L’OTAN et la CIA arment en cachette les rebelles syriens afin d’affaiblir l’Iran

Ouvrir les yeux sur le 11-Septembre, c’est aussi ouvrir les yeux sur les guerres qui s’en sont suivies, et nous avons souvent tenté d’alerter le public français sur les guerres injustes et illégales contre l’Irak et l’Afghanistan, mais jamais encore n’avions-nous traité du cas de la Syrie. L’occasion nous en est donnée par cet article où apparait le nom de l’ex-agent de la CIA Phil Giraldi, qui a co-signé une lettre des Vétérans US du Renseignement récemment adressée au président Obama, le mettant en garde contre un nouveau conflit contre l’Iran qui pourrait dégénérer en 3e guerre mondiale. Phil Giraldi n’est pas un inconnu dans le Mouvement pour la vérité sur le 11/9, il est notamment l’auteur avec la lanceuse d’alerte Sibel Edmonds, de l’un des articles majeurs de ces dernières années sur la corruption au sein des services secrets US "Administration américaine : y aurait-il une pieuvre ?"

La fourniture d’armements, de renseignements stratégiques, d’instructeurs militaires de la part de l’OTAN et de la CIA aux rebelles syriens s’inscrit évidemment dans un objectif de renversement du régime de Bachar El-Assad, mais surtout dans celui d’un futur conflit avec l’Iran car, comme l’écrit l’auteur de ce papier, "la route de Téhéran passe par Damas". 

 

Carte de la région

 


L’OTAN et la CIA arment en cachette les rebelles syriens afin d’affaiblir l’Iran

Par Daan de Wit, DeepJournal, le vendredi 27 janvier 2012

Traduction GV pour ReOpenNews

L’actuelle couverture médiatique sur l’Iran nous rapporte toute une série d’incidents, mais lorsque l’on regarde cela dans le contexte [plus large] des événements survenus ces dernières années – comme je l’ai fait dans mon livre « The Next War – The attack on Iran – A preview » et aussi dans une série d’articles parus dans le « DeepJournal », il est clair que tous ces éléments s’assemblent en vue d’une guerre contre l’Iran. C’est un projet de longue haleine qui a demandé des années de préparation, et son but ultime se rapproche chaque fois un peu plus. L’un des éléments de cette préparation est la fourniture en secret d’armes aux rebelles syriens.

Affaiblir la Syrie, c’est affaiblir l’Iran. Au lendemain de l’annonce par les États unis de nouvelles mesures contre l’Iran justifiées par son programme nucléaire, le conseiller à la Sécurité nationale de Barack Obama, Tom Donilon, a déclaré que « la fin du régime d’Assad représenterait le plus important revers de l’Iran dans la région – un coup stratégique qui ferait encore plus pencher la balance du pouvoir dans la région contre l’Iran. » Évoquant en novembre dernier la situation instable en Syrie, le secrétaire d’État d’Obama avait dit : « Je pense qu’il pourrait y avoir une guerre civile avec une opposition extrêmement déterminée, bien armée, et bien financée […] chose que nous haïssons, car nous sommes favorables aux protestations pacifiques et à une opposition non violente. » La première partie de la déclaration d’Hillary Clinton ressemblait davantage à l’expression d’un espoir qu’à l’avertissement qu’elle tentait d’envoyer, comme cela fut confirmé par le fait que l’OTAN et les USA sont en train d’alimenter en armes libyennes les rebelles syriens.

L’envoi secret par l’Occident d’armements aux rebelles syriens

Les opposants au régime du président Assad sont armés en secret par l’Occident. Des avions sans marques appartenant à des pays de l’OTAN atterrissent sur les bases militaires de la Turquie près de la frontière syrienne. Ces appareils apportent des armes provenant de l’arsenal de Mouammar Kadhafi. À bord des avions se trouvent également des combattants issus du CNT libyen, « qui ont l’expérience de dresser des volontaires locaux contre des soldats entrainés, une compétence qu’ils ont acquise en affrontant l’armée de Kadhafi. » Mais une étape de plus a été franchie. L’ex-officier de la CIA Phil Giraldi, [souvent] très bien informé explique que « les instructeurs des forces spéciales françaises et britanniques sont sur le terrain, et prêtent main-forte aux rebelles syriens, tandis que la CIA et la Division des Opérations spéciales US fournissent les moyens de communication et de renseignement pour soutenir la cause des rebelles, en permettant aux combattants d’éviter les zones où se concentrent les soldats syriens ».

