Ce site dispose de deux pages d'accueil :

A l'ouverture du site, voir :

La dernière page d'accueil consultée Accueil 1 Accueil 2

Blog de l'association ReOpen911

La saga de l’anthrax : la piste de l’armée américaine « confirmée » !

Posté par Kyja le 21/07/2009

Il y a un an disparaissait Bruce Ivins, le chercheur du laboratoire de recherche sur les armes biologiques de l’armée US accusé d'être "l'unique instigateur" des fameuses attaques à l'Anthrax. Il était fou et s'est suicidé, nous a t-on dit alors. Affaire classée...
Encore un épilogue rocambolesque... comme celui de l'attentat de Karachi...
Alors que le débat sur le 11 Septembre et ses sujets connexes (guerre contre le terrorisme, al-Qaïda, lois anti-terroristes...) est toujours impossible, ces affaires, comme de nombreuses autres récemment, nous montrent à quel point la réalité est bien différente de la fable ben Laden et de ses 19 pirates de l'air, répétée sans relâche par les médias depuis cette tragédie.


Nous vous proposons donc de relire l'article que nous avions publié sur l'Anthrax l'année dernière, d’autant plus intéressant qu’un documentaire franco-canadien Anthrax War (Marchands d’Anthrax) nous livre des informations inédites sur cette affaire, comme sur la course aux armements de guerre biologique et bactériologique... Nous attendons avec une réelle impatience la diffusion de ce documentaire co-produit par la chaîne franco-allemande Arte !

Un autre reportage avait par ailleurs été diffusé par History Channel : voir Attaques à l’Anthrax : complot intérieur selon History Channel.
Deux articles en relations avec cette affaire :
-
Dossier Anthrax : Le FBI voudrait bien le clore !
-
Preuves scientifiques concernant les attaques à l’anthrax.

Nous vous invitons enfin à prendre connaissance de ces articles sur :
- L’affaire des meurtres des moines de la Tibéhirine (initialement imputés avec leur décapitation barbare aux terroristes islamistes du GIA par la presse unanime).
- L'attentat de Karachi (initialement imputée à “la nébuleuse” al-Qaïda).
- La mort de Dr David Kelly (présentée comme un suicide).


Plus que jamais, un débat serein est nécessaire !

Bon été à toutes et à tous !
Bon été aussi à toi, Jean-Marie !

Association ReOpen911
 

La saga de l’anthrax : la piste de l’armée américaine « confirmée » !

Quand la presse états-unienne ou canadienne a commencé à rendre compte du décès de M. Bruce Ivins, un scientifique de haut niveau employé à Fort Detrick (le laboratoire de recherche sur les armes biologiques de l’armée US), qui allait être poursuivi dans le cadre de l’enquête du FBI sur les attaques à l’anthrax ayant suivi immédiatement les attentats du 11 Septembre, le moins que l’on puisse dire est qu’elle prît un certain nombre de précautions oratoires.

Ainsi, au moment où l’affaire sort (3 jours après la mort de la victime), le LA Times parlait-t-il comme l’Associated Press d’un « suicide apparent ». Formule étonnante qui implique un minimum de doutes sur la réalité de ce suicide. 

Le site de Radio Canada choisit de titrer « Mort mystérieuse au Maryland ». Un autre site d’information canadien utilise le conditionnel : « Attentats à l’anthrax aux Etats-Unis : Le suspect se serait suicidé ».  

