Ce site dispose de deux pages d'accueil :

A l'ouverture du site, voir :

La dernière page d'accueil consultée Accueil 1 Accueil 2

Blog de l'association ReOpen911

Arte en pleine « Alu » sur le 11-Septembre

Posté par .Rédaction le 31/03/2013

Le mardi 12 mars 2013 à 20h50, la chaîne Arte diffusait un documentaire autrichien sur les dangers de l’aluminium intitulé "Planète Alu". Aucun rapport avec le 11-Septembre a priori, jusqu’à l’apparition d’images des Tours Jumelles et d’un entretien avec le professeur Christian Simensen à partir de la 57ème minute. "Selon cet expert norvégien en métallurgie, nous dit la voix off, c’est l’aluminium qui a causé l’effondrement rapide et si spectaculaire des Tours Jumelles" :

 


 

Cette théorie, apparue quelques jours seulement après le dixième anniversaire des attentats, avait été reprise dans la foulée par de nombreux médias français comme Libération, L’Express, Le Point, Le Nouvel Observateur ou encore 20 Minutes


Quand la presse relaie unanimement une théorie sans se poser de question... et en censure d'autres.
 
 
A l’époque, les médias français concédaient pour la première fois l’existence de témoignages d’explosions dans les tours du World Trade Center. C’est important de le noter, car bien que l’authenticité de ces témoignages soit indiscutable, tous ceux qui en parlaient depuis dix ans étaient systématiquement qualifiés de "conspirationnistes". Deux semaines avant l’apparition de la théorie de Simensen dans les médias français, nous avions d’ailleurs publié une étude détaillée sur les témoignages de 503 pompiers du Département incendie de la ville de New York (FDNY) qui révélait que 118 d’entre eux avaient fait état d’explosions ce jour-là. De nombreux survivants et témoins ont également rapporté des explosions avant l’effondrement des tours, parfois même avant l’impact des avions et jusque dans le hall d’entrée et les sous-sols : 
 

 
 
Ces témoignages n’ont jamais été diffusés à la télévision française ou rapportés dans nos journaux, mais ils tendent manifestement à contredire la théorie de Simensen tout comme la version officielle des événements. Que les médias français relaient la théorie de Simensen tout en occultant des témoignages directs et concordants d’explosions pose un véritable problème de déontologie journalistique. D’ailleurs, toutes les études scientifiques sur le 11-Septembre n’ont pas eu ce genre de privilège, comme par exemple celle dirigée par le professeur Niels Harrit. Pourquoi une telle différence de traitement ? Si c’est une question de rigueur scientifique, les journalistes ont-ils les aptitudes nécessaires pour en juger ? Si non, pourquoi n’en plébisciter qu’une seule et refuser un débat de fond ? Mais au-delà du choix arbitraire des théories rapportées par les médias, le plus grave reste encore celui de ne pas diffuser des faits et des témoignages dont l'authenticité ne peut tout simplement pas être remise en cause.
 
Quoi qu’il en soit, regardons tout de même à quoi se résume la théorie de Simensen, telle qu’elle fut présentée en septembre 2011 sur la télévision norvégienne NKR (Notez le réalisme saisissant des images !) :
 
  • Un Boeing 767 se crashe dans une des tours du World Trade Center…
  • L’avion est contenu dans une cavité qui agit comme une marmite géante…
  • Puis l’avion se liquéfie sous l’effet de la chaleur, créant une piscine d’aluminium fondu…
  • Et finalement, l’aluminium fondu s’échappe dans les étages inférieurs où il rencontre l’eau du système anti-incendie, ce qui provoque une réaction explosive et la destruction totale de la tour…

La théorie de Simensen génère pourtant quelques problèmes qui semblent avoir échappé à tous les médias qui l'ont relayée :
 
  • Il aurait fallu que l’aluminium des avions ne se soit pas trop dispersé pour permettre de former ces fameuses piscines d’aluminium fondu. Or, la simple vue des images devrait suffire à contredire la présentation caricaturale de Simensen. Comment penser que l’avion ait pu conserver une quelconque intégrité physique en s’encastrant à pleine vitesse dans les tours du World Trade Center ?
  • Il aurait également fallu que les étages impactés se soient affaissés en formant une piscine parfaitement étanche dans laquelle l’aluminium aurait eu le temps de fondre avant d’être libéré vers les étages inférieurs. Qui d'autre que Simensen soutient une telle théorie et en quoi est-elle réaliste ?
  • De plus, la version officielle stipule que le kérosène des avions s'est consumé dès les toutes premières minutes, laissant place à un simple feu de bureau. Le feu s'étant ensuite progressivement déplacé dans le bâtiment, cela complique encore un peu plus la version des faits de Simensen. 
  • Plus incroyable encore, il aurait fallu que ces conditions déjà improbables se soient reproduites par deux fois, dans la Tour Nord et la Tour Sud, avec les mêmes séquences d’événements et générant le même résultat. Quelle probabilité que cela se produise ?
  • Même en imaginant que cette théorie puisse avoir une chance même très infime de se produire, en quoi explique-t-elle la démolition si rapide et complète de l’édifice ? De même, elle n’explique sûrement pas les témoignages d’explosions dans le hall et les sous-sols avant même l’impact des avions.
     

