Angeles Times, 23/10/01) qui aimait les Etats-Unis (Boston Globe, 25/09/01), vécut avec sa petite amie en dehors des liens du mariage (Le Monde, 9/10/01 ; Los Angeles Times, 23/10/01). D'autres pirates présumés se révélèrent être des adeptes du jeu (San Francisco Chronicle, 4/10/01; Newsweek, 15/10/01), consommateurs d'alcool (Associated Press, 12/09/01 ; New York Times, 13/09/01 ; Time, 24/09/01 ; Newsweek, 24/09/01 ; Sarasota Herald-Tribune, 10/09/06) et de drogues (Charlotte Sun, 14/09/01 ; Newsweek, 15/10/01), ainsi que des amateurs de prostituées (Boston Globe, 10/10/01) et de clubs de strip-tease (San Francisco Chronicle, 4/10/01 ; Newsweek, 15/10/01 ; Wall Street Journal, 16/10/01). Ces descriptions qui ne correspondent pas à de pieux musulmans, et encore moins à des fanatiques religieux, laissent perplexes bon nombre d'experts de l'Islam. Voici ce qu'en dit Mahmoud Mustafa Ayoub, professeur en sciences des religions à la Temple University à Philadelphie et spécialiste de l’Islam et du Moyen-Orient : « Il est incompréhensible qu’une personne puisse boire et aller dans un club de strip-tease la veille du jour où elle va se tuer au nom de l’Islam. Les gens susceptibles de se tuer pour leur foi [sont] issus d’une idéologie islamique extrêmement stricte. Il y a quelque chose qui ne colle pas. » (South florida Sun-Sentinel, 16/09/01).


Des pirates sur des bases militaires US ? L'information selon laquelle jusqu'à 6 pirates [2] se seraient entraînés sur des bases militaires américaines dans les années 90 fit l'objet de nombreux articles dans les médias américains quelques jours après les attentats (Newsweek, 15/09/01 ; Los Angeles Times, 15/09/01 ; New York Times, 16/09/01 ; Washington Post, 16/09/01). Juste après ces révélations, le Pentagone orchestra une contre-offensive par le biais d'un communiqué de presse stipulant de manière peu probante que le recoupement des dates de naissance des étudiants avec celles des pirates « indique qu'il ne s'agit probablement pas des mêmes personnes » (Washington Post, 16/09/01). L'argument d'homonymie fut donc une nouvelle fois invoqué. Or, comment les autorités américaines ont-elles bien pu faire de tels recoupements alors que la nationalité et la date de naissance de 4 des 6 pirates en question étaient alors inconnues et sont toujours présentées comme tel sur le site du FBI [3] ? Malgré l'acharnement de quelques journalistes, le Pentagone refusa de révéler les dates de naissance, pays d'origine et toute autre information sur les supposés homonymes, une position qui rend impossible toute vérification. A propos de l'attitude du Pentagone, le Grand Reporter Eric Laurent a recueilli les confidences d'un officier de haut rang de la DIA (les services secrets militaires) : « Je pense que l'explication de ce silence est très simple. Reconnaître que les terroristes auraient été entraînés [...] sur des bases militaires américaines révèlerait que ces hommes entretenaient des liens avec des gouvernements arabes alliés des Etats Unis. [...] Dés lors, finie la vérité officielle d'une opération seulement commanditée depuis les montagnes reculées d'Afghanistan » (E. Laurent, sept. 2005, p.88).

Newsweek, 15 septembre 2001
 

Compte tenu de tous ces éléments, il est difficile de comprendre comment la Commission d’enquête a pu considérer l’identité des auteurs des attentats et leur supposée appartenance à Al-Qaida et à l’islam radical comme des faits établis ne nécessitant aucune investigation supplémentaire. En fait, elle s’est contentée de reprendre la liste des 19 pirates du FBI sans aucun examen critique et en occultant les faits présentés ci-dessus.


Plus généralement, au delà des incertitudes qui planent sur l'identité de ces 19 individus et sur leur appartenance supposée à Al-Qaida, il n'y a pas non plus la moindre preuve qu'ils soient réellement montés à bord des avions de ligne du 11- Septembre. En effet, le FBI a prétendu avoir identifié les 19 auteurs des attentats à partir des listes de passagers (ou manifestes de vol) fournies par les compagnies aériennes (CNN, 27/09/01 ; [4]), mais ni listes authentifiées, ni cartes d’embarquement, n’ont à ce jour été rendues publiques par l’administration américaine. Différentes listes furent certes présentées, mais il s'agissait à chaque fois de listes non authentifiées, dont certaines n'incluaient d’ailleurs pas les noms des présumés pirates [5]. Les compagnies aériennes ont quant à elles systématiquement refusé de fournir les manifestes de vol aux chercheurs indépendants enquêtant sur les événements du 11-Septembre.


Un autre type de preuve aurait pu être fourni pour prouver que les 19 accusés sont réellement montés à bord des avions : l’identification des restes de leurs corps sur les lieux de chaque crash. Or rien n’indique que le FBI ait, comme il se doit pour les affaires criminelles, effectué une quelconque identification formelle assortie d'une chaîne de traçabilité [6] en bonne et due forme. Les prétendues identifications ont été établies soit de manière indirecte en attribuant d'office les restes de victimes non identifiées à des pirates [7], soit sans qu'aucune chaîne de traçabilité ne permette d'en garantir l'authenticité [8].


Les seuls éléments à charge authentifiés qui ont été présentés sont les très nombreux passeports et autres documents d’identités miraculeusement retrouvés en relativement bon état sur les trois lieux de crash :
 
  • Sur le lieu du crash au Pentagone furent retrouvées la carte d'identité en bon état du supposé pirate Majed Moqed (cf. image ci-dessous) et une partie de la carte d'identité de l'un des deux supposés pirates Alhazmi, présentées comme pièces à conviction au procès de Moussaoui.
    Carte d'identité de Majed Moqed
    Vol AA77 - Pentagone
     
  • Au pied du World Trade Center fut retrouvé le passeport en parfait état de Satam Al-Suqami (cf. image ci-dessous).
    Passeport de Satam Al-Suqami
    Vol AA11 - World Trade Center
     

Cette invraisemblable accumulation de résidus miraculeux et à charge laisse perplexe [9]. Le cas du passeport de Satam Al-Suqami retrouvé au pied du World Trade Center (cf. image ci-dessus) est particulièrement emblématique. Selon le récit officiel, ce document a traversé le crash sans être endommagé pour être ensuite retrouvé par "un passant non identifié" qui a eu la présence d'esprit de le donner à un inspecteur de police, tout ceci avant que les tours ne s'écroulent (Commission, audience du 26/01/04), soit entre 8h46 et 9h59, malgré la panique qui régnait et la présence de milliers de papiers dans les rues. Dans un documentaire intitulé "F.B.I" diffusé en mars 2010 sur France 5, l'agent du FBI Dan Coleman nous en apprend "un peu plus" sur ce passant non identifié : à peine avait-il remis le passeport à l'inspecteur de police qu'il « s’était enfui » ... un comportement bien étrange et qui pourtant ne donna lieu à aucune investigation pour en savoir plus sur cette personne, s’étonne le journaliste David Carr-Brown, co-auteur de l'enquête susmentionnée sur le FBI.


D'aucuns argueront que les documents d'identité retrouvés sur les lieux des crashs ne sont pas les seuls éléments à charge présentés, mais que des images de vidéosurveillance de l'embarquement des présumés pirates furent également rendues publiques. Quelques images de vidéosurveillance sont en effet censées témoigner de l'embarquement des présumés pirates de l’air Atta et Alomari ; mais ces images proviennent de l’aéroport de Portland, et non de celui de Boston d’où décolla le vol AA11 qui s'écrasa sur la tour nord du WTC, et leur piètre qualité ne permet pas d'identifier les deux dits-individus (cf. images ci-dessous). Le père d'Atta a d'ailleurs déclaré ne pas reconnaître son fils sur ces images lors d'une conférence de presse qui s'est tenue au Caire le 19 septembre 2001 [10]. 

 

Images de vidéosurveillance de l'aéroport de Portland censées montrer Atta et Alomari


D'autres images censées montrer l'enregistrement à l'aéroport de Washington Dulles des présumés terroristes du vol AA77 ont également été diffusées, mais l'absence troublante d'éléments d'authentification [11] rend cet enregistrement particulièrement suspect et sans valeur juridique : tout ce que l'on voit, c'est un groupe d'individus en train de passer un contrôle quelque part à une date et heure inconnues. 