Pour
l’AFP, en revanche, pas de place pour le doute, qui assèna en titre de son article : « Suicide d'un scientifique américain en cause dans le dossier de l'anthrax. »

Idem pour
Le Figaro qui passa immédiatement à ce qui lui semble une conclusion logique de cause à effet : « Soupçonné des attaques à l'anthrax, il se suicide. » Rendons grâce au correspondant à New York de ce journal, il connaît le mot « apparemment » et l’utilise dans le premier paragraphe. Passons en revanche sur l’usage impropre du terme « rançon » pour « récompense », sans y voir aucune malice ! Le journaliste, M. Jean-Louis Turlin, a en outre une meilleure mémoire que ses collègues puisqu’il se souvient du nom des 2 sénateurs destinataires de lettres contenant l’agent pathogène : MM. Daschle et Leahy. Ce qui semble alors étonnant est son oubli de rappeler au lecteur de l’article que ces 2 sénateurs étaient les plus véhéments opposants au vote de l’US PATRIOT Act. S’agirait-il pour l’occasion d’une mémoire sélective ? Et de conclure de façon aussi factuelle que surréaliste que « l'affaire Ivins semble écarter définitivement al-Qaida. » 

On serait cependant tenté d’ajouter que la « piste » al-Qaïda, pour ce qui concerne l’anthrax au moins, ne pouvait satisfaire que des ignorants aveuglés par la propagande de l’administration Bush, relayée par les grands médias. Et de rappeler qu’outre al-Qaïda, la liste des suspects improbables alla jusqu’à inclure la Russie de Poutine, la Syrie de Bachar el-Assad ou, bien évidemment, l’Irak de Saddam Hussein. Faut-il rappeler aussi que le PATRIOT Act a finalement été voté en toute hâte, sans même avoir été lu, comme Michael Moore le révélait au grand public dans son documentaire Farenheit 911 ?

Aucun journal ne semble se poser la question suivante : pourquoi un scientifique reconnu, décoré, ayant travaillé au service de son pays pendant 33 ans et notamment à la mise au point de vaccins, se serait-il mué en terroriste biologique au lendemain des attentats du 11 Septembre ? Quelles auraient pu être ses motivations ? Le cas échéant, est-il vraisemblable qu’il ait pu agir seul, à l’insu de tous, qui plus est dans un laboratoire militaire dépendant directement du Pentagone ? 

À l’heure actuelle, il semblerait que la mort de M. Ivins va mettre un terme à l’une des plus grandes enquêtes jamais entreprises par le FBI. À nouveau, on constate que rien n’a été élucidé : ni le mobile ni les moyens mis en œuvre n’ont été éclaircis à ce jour, encore moins prouvés. Plus extraordinaire encore, on en oublierait presque que le suspect présenté en définitive travaillait pour le Pentagone dans "la Mecque" de
la recherche militaire états-unienne en matière de guerre biologique ! 

CNN par exemple note que toutes les personnes qui connaissaient M. Ivins ont été choquées d’apprendre à la fois sa mort et le fait même qu’il allait être mis en examen ; amis, famille, mais aussi collègues de longue date, tous affirment que le chercheur n’avait pas le profil d’un terroriste… Dans ce même article, on prend quand même la précaution de relayer une information du ministère de la Justice visant à ternir l’image publique de M. Ivins. On apprend d’ailleurs plus tard que ce scientifique aurait fait plusieurs séjours en hôpital psychiatrique, voire (c’est un comble !) qu’il aurait tenté d’empoisonner des gens. La surenchère continue : dans son dernier article en date, le LA Times parle maintenant, à l’unisson de Fox News, d’un « tueur sociopathe » ! Sachant que M. Ivins a conservé ses fonctions et l’accès aux agents pathogènes létaux qu’elles impliquent tout en étant sous le coup, comme la plupart de ses collègues, de la plus grande enquête jamais entreprise par le FBI (Ameri-Thrax), voilà qui est pour le moins… surprenant. À moins de croire, bien sûr, que les agents du Bureau ne sont que des détectives amateurs sans moyens ni expérience.