 
 
Le documentaire d’Arte précise plus loin que "curieusement, le rapport officiel du gouvernement sur l’effondrement des Twin Towers ne fait pas mention de l’aluminium" : ce n’est pas tout à fait exact. Le National Institute of Standards and Technology (NIST) qui avait pour mission d’enquêter sur l’effondrement des tours ne considère pas que l’aluminium des avions ait pu jouer un rôle dans les effondrements. Néanmoins, tout comme Simensen, le NIST stipule que le métal fondu s’échappant du coin nord-est de la Tour Sud serait de l’aluminium. Là où le documentaire diffusé par Arte pose encore problème, c’est qu’il fait une utilisation trompeuse des images afin d’influencer le téléspectateur sur la nature de cette coulée de métal fondu.
 
En effet, Simensen nous dit que "sur certains films, on voit de l’aluminium en fusion s’échapper par une fenêtre". Comment peut-il affirmer qu'il s'agit bien d'aluminium à partir d'une simple vidéo ? Pour étayer son propos, le réalisateur a utilisé des images de très mauvaise qualité qui donnent l’impression que le métal fondu serait de couleur blanche, rappelant ainsi la couleur argentée de l’aluminium. Or, des images de bien meilleure qualité auraient démontré sans ambiguïté que cette coulée de métal fondu était de couleur orangée.
 
                        Image de mauvaise qualité trahissant les couleurs utilisée sur Arte                              Image de bonne qualité révélant les vraies couleurs
 
Le documentaire diffusé par Arte démontre au minimum -- pour ceux qui en douteraient (comme Jérôme Quirant) -- qu'en dehors de températures optimales, ce qui n'était pas le cas le 11-Septembre, l’aluminium fondu conserve bien une couleur argentée (la luminosité peut néanmoins jouer sur la perception des couleurs du métal à haute température) :
 
 
Images d'aluminium fondu issues du documentaire "Planète Alu" diffusé par la chaîne Arte
 
Le NIST a expliqué sur son site que cette couleur orangée pourrait être due aux différents matériaux de bureau et des tours en combustion mélangés à l’aluminium, sans pour autant le démontrer par l'expérimentation. Jérôme Quirant suggère même la thèse inverse dans la catégorie "approximations" de son site en supposant que "la couleur argentée de l'aluminium a donc dû fortement pâlir avec la quantité de composants qui se sont mélangés" (nous surlignons). De son côté, le professeur Steven Jones, qui a mené une expérience en compagnie d'un ingénieur du NIST pour vérifier cette thèse, affirme que cela ne modifie en rien la couleur de l’aluminium fondu :
 

 

Quand on voit le niveau du traitement médiatique autour du 11-Septembre, on peut se demander qui propage des théories farfelues. Les médias, généralement si émus de la moindre remise en cause des explications officielles sur le 11-Septembre, n'hésitent pourtant pas à relayer des théories fumeuses quand elles contribuent à taire les vraies questions. 
 
 
-- La Rédaction de ReOpen911 --
 

 
Descriptif du documentaire PLANÈTE ALU sur Arte :
 
Les différentes propriétés physiques de l'aluminium - malléable, léger, inoxydable - en font un métal fascinant, précieux dans le secteur de l'architecture. Mais son utilisation dans les emballages, en chimie alimentaire, dans les produits de cosmétique et dans la pharmacopée posent de plus en plus de problèmes. Des études approfondies ont prouvé que l'aluminium, ses composants, ses sels ou ses dérivés favorisaient l'apparition du cancer du sein, de diverses allergies, d'infections auto-immunes voire de la maladie d'Alzheimer.
 
Les meilleurs gisements de bauxite se trouvent sous les tropiques, en Afrique de l'Ouest, en Australie, en Inde et en Jamaïque. Mais c'est à Porto Trombetas dans le nord du Brésil que se situe l'une des mines les plus rentables au monde, aux mains d'une multinationale. Pour l'exploiter, il faut abattre chaque année l'équivalent de 250 terrains de football de forêt humide primaire, essentielle à la biodiversité. Les boues rouges liées à l'extraction sont toxiques, comme l'a montré la catastrophe écologique survenue en Hongrie en 2010.
(Autriche, 2013, 89mn)
 
ZDF
 
Date de première diffusion :
 
Mar., 12 mars 2013, 20h53
 
Date(s) de rediffusion :
 
Mercredi, 20 mars 2013, 10h00
Samedi, 23 mars 2013, 11h35
 

 
Transcription du passage sur le 11-Septembre dans le documentaire d'Arte :
 
Christian Simensen : Un Boeing 767 pèse 82,3 tonnes dont 30 d’aluminium.
 