Image de vidéosurveillance censée montrer le présumé pirate Hani Hanjour
aux contrôles à l'aéroport de Washington Dulles

 

 

Les différentes images de vidéosurveillance telles qu'elles ont été présentées sont donc nulles et non avenues. Quant aux employés de sécurité et personnel de l'embarquement des quatre vols détournés, aucun n’a témoigné avoir vu un seul des dits pirates de l'air. Plus encore, « [pas un seul] agent chargé de la surveillance et de la fouille [des vols AA11 et UA175] ne s’est souvenu des pirates de l’air » (Commission sur le 11/9, rapport officiel, juil. 2004, chap.1, p.2).


La non divulgation de preuves formelles sur l’embarquement des 19 « pirates de l’air » désignés n’autorise bien sûr pas à conclure que les autorités américaines ne possèdent pas de telles preuves. Néanmoins, le fait qu’elles n’aient jamais été publiées, et ce malgré les demandes répétées d'enquêteurs indépendants, laisse perplexe compte tenu des polémiques qui se sont installées. Et la polémique suscitée par les révélations sur les compétences de pilotage des présumés pilotes - décrites comme étant moyennes ou médiocres par les instructeurs et directeurs des écoles d’aviation où ils se sont entraînés aux Etats-Unis sur de simples petits monomoteurs [12] - n’incite pas à dissiper les doutes. De nombreux pilotes chevronnés les jugent incompatibles avec les manœuvres qu'ils sont censés avoir exécutées sur des avions de ligne le 11- Septembre. Voici ce qu’en dit le Commandant Russ Wittenberg, pilote de chasse et de ligne à la retraite avec plus de 30.000 heures de vol à son actif y compris sur Boeing 757 et 767 : « je ne pourrais pas le faire ... et je suis absolument catégorique, ils n'ont pas pu le faire ». Regardez son témoignage :
 


Le cas de Hani Hanjour, pilote présumé du vol AA77 s'étant écrasé sur le Pentagone, est le plus polémique. Alors que de l’avis unanime d’experts, le pilote devait être extrêmement qualifié pour exécuter les manœuvres « à la TopGun » observées, Hani Hanjour était lui un piètre pilote, à peine qualifié pour piloter un simple Cessna monomoteur. (Voir l’annexe « Les compétences aériennes de Hani Hanjour et la trajectoire d'approche du vol AA77 » en fin d'article).


Comme il a été démontré dans cet article, les autorités américaines n’ont jamais présenté la moindre preuve solide de la culpabilité des 19 accusés, ni de leur appartenance à Al-Qaida. La question se pose donc : qui sont les auteurs des attentats du 11-Septembre ?

 

Par Christo pour ReOpen911

 

 

Annexe 

Les compétences aériennes de Hani Hanjour
et la trajectoire d'approche du vol AA77

 

 
Pour corriger la trajectoire de l'avion alors qu'il semblait être en train de dépasser [le Pentagone], « le pilote non identifié exécuta [un plongeon en vrille accompagné d'un] virage si serré [à 270 degrés] qu'il fit penser à des observateurs qu'il s'agissait d'une manœuvre d'un avion de chasse » (Washington Post, 12/09/01). Les avis d'experts parus dans la presse internationale peu après les événements, sont unanimes : le pilote du vol AA77 devait être extrêmement qualifié pour exécuter une telle manœuvre « à la TopGun ». Exemples : 

 

  • Selon des experts de l’aviation consultés par le Washington Post le jour même du 11-Septembre, le vol AA77 avait été dirigé avec un « talent extraordinaire, rendant très probable le fait qu’un pilote expérimenté était aux commandes » (Washington Post, 12/09/01).
  • Selon un autre expert interviewé par CNN, « pour réussir les attaques du World Trade Center et du Pentagone, les pirates devaient être de fins pilotes très qualifiés » (CNN, 12/09/01).
  • Un contrôleur aérien à Washington se souvient : « la vitesse, la manœuvrabilité, la façon dont [l'avion] a viré, on a tous pensé dans la tour de contrôle, et nous sommes tous des contrôleurs aériens expérimentés, qu'il s'agissait d'un avion militaire. Un 757 ne se pilote pas de cette façon. C'est dangereux » (ABC News, 24/10/01).
  • Un représentant de la loi qui a étudié la descente du vol AA77 la considère comme étant l'œuvre d'un « grand talent » (Washington Post, 9/10/02).

 

Or, Hanjour était un piètre pilote [*]. Bien qu'il se soit entraîné dans diverses écoles d’aviation américaines, les nombreux témoignages convergents montrent qu’il était un éternel débutant :
 
  • Wes Fults, instructeur dans une école de pilotage à Phoenix où Hanjour s'entraîna sur simulateur de vol fin 1998, décrit Hanjour comme un « néophyte » et déclare : « il était déboussolé par les instruments de vol. Il n’avait qu’une compréhension minimale de ce à quoi pouvaient servir les instruments » (Washington Post, 15/10/01 ; Cape Cod Times, 21/10/01).
  • Un employé d'une troisième école où Hanjour s'inscrivit en Janvier 2001 s'étonne « qu’il ait réussi à percuter le Pentagone. Il ne savait pas du tout voler » ! (New York Times, 4/05/02 ; CBS News, 10/05/02).
  • Les compétences de pilotage de Hanjour sont de nouveau mises à l'épreuve à l'aéroport de Freeway dans le Maryland au cours de la deuxième semaine d'août 2001, soit 1 mois seulement avant les attentats du 11/9. Ses instructeurs Sheri Baxter et Ben Conner ont constaté que Hanjour avait des problèmes pour contrôler et faire atterrir un petit Cessna 172 monomoteur. Sur cette base, les deux instructeurs refusèrent de valider un niveau de brevet qui était en cours tant que Hanjour ne retournerait pas se former (Newsday, 04/06/02).
 
Ces nombreux témoignages corroborent le fait que Hanjour était à peine qualifié pour piloter un simple Cessna monomoteur, ce qui conduira de nombreux pilotes chevronnés à juger les compétences de Hani Hanjour incompatibles avec les manœuvres qu'il est censé avoir exécutées sur un Boeing 757. Exemples : 
 
  •        
          Cdt R. Kolstad
             
          Cdt Teg Muga
             
          Cdt R. Wittenberg
           
    Le Capitaine Daniel Davis, ex-officier de l'armée de l'air américaine, déclare : « Peut-être que le meilleur pilote au monde aurait réussi à accomplir cela mais pas ces 'terroristes' non qualifiés » (déclaration du 23/03/07
    ).
  • Le Commandant Ralph Kolstad, pilote de chasse et de ligne à la retraite avec plus de 23.000 heures de vol à son actif, affirme : « Au Pentagone, le pilote du Boeing 757 a fait une véritable prouesse de pilotage. J'ai 6.000 heures de vol sur Boeing 757 et 767 et je n'aurais pas pu voler avec la trajectoire qui fut décrite » (déclaration du 20/08/07
    ).
  • Le Commandant Teg Muga, retraité de l’aviation navale et ex-pilote de ligne sur Boeing 707 et 727, affirme : « Il faut des pilotes très très talentueux pour faire ça. (…) Je n’arrive pas à croire qu'un amateur puisse ne serait-ce que se rapprocher d’une telle manœuvre. (…) La probabilité est si faible que ça frise l’impossible. » (interview radiophonique du 11/04/07).
  • Ralph Omholt, ancien commandant de bord qualifié sur Boeing 757, déclare dans un courriel du 27 octobre 2006 : « L’idée qu’un pilote inexpérimenté puisse avoir suivi cette trajectoire est tout simplement trop ridicule pour qu’on s’y attarde. » (D.R. Griffin, sept. 2007, p.292).
  • Le Commandant Russ Wittenberg, pilote de chasse et de ligne à la retraite avec plus de 30.000 heures de vol à son actif y compris sur Boeing 757, considère qu'il est absurde de penser qu'un amateur ait pu exécuter ces manœuvres (interview du 16/09/04).
  • Philippe Marshall, pilote accrédité pour piloter des Boeing 757 et 767, affirme dans son livre False Flag 911 publié en 2008 : « Percuter une cible de 27 mètres de haut (le Pentagone) à plus de 800 km/h est extrêmement difficile — absolument impossible pour un premier vol sur un gros porteur. C’est comme si vous voyiez Tiger Woods faire un 'hole in one' à 300 m et qu’on vous dise qu’il ne s’est jamais entraîné au golf » (False Flag 911, pp. 6-7).
 