Le lendemain, toujours dans le LA Times, on pouvait lire que M. Ivins étant co-inventeur d’un vaccin contre l’anthrax, il aurait pu « profiter financièrement d’une épidémie de la maladie du charbon ». Toutefois, il est précisé que ce profit virtuel aurait été relativement modeste : « quelques dizaines de milliers de dollars, pas des millions » précise-t-on dans le même article. M. Ivins était-il nécessiteux, sans scrupule et cupide ? Il faut se demander si cela constitue un mobile raisonnable et crédible…

Sans doute les médias anglo-saxons sont-ils plus sceptiques que ceux de notre pays, pour avoir suivi de plus près la « désignation » d’un autre scientifique,
M. Steven Hatfill depuis officiellement lavé de tout soupçon et même récemment indemnisé très largement par le gouvernement à hauteur de plusieurs millions de dollars US (entre 2,8 et 5,8 selon les sources) après avoir intenté un procès contre le ministère de la Justice. Il a également intenté des actions contre divers journaux qui ont préféré un règlement à l’amiable à un procès.

Force est de constater que les zones d’ombre sont encore nombreuses dans cette affaire : à vrai dire,
le parcours atypique et aventureux de M. Hatfill en fait certainement un meilleur suspect que le docteur Ivins. Rappelons pour mémoire que M. Hatfill n’a jamais été mis en examen, mais seulement désigné comme « une personne d’intérêt dans cette affaire » (terminologie suffisamment vague pour ne pas être trop incriminante) suite à une « fuite » du ministre de la Justice Ashcroft en personne. Hatfill fut l’un des vecteurs de la fausse information selon laquelle l’Irak disposait des moyens technologiques pour fabriquer le meilleur anthrax au monde… Une histoire qui serait plus tard reprise et amplifiée (notamment par Brian Ross de la chaîne ABC) sous la forme des fameuses armes de destruction massive de Saddam Hussein, chères au président Bush, au vice-président Chesney, au ministre de la Défense Rumsfeld, au directeur de la CIA Tenet et au ministre des Affaires étrangères Powell. Mais ce n’est pas tout ! Il faut en effet rappeler que ce sont les sites dits « conspirationnistes » qui les premiers se sont fait l’écho de ce qui fait maintenant figure d’évidence historique (l’origine états-unienne et militaire de l’anthrax utilisé) pour les médias dominants… qui à l’époque s’en sont surtout tenu à relayer la propagande officielle susmentionnée, quand ils ne la fabriquaient pas !

Un autre « suspect » possible reste M. Philip Zack. Ce microbiologiste avait alerté le FBI en envoyant une lettre dénonçant l’un de ses anciens collègues de recherche à Fort Detrick, le docteur Assaad. Ce dernier faisait alors un coupable idéal : il était d’origine arabe, musulman et avait intenté un procès à l’armée US pour discrimination. Il faut en effet se souvenir que si les lettres à l’anthrax ne contenaient pas de revendication, elles comportaient un double message de haine envers Israël et les USA, et de gloire à Allah (voir photo) : dans ce contexte traumatique de l’après 11 Septembre, ce message pourtant peu crédible renforça d’autant plus l’islamophobie naissante. Assaad fut rapidement écarté de la liste des suspects par le FBI… mais son délateur ne fut pas inquiété outre mesure. Et pourtant, lui comme son collègue Dr. Rippy (tous les 2 sanctionnés auparavant par une enquête interne de l’armée) apparaissent, aux yeux du profane, comme des « personnalités intéressantes » pour reprendre le jargon du ministère de la Justice. [Sur le fonctionnement aberrant des labos à Fort Dietrick, les anglophones pourront lire la longue enquête du magazine Salon, ici.] 

Bref, les 2 personnes les plus suspectes (sans parler du « suicidé » Ivins) s’avèrent être tout à fait blancs, pas du tout musulmans, et ayant des sympathies marquées pour les idées les plus à droite de la scène politique états-unienne. On est effectivement aussi éloigné que faire se peut d’une piste al-Qaïda et/ou Irak…

Regrettons encore que l’on ne sache toujours pas ce qui a motivé la Maison Blanche
à prescrire du Cipro (l’antibiotique contre la maladie du charbon) à Cheney et à son staff dès le soir du 11 Septembre, puis au président Bush. Avait-elle une connaissance préalable de la menace ? impossible de le déterminer : tout ce qui entoure cette affaire fut entouré d’un tel secret que même les 2 sénateurs (principales cibles politiques) se sont vu refuser l’accès à des informations, jugée « trop sensibles » !  