Voix off : Selon cet expert norvégien en métallurgie, c’est l’aluminium qui a causé l’effondrement rapide et si spectaculaire des Tours Jumelles.
 
CS : L’aluminium en soit n’est pas du tout dangereux, c’est lorsqu’il entre en fusion qu’il devient dangereux.
 
VO : L’aluminium contenu dans la carlingue de l’avion aurait chauffé au point de se liquéfier.
 
CS : Sur certains films, on voit de l’aluminium en fusion s’échapper par une fenêtre. Il est alors à une température très élevée. Il atteint 800 à 900 degrés à mon avis. La coulée descend alors vers les étages inférieurs et rencontre l’eau du système anti-incendie qui comme on le sait, était installé dans chacune des pièces de la tour.
 
VO : Les explosions qui ont précédé l’effondrement des tours, ont alimenté une foule de théories du complot mais pour le chercheur, quand on connait les propriétés de l’aluminium, elles n’ont rien de mystérieux.
 
CS : L’aluminium plus l’eau, ça donne de l’oxyde d’aluminium plus de l’hydrogène et une grosse explosion. Une explosion équivalente à celle d’une bombe de 700 kilos de TNT, voire davantage.
 
VO : Curieusement, le rapport officiel du gouvernement sur l’effondrement des Twin Towers ne fait pas mention de l’aluminium. 
 

 

Publié dans Droits de réponse | 34 Commentaires »

URL courte : http://www.reopen911.info/2282.html  

Commentaires (34)

  1. Cristof,

    Non mais ça devient de pire en pire Arte ! Heureusement que je ne paye pas la redevance pour ces abrutis de journaleux.

    Morea alias Jérôme Quirant dit Kiki radote, ne va pas tarder à s'appuyer sur cette nouvelle théorie complétement farfelue.

  2. Philippe,

    En fait, cette théorie est extrêmement gênante pour nos officiels...
    Car des lors que l'effondrement des tours necessite vraiment l'impact des avions, comment expliquer l'effondrement du WTC7??

  3. Kühl,

    Bravo pour cette analyse simple et concrète.
    Cette histoire d'alu est une sorte de contre-attaque pour mettre le discrédit sur le travail de ReOpen911 et surtout sur AE911.
    C'est l'idée de faire croire que la vérité et sa recherche est du côté de l'attentat classique !
    Cela ne fait qu'enfoncer la probabilité de faire émerger la vérité.
    Le combat continu avec ses petits coups bas.

  4. Daniel,

    Arte a diffusé ça le 31 Mars.
    Mais en fait ils se sont trompés dans la diffusion, avec 1 jour d'avance ! ;-D ;-D ;-D

  5. Bob,

    Tout ça est très suspect, car ça renforce encore une fois la propagande doctrinaire des médias sur le 11 septembre :
    - Tout ce qui va dans le sens de la V.O. "passe", même si c'est farfelu
    - Tout ce qui ne va pas dans le sens de la V.O. "ne passe pas", même si c'est démontré.

    Car il existe de lourds préceptes venant du CSA, et qui sont incompatibles avec l'éthique journalistique :

    "des mesures pour que la vérité soit rétablie et que de tels dérapages ne se renouvellent pas" : Le CSA semble étonnamment croire que toute vérité sur le 11 Septembre a été faite (ce qui n'est JAMAIS le cas, sur aucun autre dossier, qu'il soit politique, sociologique, scientifique, ou autre), et qu'il existe une "vérité" (mais laquelle, bon sang ???) en péril, qui faille "rétablir" (en gros ne PLUS aller dans cette direction de pensée, non admise).

    Le pire, c'est que ce texte revendique l'INVERSE de ce qu'il dit, en réclamant un "pluralisme", qu'il dénonce dans cette même phrase. Pour ceux qui veulent admirer la merveille sémantique à laquelle se réfèrent tous les journalistes actuels, voici la version intégrale :
    "Date de publication : mardi 23 avril 2002 - Lettre du CSA n° 151
    Le Conseil a adressé un courrier au président de France Télévision au sujet de l'émission Tout le monde en parle, diffusée le 16 mars 2002 sur France 2 : Thierry Ardisson y avait en effet reçu M. Thierry Meyssan pour son livre 11 septembre 2001 - L'effroyable imposture et avait repris à son compte, sans la moindre distance critique ni précaution de langage, la propagation d'informations à l'évidence fausses, après avoir explicitement accordé à son auteur des labels de légitimité et de respectabilité. Le Conseil a rappelé au président de France Télévision les termes du préambule du cahier des missions et des charges de la chaîne qui précisent notamment que " les sociétés nationales de programme ont vocation à constituer la référence en matière d'éthique " et ceux de l'article 2 qui disposent que " la société assure l'honnêteté, l'indépendance et le pluralisme de l'information ". Il lui a demandé de prendre des mesures pour que la vérité soit rétablie et que de tels dérapages ne se renouvellent pas."
    http://www.csa.fr/Espace-juridique/Decisions-du-CSA/Emission-Tout-le-monde-en-parle-courrier-a-France-2