Les quelques affirmations à contre-courant de la part de certains pilotes, tels George Williams (New Américan, 02/02/05) et Ken Hertz (Salon, 19/05/06), ne sauraient suffire à écarter ces très nombreux autres témoignages convergents provenant d'experts tout à fait crédibles, justifiant le besoin d'une investigation pour clarifier ce sujet.
 
 
 
[*] Pour un compte rendu complet sur les compétences de pilotage de Hanjour, lire la ReopenNews "Comment le FBI et la Commission du 11/9 ont fait disporaitre des preuves à propos d'Hani Hanjour, le pirate de l'air, pilote présumé du vol AA77".
 
 
 
 
 
Pour approfondir la thématique "Pirates de l'air du 11/9", nous vous recommandons :
 
[1] La probabilité que deux évènements indépendants A et B se réalisent tous deux est égale au produit de la probabilité de l’événement A et de celle de l’événement B. A titre indicatif, si la probabilité d’occurrence de chacune des deux coïncidences présentées dans l’article est, mettons, de 1 / 3500 (1 chance sur 3500), alors la probabilité combinée d’occurrence des 2 évènements est égale à (1/3500) x (1/3500), soit 1 chance sur 12,25 millions (ce qui correspond à peu près à la probabilité de gagner les 6 bons numéros au loto).
 
[2] Il s'agirait de Saeed Alghamdi, Ahmed Alghamdi, Ahmed Alnami, Hamza Alghamdi, Mohamed Atta et Abdulaziz Alomari (Newsweek, 15/09/01 ; Los Angeles Times, 15/09/01 ; New York Times, 16/09/01Washington Post, 16/09/01).
 
[3] Les 4 pirates dont la nationalité et la date de naissance sont inconnues sont : Saeed Alghamdi, Ahmed Alghamdi, Ahmed Alnami et Hamza Alghamdi (site officiel du FBI, 27/09/01). 

[4] Selon Richard Clarke, ancien coordinateur national à la sécurité et au contre-terrorisme sous les présidences de Clinton et de George W. Bush, le matin du 11-Septembre, Dale Watson, alors chef du contre-terrorisme au FBI, l’informa de la chose suivante : « Nous avons les manifestes de passagers des compagnies aériennes. Il y a des noms que l’on reconnaît, Dick. Ce sont des gens d’Al Qaïda » (Richard Clarke, Against All Ennemies, 2004, P.13).

[5] Les listes qui n’incluaient pas les noms des présumés pirates sont celles qui furent présentées par CNN le 17 septembre 2001 pour chacun des 4 vols (ici,ici,ici et ici). Les défenseurs de la version officielle des attentats soutiennent qu'il s'agissait des listes de victimes, et qu'il est donc normal de ne pas trouver le nom des preneurs d'otage. Néanmoins, le doute subsiste. Quant aux listes qui incluaient les noms des présumés pirates, elles sont au nombre de trois : 
- Une liste présentée par le quotidien Boston Globe. Elle est signée par l'équipe de graphistes de ce quotidien et ne peut donc être considérée comme une pièce authentique.
- Une animation graphique pour chacun des 4 vols (AA11, UA175, AA77 et UA93) qui fut produite a posteriori, et n’a donc aucune valeur juridique, lors du procès de Zacharias Moussaoui en 2006.
- Un ensemble de 7 pages faxées, censé représenter les originaux des manifestes de vol, mystérieusement publié en 2006 sur un site internet privé. Ces pages sont de très mauvaise qualité et ne sont pas certifiées conformes (elles sont exemptes de la moindre signature de la part d'un responsable qui en attesterait l'authenticité). 
Les défenseurs de la version officielle se référent régulièrement et fallacieusement à ces différentes listes pour affirmer que la présence des pirates à bord des 4 avions est prouvée.

[6] En termes pratiques, une chaîne de traçabilité (« chain of custody ») est l’ensemble de la documentation et des témoignages qui prouvent qu’une pièce à conviction n’a pas été altérée ou falsifiée d’une manière ou d’une autre depuis qu’elle a été obtenue. Elle est nécessaire à la fois pour s’assurer de son admissibilité dans le cadre d’une procédure judiciaire et s’assurer de sa validité en tant que preuve lors des enquêtes préliminaires. « Prouver la traçabilité est nécessaire pour "jeter les bases" de la preuve en question, en montrant l’absence d’altération, de substitution ou de changement d’état. En particulier, la base pour le témoignage d’une preuve tangible réside dans le fait que les pièces à conviction soient identifiées comme étant réellement dans le même état que lorsqu’elles ont été saisies, et dans le fait que la pièce soit restée dans cet état tout au long d’une chaîne ininterrompue de traçabilité. Par exemple, supposons le cas d’une plainte pour possession illégale de drogue. Le sergent de police A récupère de la drogue auprès de l’accusé ; A donne la drogue à l’officier B ; B la donne au policier expert qui mène l’analyse de la drogue ; C donne la drogue au détective D qui l’apporte au tribunal. Les témoignages de A, B, C, et D constituent une "chaîne de traçabilité" de la drogue, et les plaignants devront fournir le témoignage de chaque personne dans cette chaîne pour déterminer à la fois la nature de la preuve et son état [...] » (Free Online Dictionary).

[7] C'est le cas pour les 4 pirates du vol UA93 (Pennsylvanie). En effet, les restes de 4 victimes du site du crash, qui n'ont pas pu être appariés avec les profils génétiques des passagers et membres de l'équipage obtenus grâce à l'analyse des effets personnels fournis par les familles, ont été attribués d'office aux 4 pirates (CBS news, 17/08/02 ; Newsweek, 3/01/09). Il aurait pourtant été possible de confronter l’ADN de ces cadavres avec les échantillons d’ADN retrouvés à des endroits où les prétendus pirates de l’air auraient vécu aux Etats-Unis, ou bien avec l'ADN qui aurait pu être prélevé à partir d'effets personnels que certaines familles des supposés terroristes avaient proposé de fournir aux autorités américaines, notamment celle de Ziad Jarrah qui ne croyait pas aux allégations voyant en Ziad un terroriste et était « prête à coopérer avec les autorités ». Les autorités américaines n'ont pourtant pas donné suite à cette offre de coopération (The Independent, 16/09/01).

[8] C'est le cas pour ceux des pirates des vols AA11 et UA175 (World Trade Center) qui auraient été identifiés, ainsi que pour deux des pirates du Pentagone :
- Au World Trade Center, de nombreuses victimes n'avaient pas pu être identifiées par analyse ADN rendant impossible le « repérage » des pirates par élimination comme ce fut ici encore initialement envisagé. Les scientifiques en charge de l'identification se sont donc tournés vers le FBI qui leur a fourni 10 profils génétiques anonymes supposés être ceux des 10 pirates du WTC, et qui auront permis d'identifier 4 des 10 pirates, sans pouvoir les relier à des noms. Les profils génétiques qui furent utilisés proviendraient nous dit-on des indices relevés sur la route des pirates les jours précédant les attentats, mais ils ne sont assortis d'aucune chaîne de traçabilité permettant d'en garantir l'authenticité. Howard Baum, l'un des experts scientifiques en charge de l'identification des victimes du WTC, fit d'ailleurs part de son étonnement : « Nous ne savions rien de la provenance des profils génétiques ni de la façon dont ils avaient été produits » (Newsweek, 3/01/09). 
- Au Pentagone, Hanjour et Moqed auraient fait l'objet d'une identification formelle selon un rapport d'identification présenté par le FBI lors du procès de Moussaoui en 2006, mais ces deux identifications n'ont ici encore été assorties d'aucune chaîne de traçabilité permettant d'en garantir l'authenticité.

[9] De très nombreux objets - tels que des manuels de vol, des exemplaires du Coran, des pièces d’identité - censés appartenir aux pirates furent également retrouvés dans différents lieux que les pirates auraient fréquentés dans les jours précédant les attentats (chambres d’hotel, bars, Mosquée, aéroports, voitures de location, etc.). Ces indices inspirèrent à un haut fonctionnaire des services de renseignement le commentaire suivant : « Quelles que soient les traces qui furent laissées, elles furent laissées délibérément afin que le FBI les suive. » (New Yorker, 8/10/01). Voir la liste exhaustive et sourcée des indices laissés par les pirates.

[10] "Father of Suspect at Center of Media Storm", Ashraf Khalil, Cairo Times, 20 Septembre 2001. 