Continuons…
Le professeur Francis A. Boyle fut l’un des premiers à alerter l’agent du FBI en charge de la coordination de l’enquête sur l’anthrax, M. Marion « Spike » [la censure] Bowman. M. Boyle avait en effet été alerté par le fait que le FBI cherchait l’assistance du laboratoire de Fort Detrick (siège de l’USAMRIID) dans l’enquête sur l’anthrax. Or, selon lui, ce laboratoire « était sans doute plus la cause du problème que sa solution ». Malheureusement, M. Boyle ignorait à l’époque le rôle surprenant joué par M. Marion Bowman dans le "fiasco" de l’ordinateur de M. Moussaoui, et qui eut pour conséquence que les agents de terrain du FBI de Minneapolis, comme Coleen Rowley, s’en virent refuser l’accès.

Il l’explique d’ailleurs parfaitement dans son livre
Guerre biologique et terrorisme. Car ce qu’il est important de comprendre est somme toute relativement simple : après le 11 Septembre et grâce à lui, l’administration Bush a engagé les États-Unis dans une course folle aux armements chimiques et biologiques en complète violation de la législation américaine et des traités internationaux. Ce programme s’appelle le projet Bioshield et bien qu’il ait été présenté comme un programme de recherches à vocation défensive, il est susceptible de par sa nature même de mener à la création d’armes biologiques à buts offensifs ; cela est strictement interdit par la convention de 1993 sur les armes NBC. Le projet Bioshield est totalement inconnu du grand public, et il serait peut-être important d’en prendre connaissance, compte tenu de ce qui apparaît maintenant au grand jour : l’implication de scientifique(s) de haut niveau travaillant pour l’USAMRIID (c’est-à-dire l’armée US) dans les attaques terroristes à l’anthrax de septembre et octobre 2001.

L’affaire semble en voie d’être close, sans avoir été élucidée, de façon somme toute appropriée pour qu’elle ne vienne pas interférer avec les prochaines élections présidentielles, ni présenter un autre handicap dans la campagne républicaine de M. McCain… 

Seuls les mauvais esprits verront-ils dans ce « suicide apparent » une étrange redite du
« suicide » de M. David Kelly ?

Enfin, au sujet de la Grande-Bretagne, dans le registre du terrorisme attribué à al-Qaïda, cette nouvelle est à noter, qui n'aura pas fait les gros titres de vos journaux :
Attentats de Londres: le procès s'achève sans verdict.


Arno MANSOURI
Directeur des éditions Demi-Lune
http://www.editionsdemilune.com/

Publié dans Actualité du 11 Septembre | 20 Commentaires »

URL courte : http://www.reopen911.info/1601.html  

Commentaires (20)

  1. entada,

    toujours aussi excellent cet Arno: merci!
    rien a redire texte complet qu'on aimerait voir dans les medias a pignon sur rue mais faut pas rever comme le montre mes 2 commentaires (moins detaillées) laissé sur le site du Figaro et bien entendu non publiés : faut pas embeter la famille Dassault!!
    il se gave en ce moment

  2. Alain DENIS,

    (j'écrivais il y a qq jours sur le site
    >>http://r-sistons.over-blog.com/article-21682310-6.html#anchorComment )

    Anthrax :

    Les guerres pour se remplir les poches via les dividendes reversés par les conseils d' administrations des entreprises fournisseurs en temps de guerre !

    voici encore, par exemple, carlyle (familles bush & ben laden), l'article a été posté il y a une semaine sur un site 11 sept US. (911weknow.com)
    >> http://www.rense.com/general15/3wwho.htm

    il explique que le seul fournisseur US d'un vaccin contre les attaques à l'Anthrax est possédé par le groupe Carlyle dans lequel on retrouvait à l'époque des pseudos attaques terroristes à l' anthrax aux USA, les familles bush et ben laden.
    ......
    carlyle, --> voir comment ce genre de montage d affaire a envahi en 'u.s. france' les moyens de pouvoir et de controle des masses (médias, industrie de guerre...)
    >> http://stopcarlyle.ifrance.com/