    Mais derrière le CSA il y a de vraies personnes, et ces personnes sont publiques. Autant donc que leurs noms soit directement associés, en vis-à-vis de la parodie d'information relatée sur cette page de Reopen :

    Composition du CSA :
    Olivier Schrameck
    Françoise Laborde
    Francine Mariani-Ducray
    Christine Kelly
    Nicolas About
    Mémona Hintermann-Afféjee
    Emmanuel Gabla
    Patrice Gélinet
    Sylvie Pierre-Brossolette

    Membre du CSA responsable de la DÉONTOLOGIE DE L'INFORMATION et des programmes audiovisuels :
    Nicolas About

    On voit donc bien ici qu'il existe un verrou d'information au CSA, et il se nomme NICOLAS ABOUT.
    - C'est ce monsieur qui est redevable devant tous les français de la déontologie de l'information, spoliée sur nos médias sur toute question proche du 9/11.
    - C'est à cause de ce monsieur et l'impact de ses décisions avec lesquelles je suis en désaccord frontal (comme 58% des français d'ailleurs), que je ne paierai plus ma redevance télévisuelle, jusqu'à ce que déontologie soit faite sur le 9/11.

  6. Candide,

    Il n'existe pas une seule version de la VO (car saviez-vous qu'il en existât plusieurs ?) qui ne se prenne méchamment les pieds dans le tapis.

    A l'inverse, les "théories du complot" sont d'une surprenante cohérence, avec la particularité d'être toutes convergentes.

    Jusque là je connaissais la presse sourde et aveugle, mais voilà qu'en plus elle est stupide...

  7. Ben,

    Article très intéressant ! Seulement vous mettez un lien renvoyant à une émission norvégienne dans laquelle Simensen est interrogé (http://www.nrk.no/video/aluminiumsteori_forklarar_samanrasing_av_world_trade_center/72AA2600DA93C1FD/); or à la fin de la vidéo - à 6 min environ - on le voit discuter des thèses de Niels Harrit et parler du WTC7. Malheureusement, je ne parle pas la langue. Vous serait-il possible d'en proposer une traduction afin de savoir ce qu'il dit de Niels Harrit ?
    Merci d'avance !

  8. Corto,

    le simple fait de DONNER la parole à ce genre de scientifique, pour faire croire que quelques tonnes d'alu auraient pu exploser au contact de l'eau et faire s'effondrer les 2 plus grands immeubles du monde (mais pas le 20ème des USA, le WTC7 ), montre le malaise généralisé qui hante le monde des médias et le monde politique. Ces absurdités que n'importe quel citoyen doué de raison peut percevoir, eu égard aux quantités et résistances de matériaux respectifs en présence, et à l' "os" du WTC7 dans cette démonstration approximative, ont donc une autre fonction que celle de nous apprendre quelque chose : établir la confusion. Dérouter avec des "on ne saura jamais", détourner les curieux de toute tentative de raisonner correctement sur les faits...

    tant que les médias agiront de la sorte,ils établiront pour nous ici, un baromètre fiable de leur allégeance aux cercles secrets et complexes du pouvoir de l'"Etat profond" américain ( > Peter Dale Scott) , essentiellement noyauté par les néo-conservateurs depuis les années 90. Et dans ce domaine,la France a pris le pli depuis bien longtemps avec le cercle de l'Oratoire, les Young Leaders, des revues diffusées en cercles restreints qui répandent la ligne rouge à ne pas franchir sur les sujets tabous : 11-9, guerres coloniales du Moyen Orient, Libye et Syrie en cours, question Palestinienne , appel au peuplement contre refus du droit au retour, états-parias comme le Vénézuela, les états d'Amérique Centrale ou la Corée du Nord, corruption du renseignement allié, plaque tournante de la drogue européenne et russe du Kosovo etc.

  9. Fred,

    Quand je pense que les médias OSENT demander aux truthers des justifications en chaîne...

    Pour que des journalistes se hasardent à relayer des images en noir et blanc d'un métal fondu qui en réalité est orangé, tout ça en pleine polémique ouverte sur la couleur de l'alu en fusion lors du 9/11, il faut être :
    - Soit d'une incompétence frisant la sénilité
    - Soit d'une perversion débridée
    - Soit super bien engraissé

  10. Sébastien,

    Aller, hop, encore un gratte-ciel en feu: http://www.youtube.com/watch?v=izNDNHK3_N8.
    Non ce n'est pas une alu-cination.

  11. Maurice,

    Hier, Cahuzac se fait pincer avec un compte en Suisse.
    Aujourd'hui, c'est le trésorier de campagne de François Hollande qui a des intérêts aux îles Caïman.
    Demain, ce sera le tour de ces journalistes qui ont "des avantages" à diffuser des âneries, ce qui inclut bien évidemment le dossier Science & Vie où est récemment intervenu Jérôme Quirant.