[11] Dans une analyse critique de cette vidéo, Jay Kolar fit remarquer qu’elle ne montrait ni la date ou l’heure de l’enregistrement, ni le numéro de la caméra, informations qui figurent habituellement à l’écran. Elle ne montre pas non plus d'autres passagers du vol AA77 (J. Kolar, 2006, pp. 7-10). Précisons également que cet enregistrement fut obtenu à l'arraché en 2004 par le biais de la Freedom Information Act (NdT : Loi pour la liberté d’information) et contre l'avis du gouvernement (N. Grimm, 22/07/04). 

[12] Témoignages recueillis sur les compétences au pilotage de Mohamed Atta et Marwan al-Shehhi, pilotes présumés des vols AA11 et UA175 qui s’écrasèrent sur les Tours Jumelles (pour les témoignages sur les compétences au pilotage de Hani Janhour, voir l'annexe en fin d'article) :
- Rudy Dekkers, directeur de l’école de pilotage Huffman Aviation où Mohamed Atta et Marwan al-Shehhi s’entraînèrent pour l’essentiel sur des petits monomoteurs durant le second semestre de l’année 2000, déclara « qu’ils étaient des étudiants moyens » (Australian Broadcasting Corporation, 21/10/01 ; Aviation International News, 11/2001). Il considère par ailleurs qu’il est impossible qu’ils aient pu effectuer les manœuvres du 11-Septembre avec la formation qu’ils ont suivie : « Ils ont dû effectuer un virage à 90 degrés sur la gauche, descendre, atteindre la cible, c’est assez difficile […]. Je ne crois pas qu’ils aient pu diriger un Boeing [avec la formation qu’ils ont suivi chez nous] » (Australian Broadcasting Corporation, 21/10/01).
- Henry George, propriétaire d’une école dans les environs de Miami où Mohamed Atta et Marwan al-Shehhi suivirent une programme de formation début 2001, les décrit également comme des « pilotes moyens » (Aviation International News, 11/2001).
- Un instructeur dans une troisième école à Sarasota déclara qu’ils « n’étaient pas au niveau » (Washington Post, 19/09/01).
 
 

 

 

Publié dans Dossiers | 30 Commentaires »

URL courte : http://www.reopen911.info/1836.html  

Commentaires (30)

  1. d0cs,

    Faire crasher un boeing sur une tour c'est pas si simple que ça.. Merci les drones !!

  2. IKAR,

    On retrouve d'ailleurs toujours le même problème de cohérence dans la construction de la VO, car même si la présence de vidéos (probantes...) des embarquements devait constituer une preuve absolue, que conclure de l'absence totale de vidéo au pentagone ? De même que pour les témoignages humains, s'ils sont capitaux, doivent l'être dans tous les cas, même chose pour les vidéos, si on les utilise comme preuves irréfutables, leur absence au pentagone démontre donc par opposition qu'il y a bien un gros problème ...
    @DOcs : Nul besoin de drone ... une simple balise !

  3. moorea34,

    Abdulaziz Alomari et Waleed Alshehri, sont les exemples cités pour mettre en doute la version "officielle", leur embarquement et d'autres choses ....

    Pourquoi ne pas parler de leurs vidéos posthumes ?
    http://www.911myths.com/index.php/The_Hijackers#Videos

    Pour les manifestes, je vous renvoie à ceci, vous y trouverez entre autre, et pour certains, les horaires d'enregistrements, puis d'embarquement....
    http://www.911myths.com/images/e/ec/Team7_Box17_Manifests.pdf

    Il faudrait aussi expliquer ce qui vous permet de rejeter les éléments de preuve qui ont été proposées au procès Moussaoui et ACCEPTES PAR LA DEFENSE, notamment les vidéos d'embarquement que vous semblez réfuter...
    Le parcours de pirates, jours après jours, avec les leçons prises, les logements, etc, etc, tout ça a été retracé minutieusement et présenté comme PREUVES à ce procès…
    Je vous conseille de consulter l’intégralité de ces documents. Vous changerez surement votre position…
    http://www.vaed.uscourts.gov/notablecases/moussaoui/exhibits/prosecution.html

    Pour ce qui est du passeport retrouvé au pied des tours, vu que des bras et autres morceaux de corps humains ont été retrouvés, et photographiés, au bas de la tour, pourquoi pas un passeport ?
    http://zibili.com/sept11/91103.htm
    http://www.vaed.uscourts.gov/notablecases/moussaoui/exhibits/prosecution/P200010.html
    http://www.vaed.uscourts.gov/notablecases/moussaoui/exhibits/prosecution/P200011.html

    Bien à vous

    JQ

  4. Christo,

    Merci pour ces liens Moorea que je n'ai pas encore eu le temps de regarder. Nous allons analyser tout cela (en espérant qu'il ne s'agit pas de nouvelles esbroufes de ta part)

    Je te donne dores et déjà notre réponse à deux de tes observations :

    1) Moorea a écrit: "Pour ce qui est du passeport retrouvé au pied des tours, vu que des bras et autres morceaux de corps humains ont été retrouvés, et photographiés, au bas de la tour, pourquoi pas un passeport ?"

    Cet argument deviendra pertinent si tu parviens à obtenir les preuves qu'il s'agit de jambes et de bras de passagers des avions, ce dont je doute fort.

    2) "Pour les manifestes, je vous renvoie à ceci, vous y trouverez entre autre, et pour certains, les horaires d'enregistrements, puis d'embarquement....http://www.911myths.com/images/e/ec/Team7_Box17_Manifests.pdf"

    Ces listes ne sont pas les manifestes (cf. explications dans la note de 5 de l'article ci-dessus). Merci de faire preuve d'un peu plus de rigueur et de ne plus faire référence à telle ou telle liste non authentifiée sous prétexte qu'elle sert ton argumentaire. De notre côté, Il y a belle lurette que nous avons arrêté de nous référer à ces autres listes (cf. listes de CNN) qui n'incluent pas les noms des pirates pour ces mêmes raisons (ou lorsque nous le faisons, nous évitons de nous en servir pour soutenir une hypothèse fallacieusement). Tes listes de référence n'ont pas plus de valeur que celles de CNN. Aussi, merci de les considérer toutes pour ce qu'elles valent, c'est à dire rien.

    Une proposition en passant: si tu veux mettre fin aux polémiques entourant la présence des pirates à bord des avions, pourquoi n'essayes tu pas de te procurer les manifestes certifiés conformes auprès des compagnies aériennes ? Peut-être auras tu plus de succès que ces autres enquêteurs qui ont constamment essuyé un refus.

    Bien à toi,

    Christo

  5. moorea34,

    Ces listes sont identifiées : cf le tampon WARNING, etc...
    C'est donc bien un document OFFICIEL, qui a été classifié pour l'enquête.

    Il se trouve que c'est le MEME que celui qui a été fourni par un journaliste avant que ce document estampillé ne soit révélé par la commission.
    Ce journaliste a simplement eu ses infos à la même source que les enquêteurs... Mais ça, c'est plutôt normal puisqu'il n'y a qu'une source dans ce cas, la compagnie.

    Vous noterez également les heures d'enregistrement et de montée à bord des passagers ;-)
    Apparemment, ils étaient pressés de monter

  6. Christo,

    hummmm. Moorea, où est la rigueur du scientifique que tu es ? Depuis quand un tampon "Warning" serait-il un gage d'authenticité ?

    Seuls les originaux des manifestes ou une copie certifiée conforme et portant la signature d'un responsable qui en atesterait l'authenticité peuvent être considérés comme étant "authentifiés". Le tampon "Warning" semble indiquer (sans le prouver) qu'il s'agit d'un doc provenant d'une agence gouvernementale, rien de plus. Et quand bien même il s'agissait d'un doc provenant des autorités US, en quoi cela serait-il un gage d'authenticité ? La prétendue vidéo confession de OBL de déc 2001 provenait également des autorités US (i.e. le Pentagone), on sait désormais ce qu'il en est de son "authenticité" ;)

  7. Christo,

    Plus j'y réfléchis, plus je suis efaré par l'absurdité de ton argumentaire (avec tout le respect que je te dois). Si l'on suit ton raisonnement, alors le rapport final de la Commission doit également être pris pour argent comptant quelqu'en soit son contenu. Aucun examen critique ne serait autorisé pour la simple et bonne raison qu'il s'agit d'un docu officiel

  8. moorea34,

    Je comprends : en fait pour vous un document "authentifié" c'est un document sur lequel on aura collé un poil pubien (avec analyse ADN bien sûr !) du gars qui a envoyé la liste par fax depuis la compagnie aux autorités chargées de l'enquête...