    .................

    signalons que le frère de le président de la nouvelle RaiePueFric u.s. france, olivier sarkosy, qui se plait à se faire appelé maintenant oliver,,, est entré au groupe carlyle il y a qq mois.
    ......
    je cite :
    >> http://www.alterinfo.net/Operation-Sarkozy-comment-la-CIA-a-place-un-de-ses-agents-a-la-presidence-de-la-Republique-francaise_a21962.html

    La réussite de Nicolas rejaillit sur son demi-frère Pierre-Olivier. Sous le nom américanisé « d’Oliver », il est nommé par Frank Carlucci (qui fut le n°2 de la CIA après avoir été recruté par Frank Wisner Sr.) [12] directeur d’un nouveau fonds de placement du Carlyle Group (la société commune de gestion de portefeuille des Bush et des Ben Laden) [13]. Sans qualité personnelle particulière, il est devenu le 5e noueur de deals dans le monde et gère les principaux avoirs des fonds souverains du Koweit et de Singapour.

    ///

    le monde.... cette grande gaypride des affairistes criminels.... sans foi, ni loi.

    ... !!

  3. simon,

    bon voilà encore un argument en plus dans la balance contre la thèse gouvernementale du 11 septembre et post-11 septembre...

  4. f6,

    Dommage que Arno n'ait pas cité les informations issues de la news de Rag que je reproduis cidessous.

    http://news.reopen911.info/
    John O'neil destin funeste.
    " Au moment de l’épisode des lettres à l’anthrax qui suivit de près les attaques du 11 Septembre, il recommanda à la Maison Blanche la prise de « Cipro », un médicament préconisé contre la maladie du charbon. Ses conseils aux autorités n’ont pas été rendus publics immédiatement : « Bush et l’état major de la Maison Blanche se mirent à absorber du Cipro, un antidote de l’anthrax, avant même que la crise ne se déclare. Les députés et le personnel du Congrès reçurent du Cipro dès que des lettres à l’anthrax furent trouvées au Capitole. » explique W. G. Tarpley (dans son livre La Terreur fabriquée made in USA - page 362.). Jérôme Hauer connaissait-il à l’avance les attaques à l’anthrax ?"

  5. Alain DENIS,

    autre source sur le sujet :

    USA - The Anthrax Attacks and the Assault on Civil Liberties
    --------------------------------------------------------------
    "Here, Broken Laws Be Left ... " The Anthrax Attacks and the Assault on Civil Liberties

    By PAUL CRAIG ROBERTS

    >> http://w41k.info/?read=19046

  6. JDumont,

    Un martyr de plus sacrifié sur l’autel de la Guerre au terrorisme ! Le FBI ayant le pied dans la porte d’un des départements sensibles du Pentagone, des langues auraient put commencer à se délier et mettre en péril la « psy op » à l’anthrax et d’autres joyeux projets en attente… Quoi de mieux qu’un bon exemple et une savante campagne de diffamation pour redonner le goût du devoir de réserve aux autres scientifiques qui manifesteraient quelques remords de conscience ; une vilaine habitude chez certains civils qui appartiennent encore au genre humain.

    Impeccable comme article, à faire circuler !

    (Pas plus tard qu'hier, Radio-Canada et TVA nous bassinaient avec la thèse du psychopathe isolé et la clôture probable de l'enquête, alors qu'elle commence tout juste à donner des résultats…)

  7. Frenchie,

    Le scepticisme est de mise dans les médias aux Etat-Unis. Le FBI a du faire une conférence de presse le 6 aout et publier tout un tas de documents sur l'enquête depuis 2001. "Suicider" un présumé coupable et clôre l'enquête n'a pas été du goût des médias.