    La vérité finit toujours par réapparaître. Il suffit d'être patient.

  12. one-line,

    zut il ne veut pas s'effondrer comme le WTC7 ce building
    http://www.youtube.com/watch?v=mQ1P2K1j-gQ

  13. RomainM,

    @Corto
    "le simple fait de DONNER la parole à ce genre de scientifique"
    N'exagérons pas: tout le monde peut donner son opinion. Dans la méthode scientifique, toutes les hypothèses doivent être examinées et testées. Celle qui tient le mieux la route est conservée temporairement jusqu'à avoir une hypothèse plus cohérente.
    L'erreur ne tient pas à lui donner la parole mais plutôt à ne pas donner la parole à Niels Harrit ou Steven Jones. Ne pas évoquer ces explications infiniment plus complètes et cohérentes avec les faits est anormal.

    Quel intérêt ont donc ce type de médias à relayer ainsi les hypothèses les moins crédibles? C'est une attitude de complice cherchant à protéger un comparse.

    A mon avis ce comportement devra être inévitablement être examiné lors du futur procès du 11 septembre.

  14. Zorg,

    ...et de lutter pour (parce que si on s'en remet uniquement aux journalistes, ça risque de prendre son temps...)
    ;)

  15. Henri,

    Y'aurait pas un "scientifique" qui voudrait porter le chapeau d'une nouvelle théorie selon laquelle les vibrations elliptiques de l'impact des deux avions auraient "très étonnamment" fragilisé les 3 buildings (WTC 1, 2 et 7), justement à cause de l'orientation très particulière de ces vibrations "harmoniques, sub-auditives et à long terme" qui ont bien évidemment eu un effet dévastateur et particulièrement sélectif... ???

    Allez c'est décidé, je me déclare scientifique moi-même, j'ouvre un compte en suisse comme Cahuzac, je soutiens la V.O, et je me dore la pillule au soleil pendant 10 ans. Coooool, non ? Sciences et Vie sera très content de ma démarche "innovante", pendant que je me gorgerai du pognon de leurs puissants actionnaires, lesquels se paieront avec les beaux suppléments de pub pour ce numéro choc et historique et si ça se trouve, en plus, je vendrai des tonnes de bouquins, grâce à toutes les portes médiatiques avides de contre-arguments.

    Je passerai dans l'émission d'Ardisson (en souvenir du temps où il avait encore le droit de la ramener) tout en faisant coucou à Reopen quand même...

    Et Nicolas About, Membre du CSA responsable de la déontologie de l'information et des programmes audiovisuels, sirotera une bonne bière au fond de son canapé, avec la sensation du devoir accompli (le rétablissement de la vérité).

    PS : Alors ils vont aller jusqu'où comme ça les journalistes ??? C'est ça, l'info/intox sur le 11 septembre de demain ????? En plein XXIème siècle "supra technologique" ?????? Y'aurait pas comme un problème quelque part ???????

  16. Buzz l'éclair,

    @ Ben,

    Malheureusement, je ne parle pas très bien le norvégien, mais néanmoins, on connait déjà la version de Simensen sur le WTC7, c'est à dire qu'il adhère parfaitement à la théorie officielle. Sympa Christian, il vient expliquer les explosions et le métal fondu d'une pierre deux coups, et vient quand même corroborer le NIST sur le WTC7.

    Par contre, les médias norvégiens sont plus démocratiques que chez nous et pratiquent avec un peu plus d'efficacité la pluralité dont se targuent nos chers médias francophones. La preuve, la même chaîne TV avait fait un sujet sur Niels Harrit précedemment et on avait sorti une trad de l'émission : http://www.dailymotion.com/video/xbvspq

    On serait en droit d'attendre la même équité en France, non ?

  17. Ben,

    @ Buzz L'éclair,

    Merci pour la réponse. Mais où peut-on trouver un lien qui confirme ce que vous dites. J'aimerais envoyer une réponse à Gérald Bronner pour qu'il comprenne que la thèse de l'effondrement par la feu est très, très branlante. Si Christian soutient la vision officielle concernant le WTC7, comment se fait-il que la journaliste ne lui fasse pas la remarque dans le reportage ?

  18. citoyen,

    Encore un qui nous prend pour des débiles,il faut être nul et même plus que nul pour sortir des absurdités pareilles .