    Ben oui, suis-je con : pourquoi n'a t'on pas fourni ce poil pubien... Si on ne l'a pas fourni, c'est que forcément c'est un complot.

    Les avocats de Moussaoui sont vraiment des neuneus !! Vous devriez vous proposer avec Charmord pour aider ceux qui vont passer prochainement en jugement. Ils seraient acquités sans douleur !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_hypercritique

  9. martin,

    Pour ce qui est du passeport retrouvé au pied des tours, vu que des bras et autres morceaux de corps humains ont été retrouvés, et photographiés, au bas de la tour, pourquoi pas un passeport ?
    Parce que le passeport est sensé venir de l'avion alors que les débris humains sont selon toute vraisemblances ceux d'employés du wtc,
    Comment peut on poser un argument aussi fallacieux?
    Quand Moorea admettra qu'il ne croit plus la vo?

  10. Christo,

    Moorea a écrit : "en fait pour vous un document "authentifié" c'est un document sur lequel on aura collé un poil pubien (avec analyse ADN bien sûr !) du gars qui a envoyé la liste par fax depuis la compagnie aux autorités chargées de l'enquête..."

    Non un document authentifié est un document qui respecte les conditions sus-mentionnés à défaut de quoi il n'a aucune valeur juridique. Nada. Tu as une démarche tellement partisane que tu en perds toute discernement.

  11. charmord,

    Toutes ces inepties du sinistre Moorea ont déjà été discutés en long et en large. Et bien avant qu'il ne s'en mêle (ou ne s'emmêle et tente de nous emmêler), nous offrant par la même occasion, de contempler toute l'étendue de ses erreurs et manipulations...

    1. Les vidéos posthumes ne prouvent absolument rien, tout comme celles d'OBL. Elles se heurtent à un problème fondamental d'authentification par les voies appropriées (on a vu que c'était indispensable avec les vidéos OBL, sur lesquelles des soupçons objectifs semblent peser).

    Et puis, même si ces vidéos étaient authentifiées, cela ne pourrait techniquement prouver au mieux que la volonté de musulmans de commettre des attentats, ce qui est évidemment insuffisant pour démontrer qu'ils étaient dans l'avion et aux commandes de ceux-ci, alors même que ces preuves pourraient être aisément produites par l'accusation...

    2. Ceci me permet de rebondir sur la problématique des manifestes de vol...

    Quoi de plus simple, de produire les manifestes authentifiés et de mettre fin à la controverse...

    Et bien non, il a fallu que là encore, ils y ait des incohérences majeures qui ruinent la force probante de ceux que le site 911Myths produit comme des preuves absolues.

    Je te renvoie à ces fils où cette question a été examinée en long et en large sur le forum :

    http://forum.reopen911.info/p197293-06-08-2009-00-46-24.html#p197293;

    http://forum.reopen911.info/p197296-06-08-2009-01-24-50.html#p197296;

    http://forum.reopen911.info/p1196-18-06-2006-17-01-57.html#p1196

    En clair, cette liste ne présente à nouveau aucune garantie d'authenticité et elle n'était pas dans les pièces du procès Moussaoui, contrairement à ce que certains essayent de sous-entendre.

    Ce qui est marrant c'est que l'on prétend que ces listes ont été fournies directement aux enquêteurs... Pourquoi ont-ils alors hésité si longtemps sur l'identité des pirates? Cela ne les a apparemment pas empêchés de désigner deux autres pirates, comme la démontré de maîtresse façon David Ray Griffin, dans les jours qui ont suivi le crash. Ils n'auraient sans doute pas eu la présence d'esprit de consulter les manifestes de vol?

    3. Aucun des éléments présenté par l'accusation lors du procès Moussaoui n'a eu à être accepté ou réfuté par la défense. Vu que Moussaoui était en aveu, le débat n'a pas porté sur sa culpabilité mais sur la hauteur de la peine qui lui serait infligé.

    C'est une MYSTIFICATION ou une ERREUR magistrale de Quirant que d'insister là dessus! C'est destiné à donner l'impression que même le principal intéressé, à savoir l'accusé Moussaoui, n'a rien trouvé à redire face aux preuves qui étaient brandies par l'accusation. Mais il s'en foutait comme de l'an 2000 puisqu'il a même accepté la proposition qu'on lui a faite d'avouer être le 20ème pilote manquant...

    Ce sujet a à nouveau été abordé dans ce forum ici : http://forum.reopen911.info/p213269-26-11-2009-16-52-26.html#p213269
    Selon un article du Figaro cité dans le post avant celui qui vient d'être cité :

    "Plaider non-coupable dans un procès criminel aux Etats-Unis signifie qu'une première phase de procès est organisée afin que les jurés établissent ou non la culpabilité de l'accusé, après un examen complet des faits, en l'occurence les attentats qui ont fait près de 3.000 morts aux Etats-Unis.

    Si le jury reconnaît un ou des accusés coupables, alors commence une autre phase dite de "condamnation" où sont examinées les circonstances atténuantes ou aggravantes susceptibles d'amoindrir ou de gonfler la peine. Ici les cinq accusés risquent la peine capitale.

    [b]Lorsqu'un accusé plaide coupable, comme l'a choisi Zacarias Moussaoui en 2006, son procès se réduit à la deuxième phase.[/b] * La différence en terme de délais peut se compter en mois, voire en années, selon un avocat militaire interrogé par l'AFP."

    * Je souligne

    Cela veut dire en clair que les éléments probants présentés par l'accusation n'ont pas été vérifiés ni par la défense, ni par le jury ni par le juge lors du procès Moussaoui. Du fait de ses aveux, toutes les allégations de l'accusation étaient présumées établies, ce qui fait que les jurés n'ont pu prendre les faits de l'accusation que pour argent comptant, s'agissant de l'établissement de la culpabilité de Moussaoui dans le fait de ne pas avoir prévenu la survenance des attentats...

    4. Quel rapport entre un corps déchiqueté et un passeport intact? De toute façon, cette histoire de passeport ne doit pas être gonflée. Elle ne prouve rien dans un sens ni dans l'autre..

    Bref, Quirant ferait mieux de respecter ses engagements et d'abandonner l'affaire, comme il l'a prétendu une petite dizaine de fois, ce qui ne l'empêche pas de troller en douce sur le site de reopen...

  12. moorea34,

    Ben oui : il était innocent et c'est pour ça qu'il a plaidé coupable...

    Et la justice américaine a accepté des preuves falsifiées, comme pour les dizaines d'autres qui ont été condamnés lors des ces dernières années.
    Vraiment, vous devriez aller défendre les accusés lors des prochains procès, vous nous feriez régaler :-)

    Vous pourrez leur sortir le coup de la bague en or, de Ben Laden gaucher et tuti quanti...
    http://www.vaed.uscourts.gov/notablecases/moussaoui/exhibits/prosecution/AF00007DVD.html

    Je vous trouve vraiment très frileux Charmord... Vous devriez être déjà sur place.

  13. charmord,

    Damned, cela ne s'arrange pas, mon cher Jérôme Quirant!

    1. Moussaoui voulait crever en martyr et a même conclu un marché pour se faire accuser d'être le 20ème pilote... Quand il a appris qu'il n'était pas condamné à mort, il a reviré d'attitude et clame aujourd'hui son innocence, comme Motassadeq. Ai-je soutenu quelque part qu'il était innocent?

    2. Où ai-je écrit que la justice américaine a accepté les preuves falsifiées dans mon précédent message? Cela se déduit-il nécessairement du fait avéré, celui-ci, que les éléments probants avancés par l'accusation n'ont pas été débattus lors du procès Moussaoui? Il est vrai en revanche que vu les spécificités de la procédure lorsque l'accusé plaide coupable, des éléments présentés comme probants qui ne le sont pas, seront validés grâce à la non défense de l'accusé...

    3. De quelle dizaine d'autres condamnés parles-tu?

    4. Où ai-je parlé de la bague en or ou de Ben Laden gaucher dans mon intervention précédente? Connais-tu les diverses études réalisées par des bureaux spécialisés qui ont conclu à la haute probabilité d'une falsification des vidéos d'Ossama Ben Laden où il revendiquait directement ou indirectement les attentats? Pourquoi n'en parles-tu pas sur ton site?

    Rassure-toi je n'ai nulle intention de continuer un débat avec une personne qui est viscéralement incapable de comprendre ou de ne pas déformer les propos de son interlocuteur.