La route de Téhéran passe par Damas

La stratégie visant à atteindre Téhéran à travers Damas semble avoir également été adoptée par l’Arabie Saoudite : « le Roi sait bien qu’excepté l’effondrement de la République islamique elle-même, rien ne pourrait plus affaiblir l’Iran que la perte de la Syrie, » a expliqué une source saoudienne au magazine Foreign Policy en août dernier. Depuis lors, la situation n’a cessé d’évoluer. La situation syrienne est surveillée de près par les Russes, qui ne la voient pas du même œil « sentimental » que le public occidental : « L’Ouest fait pression sur la Syrie parce que ce pays refuse de mettre fin à son alliance avec l’Iran, et non pour sa répression des opposants, » a indiqué Nikolai Patrushev, qui a travaillé pour le KGB aux côtés du premier ministre Vladimir Poutine pendant l’ère soviétique. Patrushev a poursuivi : « Cette fois, ce n’est pas la France, la Grande-Bretagne ni même l’Italie, qui fourniront la principale force de frappe, mais sans doute le voisin turc, qui [pourtant] était en bons termes avec la Syrie jusque très récemment, mais est un rival de l’Iran extrêmement ambitieux. »

La vacance du pouvoir syrien pourrait profiter aux islamistes

La Russie s’inquiète pour l’avenir : « La Russie, qui possède une base navale en Syrie et vend des armements aux pays du Moyen-Orient, est très inquiète de la possibilité que des islamiques radicaux puissent arriver au pouvoir, » a indiqué Irina Zvyagelskaya, une analyste du Moyen-Orient travaillant pour l’Académie des sciences de Moscou. Mme Zvyagelskaya a expliqué lors d’une interview téléphonique aujourd’hui : « Notre crainte est que la Syrie s’écroule et que des forces dirigées par des extrémistes islamiques s’emparent du pouvoir, ce qui ne plairait à personne. Cela déstabiliserait la région tout entière. »

Phil Giraldi fait la même analyse. Il écrit : « Aux États-Unis, de nombreux sympathisants d’Israël sont pour un changement de régime d’Assad, convaincus qu’une Syrie affaiblie, en proie à la guerre civile, ne présenterait pas de risque pour Tel-Aviv. Mais ils devraient y penser à deux fois, car la situation pourrait bien se retourner contre eux. [En effet] en Syrie, le mouvement politique d’opposition le mieux organisé et disposant des financements les plus importants n’est autre que celui des Frères musulmans. » Hillary Clinton a déclaré : « Ecoutez, Assad va partir ; ce n’est qu’une question de temps. »

Des professionnels du renseignement mettent en garde Obama

Cela fait plusieurs années maintenant que Phil Giraldi met en garde contre une éventuelle guerre contre l’Iran, qui selon lui, pourrait déclencher la 3e guerre mondiale. « En tant que professionnels possédant à nous tous plusieurs centaines d’années d’expérience dans le Renseignement, la politique étrangère, et le contre-terrorisme, nous sommes inquiets de voir les rumeurs basées sur une déformation grossière des faits qui tentent de vous convaincre de déclencher une nouvelle guerre. » Telle est la première phrase d’une lettre envoyée au président américain par les Veteran Intelligence Professionals for Sanity (ex-professionnels du Renseignement), dont Giraldi fait partie des signataires. Ce groupe de spécialistes du renseignement demande [au président] de ne pas lancer une guerre contre l’Iran. « Nous assistons à un remake de la [soi-disant] menace des armes de destruction massive (AMD) irakiennes. » C’est un argument solide, que je développe dans mon livre The Next War. Ce groupe d’experts conclut sa lettre par cette phrase : « Nous nous dirigeons très certainement vers ce que vous appelez une « guerre idiote » (dumb war) ; nous devrions éviter de nous engager dans une nouvelle « guerre idiote » contre un pays presque trois fois plus grand que l’Irak, qui pourrait donner naissance à un conflit régional majeur et créer des générations de djihadistes. Une telle guerre, contrairement à ce que disent certains, ne rendrait pas Israël et les USA plus sûrs. »

Daan de Wit

 

Traduction GV pour ReOpenNews


En lien avec cet article :

Et aussi nos R-News :

 


 

5 Responses to “L’OTAN et la CIA arment en cachette les rebelles syriens afin d’affaiblir l’Iran”

  • sam

    … « En tant que professionnels possédant à nous tous plusieurs centaines d’années d’expérience dans le Renseignement, la politique étrangère, et le contre-terrorisme, nous sommes inquiets de voir les rumeurs basées sur une déformation grossière des faits qui tentent de vous convaincre de déclencher une nouvelle guerre. »
    ———————————————————-

    Quelle naïveté !!! Mais quelle naïveté !!!

    C’est tout simplement hallucinant.

    Il n’ont pas compris qu’Obama fait partie intégrante du système, il sait parfaitement qui est à l’origine du 11 septembre, il sait parfaitement que la guerre contre le terrorisme n’est qu’un prétexte et il s’en fou royalement de provoquer des guerres civiles injuste malgré son prix Nobel de la paix.

    Une fois qu’ils en auront fini avec la Syrie, ils appliqueront la même méthode avec l’Iran.