  19. jpdesm,

    Il faut être prudent dans ce genre de discussion. Le fait de soulever la réactivité de l'alu en fusion avec l'eau n'est pas anodin. C'est en effet une réalité, que les industriels de la filière connaissent bien : il y a eu suffisamment d'accidents dans les fonderies d'aluminium pour le confirmer. Evidemment, le grand public pour qui l'alu correspond à la cuillère utilisée au petit-déjeuner ou à la casserole sur le feu, a normalement tendance à penser qu'on lui raconte des bêtises en invoquant ces réactions chimiques : a t'on déjà vu la casserole d'eau sur le feu exploser ? Mais à l'inverse, lorsqu'on regarde les débris d'un avion après un crash et un incendie de kérosène au sol, on peut légitimement se demander "où est passée la masse d'alu de telle ou telle partie de l'avion". La réponse est pourtant qu'elle s'est transformée en poudre d'alumine, en réagissant avec l'eau (vapeur) que produit la combustion du kérozène, et cela dans une réaction fortement exothermique qui ajoute au dégagement de chaleur de la dite combustion. Et, s'il vous plait, que les personnes qui doutent de la véracité de ce que j'annonce ici se renseignent auprès de quelqu'un qui a quelques connaissances en chimie ou lutte contre les incendies, avant d'exposer publiquement leur ignorance.

    La question est donc bien : les conditions de confinement des débris de l'appareil restant dans le bâtiment après l'impact ont elles permis d'atteindre les conditions de température pour déclencher ce type de réaction ? Cela parait difficile en effet, car rien dans la structure du treillis métallique et des planchers des tours jumelles ne semble propre à créer des zones fonctionnant en réacteur. Mais rien non plus ne le fait lorsqu'un avion se consume au sol sur un tarmac. Alors, que faut il en penser ? Effectivement, la couleur orangée d'une coulée, qui indiquerait de l'alu porté bien au delà de sa température de fusion, supposerait un confinement total, un peu comme dans un four, ce qui semble bien impossible réaliser : donc si c'était de l'alu, il serait plutôt gris. Et à ma connaissance, on n'a jamais retrouvé de flaque d'alu fondu sous un avion qui s'est consumé au sol : en cherchant bien, on doit retrouver de la poudre d'alumine et rien de plus. Donc à priori, il est peu probable que ces coulées orange soient de l'alu en fusion.

    Et s'il fallait un autre argument : il n'y avait pas de kérozène ni de débris d'un avion en aluminium au WTC 7, or il s'est effondré d'une manière très similaire aux tours du WTC 1 et 2. Donc il faut chercher ailleurs la cause, probablement commune dans le cas des trois bâtiments.

    Et puisque je suis connu pour avoir soulevé la thèse de la transformation d'une partie de l'avion en alumine au Pentagone, pour expliquer le déficit (relatif) en débris, qu'on ne compte pas sur moi pour mordre à cet hameçon et prétendre que c'est l'aluminium qui a pu conduire à l'effondrement des tours du WTC. La ficelle est vraiment trop grosse pour qu'on s'y laisse prendre. Mais Arte nous a habitués à utiliser de grosses ficelles, sur le sujet du 11 septembre : cf l'émission de M. Leconte où était invité M. Val. Une fois de plus la chaine prend ses téléspectateurs pour des idiots.

    Jean-Pierre Desmoulins

  20. Zamenhof,

    c'est un "rideau de fumée"
    ils ont trouvé (ou cru trouver) un contre feu, pour essayer de récupérer une petite partie des faits maintenant avérés avec leur théorie du complot al-quaidique

  21. Stekflit,

    Sur les images "stabilisées" du métal fondu, on voit clairement que la coulée se situe parfaitement au bas de l'étage endommagé et qu'il y règne un véritable brasier. Ne me dites pas qu'il s'agit de thermite placée là par les conspirateurs parce qu'alors le pilote aurait été drôlement fortiche de s'écraser pile au bon endroit !
    Par ailleurs, les images montrent clairement que la colonne est déjà méchamment endommagée, presque cisaillée!
    Dans cette affaire, il y a tout et son contraire.

  22. André,

    @ Stekflit

    Je vous suis reconnaissant de bien vouloir reprendre l'argument des truthers, quand ils font font des commentaires concernant ces pilotes "virtuoses".

    Egalement, si ce n'était pas de l'alu, au lieu de dire que c'était l'endroit où régnait 'soi-disant) un brasier, pourriez-vous indiquer ce que cela pourrait bien être ?

    La seule autre option est de l'acier fondu (ou de la thermate), car il est insensé que l'acier des poutres du WTC ait pu fondre "comme du chocolat".

  23. Hugues,

    Celle-ci, effectivement, elle a mieux brûlé, mais elle est moins bien tombée...
    http://fr.rian.ru/photolents/20130404/197991433_3.html

  24. Buzz l'éclair,

    @ Stekflit,

    "Ne me dites pas qu'il s'agit de thermite placée là par les conspirateurs..." >>> En effet, personne ne le dit dans cet article.

    Une autre question ?

  25. Buzz l'éclair,

    @ Ben,

    On peut trouver la réponse sur le site de SINTEF en anglais :

    "The neighbouring building

    “What happened in the case of the neighbouring WTC7 building?”