  14. panda,

    MOOREA 34
    Vous dites qu'il est possible de retrouver un passeport, en l'occurrence celui de Satam al-Suqami proche des wtc, dans la plupart des crashs aeriens on retrouve divers objets, mais cité un moi un seul crash terrestre (pas en mer ) dans lequel on retrouve divers objets relativement fragile mais sans retrouvé les boites noires et / ou reacteur qui sont eux des éléments très solides?

    Que pensez vous des affirmations du Commandant Russ Wittenberg, et des 250 pilotes qui affirment comme étant impossible la trajectoire effectuer par hani hanjour, connaissez vous 250 pilotes professionnels ( des vrais professionnels pas comme hani hanjour ) qui affirment que cela est possible?

    vous avez également fait mention d'essais en "simulateur d’un laboratoire" hollandais:
    http://www.reopen911.info/News/2009/10/23/une-tentative-de-reproduire-le-crash-du-pentagone-contestee-par-des-pilotes-professionnels/

    Qu'en dites vous?

    MERCI d'eviter les hors sujets genres la bague en or de ben laden!!

  15. moorea34,

    Mon pauvre Panda, que voulez-vous que je vous dise ? Vous me citez des pilotes que même les responsables du forum de Reopen qualifient, je cite, de "guignols"... C'est quand même pas rien : un responsable de chez Reopen !!
    http://forum.reopen911.info/p124759-16-03-2008-23-39-38.html#p124759
    "des guignols une bonne fois pour toute" (sic)... Bref....

    Pour les passeports, voir là, en bas de page : http://www.bastison.net/SHANKSVILLE/shanksville.html

  16. panda,

    moorea 34

    Désolé pour vous mais je n'est rien de pauvre, vous avez une étrange attitude pour quelqu'un qui se dit être un scientifique, en tant que tel ,vous n'avez nul besoin d'être méprisant ce sont les symptomes d'une personne a cours d'arguments, cela vous dessert, je pense qu'un scientifique ayant acquis suffisamment d'expérience et de recul sait dialoguer avec plus de respect.

    En ce qui concerne le passeport de Satam al-Suqami, vous faites référence a un crash, le problème c'est que les boites noires ont été retrouvées, http://www.lematin.ch/flash-info/monde/avion-iranien-probleme-technique-evoque-boites-noires-retrouvees-0 Mauvaise réponse
    Je repose ma question, avez vous un exemple d'un crash terrestre ou l'on a retrouvé des passeports sans retrouver les boites noires et/ou réacteurs a me fournir, étant donné que cela ne vous étonnes pas ?

    Ensuite vous me dites qu'un responsable d'un forum reopen pense que les 250 pilotes qui réclament une enquête sont des guignols, sur un sujet qui n'a rien avoir avec ma question. C'est encore hors sujet car ma question porte sur la capacité de pilotage d'hani hanjour et que 250 pilotes professionnels affirment qu'il n'en avait pas les capacités, dans votre site vous dites : "Or, si c'est bien un avion qui s'est écrasé sur la façade du Pentagone, il ne reste plus qu'une interrogation : les pirates avaient-ils la capacité pour le faire ? Pour cela, il faut demander à des professionnels du pilotage... Une poignée dit que non... La plupart affirment "bien sûr que oui !!!". "
    Par conséquent vous estimez que 250 pilotes "est une poignée", combien de pilotes pro VO représentent "la plupart" ?
    Sur quelles études, sondages, vous basez-vous pour prétendre que 'la plupart ' représente un nombre de pilotes supérieurs a 250 ?

    Vous n'avez pas répondu a cette question !!!
    vous avez également fait mention d'essais en "simulateur d’un laboratoire" hollandais:
    http://www.reopen911.info/News/2009/10/23/une-tentative-de-reproduire-le-crash-du-pentagone-contestee-par-des-pilotes-professionnels/

    Qu'en dites vous?

  17. moorea34,

    Des problèmes de lecture apparemment vous aussi...

    Wittenberg fait justement parti des "guignols" (je cite toujours) auxquels Coubiac fait référence... C'en est même le sous-chef (!)après le grand maître Balsamo.. Une pointure parmi le pointures quoi.. Mais si vous voulez le croire sur parole, vous pouvez : la liberté de culte est inscrite dans la loi en France.

    Vous pouvez lire ça aussi :
    http://www.911myths.com/html/giulio_bernacchia.html
    http://www.911myths.com/Another_Expert.pdf

    Donc d'un côté un pilote instructeur avec une expérience certaine et de l'autre... http://forum.reopen911.info/p124759-16-03-2008-23-39-38.html#p124759

    Bref, tout est sur mon site, il faut juste avoir le courage de le lire...
    Le simulateur aux Pays-Bas et même d'autres simulations sur d'autres simulateurs, si vous suivez les liens.
    Sachez enfin qu'aux Etats Unis ce sont plusieurs dizaines de miliers de pilotes qui ont leur licence de pilotes... Alors, comme l'a dit Coubiac, sur le nombre, on peut bien en trouver 200 pour raconter n'importe quoi... Ce sera toujours largement en dessous de 1 % des pilotes aux Etats-Unis...

    D'après une étude récente, 1 % des américains pensent avoir été enlevés par des extra terrestres... Faut-il une enquête ?

  18. panda,

    En clair vous ne répondez pas a mes questions, tout simplement parce que vous n'avez aucune réponse !!
    Et quand seulement 16 % des américains pensent qu'on leurs a dit la vérité sur le 11/9 cela ne mérite t-il pas un sondage sur un panel de pilotes professionnels? ainsi qu'une enquête pour connaître enfin la vérité?
    http://www.prisonplanet.com/articles/October2006/141006poll.htm

  19. Christo,

    Moorea a perdu le peu de crédit qu'il lui restait à mes yeux. Autant sur les sujets scientifiques - son domaine de prédilection - il peut faire illusion, autant sur les autre sujets du 11/9, ses différents posts ne sont que sournoiseries et esbroufes. Sa malhonnêteté intellectuelle éclate au grand jour.

    Le tout dernier exemple de cette malhonnêteté incessante : "Sachez enfin qu'aux Etats Unis ce sont plusieurs dizaines de milliers de pilotes qui ont leur licence de pilotes... Alors, comme l'a dit Coubiac, sur le nombre, on peut bien en trouver 200 pour raconter n'importe quoi... Ce sera toujours largement en dessous de 1 % des pilotes aux Etats-Unis...".

    De l'esbroufe, toujours de l'esbroufe. L'équation de Moorea : tous les pilotes qui ne se sont jamais exprimés sur la question du 11/9 sont des pilotes parfaitement bien informés et qui adhèrent tous à la version officielle.

    Mon pauvre Moorea, au lieu de noyer le poisson en faisant parler les pilotes qui ne se sont jamais exprimés sur la question du 11/9 (et qui pour la plupart n'ont tout simplement aucune information sur les compétences réelles de Hanjour pour pouvoir porter un jugement raisonné sur la question), réponds à la question de Panda, à savoir : combien de pilotes professionnels ont déclaré penser que les compétences de Hanjour étaient compatibles avec les manoeuvres observées ? donnes nous les noms, les citations et les sources STP ? je te mets au défi de trouver 10 noms. Je doute fort que tu parviennes à en trouver ne serait-ce que 5 !

    Quant aux pilotes qui jugent les compétences de Hani Hanjour incompatibles avec les manœuvres exécutées, ils sont bien trop nombreux pour que je les liste tous ici, et je me contenterais de quelques exemples:
    - Ralph Omholt, ancien commandant de bord qualifié sur Boeing 757, déclare dans un courriel du 27 octobre 2006 : « L’idée qu’un pilote inexpérimenté puisse avoir suivi cette trajectoire est tout simplement trop ridicule pour qu’on s’y attarde. » (David Ray Griffin, La Faillite des Médias, 2006, p. 292).
    - Le Capitaine Daniel Davis, ex-officier de l'armée de l'air américaine, déclare : « Peut-être que le meilleur pilote au monde aurait réussi à accomplir cela mais pas ces 'terroristes' non qualifiés » (déclaration du 23/03/07).
    - Le commandant Teg Muga, retraité de l’aviation navale et ex-pilote de ligne sur Boeing 707 et 727, affirme : « Il faut des pilotes très très talentueux pour faire ça. (…) Je n’imagine même pas un amateur seulement approcher d’être capable de réaliser une manœuvre de cette nature. (…) La probabilité est si faible que ça frise l’impossible. » (interview radiophonique du 11/04/07).
    - Le Commander Ralph Kolstad, pilote de chasse et de ligne à la retraite avec plus de 23.000 heures de vol à son actif, affirme : « Au Pentagone, le pilote du Boeing 757 a fait une véritable prouesse de pilotage. J'ai 6.000 heures de vol sur Boeing 757 et 767 et je n'aurais pas pu voler avec la trajectoire qui fut décrite » (déclaration du 20/08/07).
    - Philippe Marshall, pilote accrédité pour piloter des Boeing 757 et 767, affirme dans son livre False Flag 911 publié en 2008 : « Percuter une cible de 27 mètres de haut (le Pentagone) à plus de 800 km/h est extrêmement difficile — absolument impossible pour un premier vol sur un gros porteur. C’est comme si vous voyiez Tiger Woods faire un 'hole in one' à 300 m et qu’on vous dise qu’il ne s’est jamais entraîné au golf » (False Flag 911, pp. 6-7).