    Par contre, la thèse terroriste avait été abandonnée depuis le début; une thèse interne avait été privilégiée.

  8. aurelien,

    A signaler cette information d'importance: la charte nationale américaine d'éthique concernant les biotechnologies (National Bioethics Advisory Commission) a expiré le 3 octobre 2001, et n'a pas été alors reconduite.

    http://bioethics.georgetown.edu/nbac/index.html

    Les questions relatives ont été transférées directement sous l'égide de l'administration Bush à la Maison Blanche, dans un organisme appelé: "President's Council for bioethics".

  9. geantvert,

    A quand un journaliste de la trempe d'Arno Mansouri comme éditorialiste d'un de nos journaux nationaux ?
    A le lire on comprend qu'avant de pouvoir contredire ces faits et ces soupçons, le journaliste lambda va devoir se renseigner un tantinet et lire quelques-uns des très passionants livres ou articles sur le sujet, dont ceux référencés dans ce texte.
    Pourquoi notre presse nationale est-elle incapable d'avancer de telles argumentations construites et documentées, et se contente-t'elle de bannir totalement le Mouvement pour la Vérité sur le 11/09 ?
    Messieurs les journalistes, un peu d'orgueil que diable !
    --GV

  10. bt,ekl,

    "« suicide apparent »"

    Faut-il en conclure qu'il y a eu auparavant trop de "suicides non apparents"... ?

  11. Kyja,

    http://ap.google.com/article/ALeqM5icCsDXbi3Yojuvo5W4j01VxWio0wD92KUD480

    "FBI had, then tossed anthrax type used in attacks

    11 hours ago

    WASHINGTON (AP) — FBI scientists early on had — but destroyed — the unique strain of anthrax used in the deadly 2001 attacks that years later would lead them to Dr. Bruce Ivins, now the government's top suspect.

    FBI Assistant Director Vahid Majidi (vah-HID muh-JI-dee) said the initial anthrax sample that Ivins took from his Army lab in February 2002 and gave investigators did not meet court-ordered conditions for its preparation and collection.

    Majidi said the sample kept at the FBI lab was destroyed because the bureau believed it might not have been allowed as evidence at trial.

    Not until after April 2004 did investigators trace strains of genetically-unique anthrax back to Ivins' lab at Fort Detrick, Md.

    (This version CORRECTS that sample might NOT have been allowed.))"

    Le FBI a détruit la souche qui incriminait Irvins !
    Plus de coupable, plus de preuve... Surréaliste !

  12. Samira,

    C'est du joli. Si mon grand-père était vraiment un GI, il doit se retourner dans sa tombe, comme on dit chez nous!

    Kisses de Bruxelles

    Sam

  13. Olive,

    Anthrax, London etc etc etc
    Pour l'anthrax, Bruce Edwards Ivins fait un excellent coupable mort.
    Pour London (attentats 7/7/2005), si vous comprenez l'anglais...
    http://video.google.com/videoplay?docid=2836380690124302202&q=&hl=fr
    Il y a 7 vidéos. A ne pas manquer.

  14. Olive,

    hum... Désolé l'adresse de la vidéo n'est pas la bonne; elle envoie vers une vidéo de John Pilger.
    Pour la vidéo évoquée en 12. Aller sur you tube et demander: 7/7 Ripple Effect - [1 of 7]
    Ensuite cela va jusqu'à [7 of 7]
    Cela m'a donné l'occasion de voir qu'il y a un gros mouvement de reopen sur London 2005.