    “WTC1 and WTC2 took huge amounts of aviation fuel, fragments of steel and, if my theory is correct, large quantities of molten aluminium when they collapsed. When these materials and everything else fell some three or four hundred metres to the ground, they were squeezed between the upper and lower sections of the towers. This led to the neighbouring buildings being bombarded by hot particles, fuel and probably also aluminium droplets. Both large and small clumps of particles have since been found embedded in the walls of these buildings."

    "WTC7 may have taken more of these impacts than the other buildings. At any rate, the building caught fire, which got out of control. In this case, the structural steel may have reached a temperature of more than 1000 oC, over seven hours, and the 13th floor collapsed in the course of a minute. In this case I do agree with the findings of the federal commission. Overheating of steel beams was probably the cause of the collapse.” "

    Réponse assez marrante de Simensen : le WTC7 pourrait (conditionnel) avoir reçu plus d'impacts, pourrait (conditionnel) avoir atteint plus de 1000 C°, le 13ème étage s'est effondré au cours d'une minute (sic !), et la chaleur était probablement (conditionnel) responsable de l'effondrement, donc il adhère à la thèse du NIST.

  26. Fabien,

    @ Buzz l'éclair

    Tout à fait d'accord. Avec des si... on refait le monde.
    Quand il s'agit d'argumenter en faveur de la VO, toutes les approximations sont possibles. Même avec des approximations criantes. Tout est gobé en bloc !

    Mais quand il s'agit d'argumenter contre la VO, on n'arrête pas de demander aux "truthers" (qui ne sont que de simples citoyens, légitimement sceptiques) de faire des thèses encyclopédiques exhaustives.

    Deux poids, deux mesures.
    Je demande ouvertement que la VO soit explicitée dans ses moindres détails.

    Ce que l'on remarque dans le rapport de la commission d'enquête précédente (qui est à jeter aux ordures), ce sont toutes les (très opportunes) zones d'ombres. Très étrangement, cela correspond aux points nécessitant un éclaircissement complet, tests scientifiques OUVERTS à l'appui.

    Comment les médias actuels peuvent-ils (s'ils l'ont jamais lue) se satisfaire du travail de la "commission d'enquête" précédente ?

    * * *

    Et pour en revenir à l'article : Comme l'argument de l'aluminium fondu dans ce coin de la tour ne tient pas, alors qu'est-ce que c'est ?
    Ce qui est absolument certain, c'est que c'est du métal fondu. Mais lequel ? Comme ça ne peut pas être de l'alu, et qu'il n'y avait qu'un seul autre type de métal à disposition en cette quantité, à vous de trouver...!

    Et une fois que vous avez trouvé la réponse (il n'y a qu'une seule case à cocher possible), vous vous demandez comment c'est possible, que ce métal extrêmement résistant fonde quasiment sans oxygène ni carburant, n'est-ce-pas ?

    Et là, bingo ! Vous êtes devenu un sceptique... (illuminé-négationniste-révisionniste)

    La question cruciale est : Est-ce que vous vous êtes vraiment, honnêtement, posé la question jusqu'au bout ?

  27. Stekflit,

    @BUZZ:
    "Ne me dites pas qu'il s'agit de thermite placée là par les conspirateurs..." >>> En effet, personne ne le dit dans cet article.

    Non, mais le site entier le clame haut et fort !
    "On" a placé des charges pour cisailler les colonnes et faire tomber les tours de façon programmée!
    C'est votre crédo, n'est-il pas?
    Donc, chapeau les pilotes!

  28. Chamaco,

    J'aime beaucoup la blague de l'aluminium liquide s'échappant par les fenêtres vers l'extérieur et rencontrant le système anti incendie des bureaux à l'intérieur. De plus, l'évaluation de 700 de TNT est complètement bidon puisqu'il ne donne aucune échelle de grandeur pour l'aluminium en explosion.

  29. Buzz,

    @ Stekflit,

    Déjà premièrement, faites une vraie citation et donnez le lien correspondant.

    Mais le problème avec des gens comme vous, c'est qu'on peut dire ce qu'on veut, ça ne changera jamais rien. On peut prendre le temps de démontrer par A + B que la théorie de Simensen relayée par les médias est totalement improbable, ça ne vous intéresse pas, vous ne faites que répéter comme un perroquet qu'il est écrit quelque chose d'autre à un autre endroit qui a choqué votre sensibilité.

    ReOpen911 est une association qui publie différents points de vue de différents auteurs. Si vous n'êtes pas capable de dissocier un article d'un autre, je ne peux rien faire pour vous. Si vous n'avez pas d'autres remarques à formuler, j'en conclus que vous êtes en accord avec cet article, n'est-ce pas ?