  20. moorea34,

    Bien joué je m'incline : ces déclarations issues de pilotes qui ont signé la pétition de Pilots for Truth sont vraiment irréfutables et pleine de bon sens...

    Leur parole est tiré de l'évangile et l'attitude de Coubiac est vraiment indigne de lers avoir traités de guignols....

    Les crétins, ce sont ceux que Rue 89 a interrogés, http://www.rue89.com/desintox-11-septembre-2001/2009/02/03/un-pilote-meme-debutant-peut-viser-le-pentagone-avec-un-boeing
    Il ne fait pas l'ombre d'un doute que ce sont des Bushistes vendus à l'impérialisme américain !!!

    Mea culpa, mea maxima culpa, je n'ai été qu'un mouton galeux et je viens enfin d'ouvrir les yeux. Merci à Reopen.

  21. fyoul,

    @Moorea34 : Je ne vois pas trop ce qu'il y a dans le document que vous citez qui réponde réellement et point par point à ce qu'affirme Christo.

    Encore cette attitude de votre part à ne faire que nier les arguments qui sont avancé par les "truthers". Nier, nier, nier. Encore une fois, çà vous décrédibilise ! Ajoutons à cela votre habituel ton désobligeant ...

  22. Christo,

    @ Moorea: Tout comme toi, nous ne sommes pas experts sur cette question, mais contrairement à toi nous avons l'humilité de le reconnaitre et l'honnêteté de ne pas accuser de crétins les pilotes qui soutiennent telle ou telle position. En somme, ce qui nous oppose, c'est que nous ne faisons pas dans la propagande.

    Aussi, comme stipulé dans la note 16 de l'article ci-dessus, nous nous contentons en toute objectivité d'affirmer que "Les quelques affirmations à contre-courant de la part de certains pilotes, tels George Williams (New Américan, 02/02/2005) et Ken Hertz (Salon, 19/05/2006), ne sauraient suffire à écarter ces très nombreux autres témoignages convergents provenant d'experts tout à fait crédibles, justifiant le besoin d'une investigation pour clarifier ce sujet."

  23. IKAR,

    Impayable Jerome Quirant ! Pourriez vous nous expliquer en quoi un tampon sur un document permet de déterminer s'il dit la vérité ? En quoi les notes d'hotel, les factures de location d'autos ou les tickets de métro ( vous oubliez les bars louches et les boites de nuit ...) des terroristes prouvent leur présence A BORD des avions le 11/9 ?
    Et les restes humains retrouvés au pied du WTC ont ceci de différent du passeport "magique" retrouvé au même endroit qu'ils ne sont justement que des "restes" alors que ledit passeport est totalement intact ...
    En revanche, je vous encourage a continuer à utiliser toujours le même ton, qui constitue la meilleure preuve de votre mauvaise foi.

  24. caillou,

    j'ai lu quelques compte-rendus biographiques sur le terroriste al suqami dont le passeport a été retouvé intact au pied du WTC. Nombre d'entre eux disent qu'il fut recruté par Al Qaida et entraîné à Khalden en Afghanistan à partir de novembre 2000. Pourtant grâce au fameux passeport et à l'enquête mené par le FBI, on s'aperçoit que ses plus longs séjours ont eu lieu en Turquie et malgré ses fréquents voyages on ne peut que douter d'un éventuel déplacement vers l'Iran ou l'Afghanistan. Les liens entre les pirates de l'air et Al Qaida sont toujours à établir. Cela aurait pu être fait sur la base d'un procès, notamment celui de Moussaoui, mais les supposés réseaux logistiques ou de financement seront laissés de toute évidence dans une nébuleuse fort commode pour les Américains. Je rappelle que le supposé pourvoyeur de fonds, Mustafa al-Hawsawi, est toujours au secret à Guantanamo, tandis que Shayk al Libi, prisonnier de première importance censé avoir dirigé des installations d'entraînement pour Al Qaida en Afghanistan, et qui de ce fait aurait eu beaucoup de choses à raconter, a été retrouvé pendu dans la cellule de la prison libyenne? où on l'avait transféré.

    http://www.scribd.com/doc/16842360/T5-B51-Hijacker-Primary-Docs-AA-11-2-of-3-Fdr-Suqami-Tab-Report-on-Suqami-Passport-Photos-of-Passport-FBI-302s-Re-Finding-Passport-and-Bahamas-Tr

  25. EAUX TROUBLES,

    Deux articles récents - avril 2010 - de Jeremy R. Hamond :

    http://www.foreignpolicyjournal.com/2010/04/17/al-qaedas-top-gun/

    Al Qaeda’s Top Gun"

    "An examination of the documentary record reveals a clear pattern of willful deception on the part of the 9/11 Commission with regard to alleged hijacker Hani Hanjour in an apparent effort to manipulate the facts to suit the official theory."

    et

    http://www.foreignpolicyjournal.com/2010/04/05/911-hijackers-not-on-flight-manifests/

    "9/11 Hijackers Not on Flight Manifests?"

  26. "Syed Gul",

    Sur la façon dont les identités ont été usurpées au dernier moment, voici ce qu'on peut esquisser de manière romancée mais sourcée.

    Bonjour, je m'appelle Syed Gul Mohammad Shah.
    Je suis aussi connu sous le nom d'Ayub Ali Khan. Indien d'origine pakistanaise, je ressemble à un arabe.

    Avec un compatriote, je travaillais depuis 7 ans comme employé dans une papeterie/maison de la presse à New York.
    J'ai été approché par les services secrets américains et indiens. Pour ne pas être expulsé pour défaut de visa, j'ai dû acheter des billets d'avion avec une fausse carte de crédit et me faire passer pour deux islamistes qui auraient détourné le vol 77 (Al-Mihdhar, et Al Hazmi).
    Le 11 septembre, mon rôle de figurant a continué. Pour que les manifestes de vol enregistrent la présence de pirates "à bord", j'ai fait croire avec un ami d'enfance, Azmath, et peut-être d'autres, en situation irrégulière, que j'allais embarquer dans le vol 93, mais des employés d'ICTS qui coopéraient avec les services indiens et qui nous avaient fourni d'excellents faux passeports avec nos photos dessus nous ont pris en charge (genre comme à Amsterdam en 2010 avec le nigérian et l'indien en costard, si vous vous souvenez de cet épisode révélateur, sauf que nous, on nous a fait revenir en arrière ou descendre discrètement sur le tarmac).

    Certains de ceux qui avaient été accompagnés par ICTS partirent sur le vol AA 43 à 8h10 direction Los Angeles (N635AA LAX) (peut-être Jarrah qui devait connaître des gens d'ICTS et qui était déjà allé à Los Angeles en juin, puis à Las Vegas comme d'autres comédiens-terroristes). Rappelons que le FBI soupçonna ce vol d'avoir été pris par de possibles terroristes, peut-être parce qu'il comptait quelques vrais arabes. Il faudrait voir les vidéos de l'aéroport où il a atterri en urgence : Cincinatti.

    Quant à moi et mon ami, on a pu partir ensemble sous nos vrais noms avec nos permis de conduire sur un autre vol (American Airlines 1729) prévu un peu plus tard à 8h50, toujours du même aéroport, direction San Antonio avant d'atterrir en urgence à St Louis et d'être interpelés dans un train pour un banal contrôle anti-stupéfiants (http://www.nytimes.com/2001/09/19/national/19INQU.html?todaysheadlines : "Officials Say 2 More Jets May Have Been in the Plot").