  15. ghauipgnmazejglv,

    "Le 11 septembre comme massacre. La rationalité délirante et la propagation de la peur"

  16. looping,

    Il est certain que :
    - les traces d'anthrax ont été trouvées sur des sites de 2nde catégorie d'importance : ce n'est certainement pas à la Maison Blanche qu'on les auraient trouvées
    - ce n'est pas facile à fabriquer
    - qu'en semer de petites quantités par-ci,par-là, crée un mouvement de panique supplémentaire
    => Le résultat, une confusion monumentale, permettant de controler les esprits et pouvant justifier le vote de lois qui portent un outrage sur les droits de l'homme et sur sa liberté de penser,permettant également l'envoi de troupes (essentiellement afros et portoricains essentiellement, tant qu'à faire) en masse sur un pseudo ennemi, qui sert d'excuse pour en attaquer un autre, servant les intérets pétroliers et industriels des dirrigeants américains . Il est sûr que l'Iran est le prochain sur la liste, et je serai d'avis que l'Egypte ainsi que l'Algérie s'inquiètent . Je parle en effet de l'Algérie, car ce n'est surement pas Mr Sarkozy, le pantin des Bush qui bougera le petit doigt, bien au contraire . Une simple remarque avant de terminer : les parents de Mr Sarkozy, on n'en parle jamais ! Ils sont où ? Ne serait-ce pas dans un pays où tout est permis ? Je suggèrerai une enquète financière sur les virements de fonds outre-atlantique .

  17. Alexis,

    Tout d'abord, veuillez me pardonner de ne pas être complètement dans le sujet.

    Ensuite, une petite information concernant un film, que j'ai enregistré récemment sur Direct 8, et regardé hier soir.
    Il s'agit de "Les trois jours du Condor"
    http://en.wikipedia.org/wiki/Three_Days_of_the_Condor

    Ce film est étonnant en ce qu'il est de 1975 et qu'il recèle, en tant que fiction, beaucoup de points commun avec les événements du 11 septembre, que je vous liste ici pour votre éventuel intérêt :

    - Opération en "false flag" menée par une entité secrète, au sein même de la CIA
    - Meurtres violents et de sang froid à grande échelle (7 personnes), effectués simultanément et le plus froidement du monde
    - Intrigue localisée (aussi) au WTC
    - Tentatives de renversement de régime au moyen-orient "à moindre frais", sans la moindre considération éthique
    - Problématiques axées sur le pétrole
    - Considérations sur l'ère de l'après-pétrole, et en gros tout type de dépendance économique
    - Musellement anticipé de la presse

    Au fil du scénario j'ai été étonné de voir se dérouler tous ces rapprochements de thèmes, pour un film paru 26 ans avant le 11 septembre ! Et nous savons bien aujourd'hui à quel point la réalité a dépassé la fiction...

  18. B.A.BA.,

    "Il était fou et s'est suicidé"

    Ca fleure "bon" le harcèlement d'Etat.

  19. Jugurtha,

    Ce monsieur qui etais un bon scientifique et un bon citoyen a été sacrifié sur l'autel de cette guerre de civilisations qu'on veut nous vendre

  20. georges,

    c est vrai que l episode de l antrax laisse perplexe
    comment imaginer qu al caida vise les 2 senateurs les plus opposés au patriot act ?
    les medias n en ont rien dit par la suite , evidemment comment annoncer a la menagere de moins de 50 ans que ce sont les services americains qui terrorisaient la population americaine dans la confusion post 11/09 ?
    les gens ne comprendraient pas..

Laissez votre commentaire sur cet article
Seront supprimés : Les commentaires hors-sujet et tous messages contenant des propos injurieux, offensants, irrespectueux, prosélytes, racistes, antisémites et hors sujets.
L´abus des majuscules et/ou les attaques personnelles entraîneront également la non validation du commentaire.
Ceci n'est pas un forum mais un espace de commentaires en rapport avec le contenu de cette page. Pour toute discussion, merci de vous rendre sur le forum.
Suivez notre actu sur les réseaux sociaux
Sondage HEC-REOPEN911

Sondage Reopen911

Newsletter mensuelle
Consensus911

Points de Consensus
sur le 11-Septembre

9/11 Maps

Découvrez le projet 9/11 Maps
Timeline 3D de toutes les données officielles de vols

Aidez ReOpen911 à continuer d'exister ... et à avancer

Pétition ReOpen911