  30. ferrailleur,

    Même en admettant que l'aluminium ait pu dégager autant d'hydrogène, l'espace n'était pas confiné puisqu'il n'y avait plus aucune fenêtre à cet endroit. L'hydrogène aurait du brûler au fur et a mesure de sa création et non exploser.Il est vrai que les pompiers redoutent l'aluminium dans les incendies et se gardent bien de l'arroser avec de l'eau mais les témoignages des pompiers arrivés sur les lieux du crash n'ont pas parlé d'un lac d'aluminium fondu mais bien de quelques feux isolés. Et dans tous les cas de figure, ceci ne peut expliquer l'effondrement de l'ensemble de la partie saine du bâtiment, c'est à dire en dessous du point d'impact. A chaque fois c'est la même chose, on explique un nouvelle théorie pour la tête du bâtiment et puis le tour est joué mais par contre pour le corps et la base du WTC, rien (En dehors de Quirant qui donne pour explication "en dessous,pardonnez moi l'expression, mais c'est le bordel"). Comment admettre un effondrement des colonnes qui avaient l'épaisseur d'un blindage de tank. Le plus surprenant est tout de même le noyau d'une des tours qui bascule dans le vide comme un fétu de paille. A quand la prochaine thèse de l'effet papillon.

  31. rector,

    12 ans pour nous pondre son hypothèse que l'aluminium fondu de l'avion a provoqué la chute des tours du WTC, des années de travail intensif probablement, une cervelle en fusion proche de l'implosion jusqu'à la révelation finale, la fonte du boeing en une mare incandescente d'aluminium en fusion provoquant l'affaissement en forme de cuvette " cocon ou marmite" du plancher de l'étage concerné. même le NIST n'y avait pas pensé ! un grand merçi à mr Simensen pour son audacieuse proposition qui bien évidemment à fait le tour des médias PRO-VO. La tour 7 n'ayant pas accueillit en son sein un boeing dans le buffet s'est néanmoins écroulée comme les 2 tours jumelles. Il faudra probablement encore 12 ans à monsieur Simensen pour nous
    expliquer l'effondrement de la tour 7.

  32. alan horus,

    Oui il le mettent à toutes les sauces ce pseudo scientifique véritable agent de la désinformation et de la propagande neo con, dans un reportage sur la filtration de l'eau du robinet avec de l"aluminium tiens tiens ...si ce n'est pas de la manipulation mentale par messages répétés de force comme une sorte de gavage des cerveaux alors qu'a l’évidence ce scientifique ne sait pas compter jusqu'à trois. Le cavalier prend la tour numéro sept : échec et mat pour votre théorie de l'eau et de l'aluminium.

  33. heracles ,

    Bonjour à tous,

    J'ai vu un reportage qui s'appelle "xchange" et dans ce reportage des experts en explosion de batiment qui affirme qu'il est impossible qu' un batiment tel qu'il soit s'effondre à la verticale sans avoir au préalable placé des explosifs à chaque étage pour qu'il se détruise sur lui même sans toucher des autres structures. On voit très nettement dans le reportage, quelques secondes avant l'effondrement de celles- ci des petits flash lumineux dans tous les étages au moment de l'effondrement c'est flagrant. De plus l'histoire démontre à plusieurs reprises des immeuble toucher de plein fouet par des accidents d'avion comme par exemple et je ne cite que celui là; un batiment en acier et en briques rouge à San Francisco dans les années 70 et qui a brulé pendant plusieurs heures, après avoir été percuté par un avion de transport, ce batiment ne s'est jamais effondrer. Moi je pense... si j'en ai le droit que c'est un complot au sein même du gouvernement américain pour légitimer une guerre contre le terrorisme ou contre ben laden en tout cas je trouve cette coïncidence assez troublante et qui est arrive à point nommée.

  34. Totoch,

    Bonjour,
    Il y a une erreur de traduction à la minute 14:58, ce n'est pas un B-52 qui a percuter la tour le 28 juillet 1945, mais un B-25.
    Le premier vol du prototype YB-52 a été effectué le 15 avril 1952.
    B52 :
    Masse à vide : 83 250 kg
    Capacité en carburant : 181 610 L
    Masse avec charge : 120 000 kg
    Masse maximale au décollage : 220 000 kg

    Il y a une sacrée différence avec un B-25 :
    À vide 9 060 kg
    Carburant Externe : 3 875 L kg
    Avec armement 16 350 kg
    Maximale 19 000 kg,

    Ne tendez pas le bâton pour vous faire battre et corrigez vite les sous titres, cela n'est pas gravissime, mais cela manque un peu de sérieux.

Laissez votre commentaire sur cet article
Seront supprimés : Les commentaires hors-sujet et tous messages contenant des propos injurieux, offensants, irrespectueux, prosélytes, racistes, antisémites et hors sujets.
L´abus des majuscules et/ou les attaques personnelles entraîneront également la non validation du commentaire.
Ceci n'est pas un forum mais un espace de commentaires en rapport avec le contenu de cette page. Pour toute discussion, merci de vous rendre sur le forum.
Sondage HEC-REOPEN911

Sondage Reopen911

Suivez notre actu sur les réseaux sociaux
Pétition ReOpen911


Newsletter mensuelle
Consensus911

Points de Consensus
sur le 11-Septembre

Aidez ReOpen911 à continuer d'exister ... et à avancer