    Vu le cash que nous avions en notre possession (remis par les services sus-mentionnés) on a raconté avoir voulu se refaire dans le Sud en tenant un petit commerce de fruits.
    On a été emprisonnés pour fraude à la carte de crédit. Pour ma part, j'ai plaidé coupable à la fois parce qu'il m'était impossible de faire approfondir une enquête qui aurait conduit mes commanditaires à éliminer la petite main que j'étais, mais aussi pour pouvoir être déporté plus rapidement chez moi. D'ailleurs, me déporter arrangeait tout le monde pour me faire oublier cette histoire et pour que les enquêteurs indépendant ne me retrouvent plus aussi facilement.
    En novembre 2001, un autre étranger à cours de visa fut arrêté, Subah Gurung, chômeur népalais, qui avait donné mon adresse à Chicago (on avait été approchés par les mêmes services). A l'aéroport O'Hare, il portait des armes interdites dans ses bagages (couteaux, pistolet incapacitant).
    Parce qu'on nous embêtait en Inde depuis 2002 avec des histoires de violation de passeports, on a mis en avant en 2003 notre statut de victime des tortures américaines et ntore volonté de porter plainte. Mais mon but est bien de "tout effacer et de refaire ma vie".

    Si vous voulez ma photo, allez ici:
    http://fr.altavista.com/image/results?itag=ody&q=azmath+mohammed+khan&mik=photo&mik=graphic&mip=all&mis=all&miwxh=all
    Pour me voir en vidéo, ce n'est pas évident car on veut aussi effacer ma trace à New York / Newark. Il faudra attendre qu'ICTS retrouve les bandes prises à l'aéroport à l'embarquement du pourtant fameux "vol 93".

  27. laruelle,

    Et voila !!! Ben Laden vient d'être tué, c'est pas beau ça ? Mais jusqu'ou iront-ils dans le mensonge, ils ne font que s'enfoncer. Et la c'est l'apothéose ! Mais cette fois c'est quand même un peu trop.
    Une question cependant, car je ne comprends pas toujours la finalité du schmilblick : si les pirates n'étaient pas dans les avions, alors qui étaient aux commandes ? Qui étaient ces personnes et au nom de quoi ont-ils choisi de périr ? Merci de m'éclaircir.

  28. guigui,

    Bonjour,
    Je m'interroge sur un point :

    Dans l'article de Neewsweek que vous citez, ils parlent de 5 gars (et non 6 comme dit dans votre article).
    De plus, ils disent "Both were former Saudi Air Force pilots""
    Ensuite ils parlent de "residences for foreign-military flight trainees"
    Donc c'étaient bien des pilotes. On comprend bien dans ce contexte la volonté du gouvernement de noyer le poisson dans cette histoire d'homonymie...

    Or, on a vu maintes et maintes fois l'interview de moniteur d'avion école qui soutenait que le niveau des mecs qu'il avait vu ne leurs permettaient certainement pas de piloter un gros avion.

    A moins que l'on ne parle pas des mêmes gars, cela me parait contradictoire.

    Mais à supposer que ce ne sont effectivement pas les mêmes gars, pourquoi aurait t-on d'un côté de vrais pilotes entrainés pour prendre le contrôle d'un avion -donc une planification élaboré pour que le détournement soit une réussite- et de l'autre côté des mecs mal formés à la va-vite, qui d'emblée auraient très peu de chance de réussir leur coup....

    Merci de votre reflexion

  29. 11 SEPTEMBRE 2011,

    Bonjour,

    La vérité est simple pourtant. La CIA savait que cela se produirait, et non le FBI !

    Franchement, avez-vous su pourquoi les avions de chasse militaires US ne sont-ils pas intervenus??? La vérité est dans cette question! Je peux vous garantir que les départements militaires américains sont formés pour ce genre de situation, et je peux même vous dire que tout est automatisé exactement de la même façon que le sont les navires de guerre US, lorsqu'ils sont déployés en eaux étrangères!!!

    Donc, ma conclusion c'est qu'un ordre du Président Bush a été donné pour que les avions de chasse US n'interviennent pas !!!

    Pourquoi?!

    Soyez réalistes! Lorsque Bush a été informé de cette tragédie, assis sur sa chaise devant des écoliers américains, il n'a même pas eu un seul geste ou une simple attitude de panique!!! N'importe quel être humain se serait levé ou bien aurait réagi ! Bush, lui, tranquille! Il a écouté son conseiller, paisible, sans aucun trait apparent sur son visage... C'est parce qu'il était au courant !!!

    Vous voulez la vérité!! Bush et son gouvernement ont entériné ces attentats comme dommage collatéraux, afin d'éviter une troisième Guerre Mondiale !!!!!!!!!!!!!!

    Croyez-vous que le Monde aurait pu vivre cette vérité ??? Les USA certainement pas!!!

    Donc, OUI, Bush et son gouvernement ont eu raison de cacher la vérité sur cette tragédie qui n'est pas un attentat !! POINT !

  30. JKF,

    J'ai pu lire un commentaire sur la similitude de l'attentat de JFK avec celle des WTC.

    Là encore vous êtes loin de la vérité.

    Savez-vous que toutes les enquêtes officielles et officieuses qui ont amené à la conclusion d'un complot d'état, comme le démontre le film "JFK", s'est basée sur une enquête effectuée par le Journaliste Mr BUCHANAN. Ce même journaliste a écrit le livre: "Who killed JFK?". A l'époque, ce livre a été censuré par le gouvernement US.

    Maintenant je vais vous révéler la vérité sur ce drame US (assassinant de JFK). Puis vous en ferez ce que vous voudrez!

    Avant l'assassinat de JFK, ce journaliste Mr BUCHANAN était un ami intime à Fidel Castro. Mr BUCHANAN était considéré comme un "communiste" par le FBI.

    Puis vint l'assassinant de JFK !

    Tout le monde a vu dans le film "JFK" des cubains (mercenaires militaires) qui ont été missionné pour tuer JFK. C'est FAUX!!!

    Fidel Castro avait informé Mr BUCHANAN de cette vérité!! Ce qui a permis à Mr BUCHANAN d'écrire son livre "Who killed JFK", et par la même occasion de réaliser le film "JFK"!

    Lorsque le FBI a pris conscience que Mr BUCHANAN se dirigeait tout droit vers la VÉRITÉ, le FBI a missionné une équipe officieuse pour cloisonner Mr BUCHANAN et le couper de la plupart de ses droits. Par exemple, Mr BUCHANAN était à cette époque gravement malade. Il ne pouvait plus être soigné car tous les hôpitaux et médecins avaient été prévenu par le FBI de ne pas le soigner, sous peine de sanction et de complicité avec un "communiste"!!!

    Savez-vous qui expédiait les traitements médicaux clandestinement pour Mr BUCHANAN?? FIDEL CASTRO !!!

    Bien évidemment, Mr BUCHANAN n'a pas été épargné par la "chasse aux sorcières" du système US à l'époque!

    C'est pour toutes ces raisons que Mr BUCHANAN a écrit un livre qui n'a jamais été édité et qui se nomme: "BIG BROTHER"!

    Tout le monde connait se terme "BIG BROTHER", mais personne n'a jamais su son origine!! Et bien je vais vous la révéler!!

    En réalité, le livre "BIG BROTHER" de Mr BUCHANAN lui a permis d'échanger l'asile politique de toute sa famille avec le FBI, sous conditions qu'il ne publie JAMAIS ce livre et qu'il ne le dévoile à personne !!! Ce livre "BIG BROTHER" est enfermé dans un coffre fort en Suisse. La famille de Mr BUCHANAN vit à Paris.

    Mr BUCHANAN est devenu ensuite un journaliste de renommé en France. D'ailleurs, il est passé dans une émission TV "Apostrophe". Preuve que je ne vous raconte pas de bêtises!! :)

    En conclusion l'assassinant de "JFK" est du aux mêmes raisons que celles du complot politique qui a conduit le gouvernement US à entériner la destruction des WTC et du pentagone, afin d'éviter une Troisième Guerre Mondiale !!!

Laissez votre commentaire sur cet article
Seront supprimés : Les commentaires hors-sujet et tous messages contenant des propos injurieux, offensants, irrespectueux, prosélytes, racistes, antisémites et hors sujets.
L´abus des majuscules et/ou les attaques personnelles entraîneront également la non validation du commentaire.
Ceci n'est pas un forum mais un espace de commentaires en rapport avec le contenu de cette page. Pour toute discussion, merci de vous rendre sur le forum.
Suivez notre actu sur les réseaux sociaux
Sondage HEC-REOPEN911

Sondage Reopen911

Newsletter mensuelle
Consensus911

Points de Consensus
sur le 11-Septembre

9/11 Maps

Découvrez le projet 9/11 Maps
Timeline 3D de toutes les données officielles de vols

Aidez ReOpen911 à continuer d'exister ... et à avancer

Pétition ReOpen911