    Le but de tout cela ? Contrôler les ressources énergétiques de la planète.

    La grande question est que va faire la chine dont l’économie dépend presque entièrement des consommateurs occidentaux ?

  • Citron

    @ sam

    Effectivement on pourrait reprocher à Phil Giraldi sa naïveté.

    Mais il faut peut-être se rappeler quelques faits très simples pour relativiser les choses.

    Tout d’abord, à sa décharge, Phil Giraldi est lui-même un produit du système, et il lui est probablement très difficile de « penser » autrement que dans les schémas qui l’ont éduqué (formaté ?).

    Demandez à des militaires de vous expliquer quelle est leur mission. La réponse, et ce quel que soient leur grade, peut se réduire à cette magnifique déclaration « On est là pour rétablir l’ordre, protéger les populations, rendre le monde meilleur… » et tout ce genre de blabla dont ils sont absolument convaincus, comme le sont des croyants de quelque obédience que ce soit.
    Leur GROS problème, c’est qu’ils ne pensent qu’à leur micro-échelle, incapable d’imaginer le monde au-delà de leurs micro-intérêts, de leur « micro-cosme »…

    On peut le regretter, et je le regrette, mais il faut avouer que c’est la vision de la majorité des êtres humains.

    En revanche, je crois qu’on peut malgré tout assimiler cette naïveté (qui confine souvent à de l’aveuglement) à un refus de voir une réalité qui terrorise d’autant plus ces hommes qu’ils sont effectivement « fruits » d’un système dans lequel ils veulent conserver leur confiance à tout prix.

    Je connais, et vous aussi j’en suis certain, des dizaines de mecs qui sont pris dans cette contradiction permanente. Ils sentent confusément que leur représentation du monde est en (complet) désaccord avec certaines choses qui finissent à leur venir aux oreilles ou aux yeux.
    Mais ils ne peuvent se résoudre à admettre qu’ils ont été éduqués « comme des chiens », entre autres par des cours d’histoire préformatés, remplis de contre-vérités, ne laissant aucune place au DOUTE salutaire, au « PEUT-ËTRE »,

    Maintenant l’histoire s’écrit au jour le jour par les médias… Bientôt plus de cours d’histoire dès la 1e au lycée.
    « Médias, la nouvelle cocaïne du peuple ! » (l’opium c’est ringard)

    Je comprends très bien la terreur que peuvent ressentir ces hommes à la simple idée que d’autres hommes les manipulent, parfois sans s’en rendre compte même !, en ne faisant que répéter des conneries entendues de leurs propres parents, et dont ils se disent que « si c’était faux, ça se saurait ! »

    Ils ont tort ! L’histoire leur donne tort. L’actualité leur donne tort. Mais ils n’ont pas les ressources pour sortir de ce confort de pensée… sous peine d’exploser en plein vol.

    Alors quand j’entends des « siffleurs d’alerte », parfaitement intégrer au système, nous dire « Attention, le risque est plus grand que le bénéfice », en mettant la puce à l’oreille de toute une partie de la population qui n’accorde sa confiance qu’à des types issus du système dans lequel ils croient (et qu’ils imaginent SEUL modèle possible, à la façon d’un Alain Minc qui se pisse dessus de bonheur en vantant la résilience du marché à 2 minutes de l’explosion ! [oui, je suis allé au cinoche]), je me dis que c’est tout de même une bonne nouvelle.

    Certes, je suis d’accord, en toute objectivité on peut penser que c’est naïf… mais cette objectivité que je m’attribue rend peut-être l’emploi du mot « naïf » impossible… puisque porteur de subjectivité.

    Mais encore une fois, plutôt que d’espérer faire changer le monde, efforçons-nous de le faire comprendre à nos enfants d’une manière moins simpliste.

    L’avenir n’est pas écrit, restons optimistes… c’est contagieux !

    Et pour finir avec ma note naïve moi aussi, faisons bien comprendre à tous qu’une guerre N’A JAMAIS ÉTÉ LA SOLUTION À QUOI QUE CE SOIT D’AUTRE QU’À DES INTÉRÊTS DE QUELQUES-UNS BIEN LOIN DU CHAMP DE BATAILLE.
    La guerre c’est de la merde, c’est de la viande humaine qui sèche au soleil, c’est des cris de terreurs, c’est des cœurs qui battent à nu, des jambes et des têtes arrachées, c’est mes enfants qui hurlent…
    Ça fait nunuche ?! Rien à foutre ! Je pense que ma naïveté objective est de loin plus « intellectuellement développée » que leurs doctrines militaro-j’m'en-foutiste.

  • kidkodak

    Oui mais Obama chante et çà cri dans la salle…
    Que peut-on demander de plus?

    President Obama sings Al Green: Let’s stay together in 2012
    http://www.youtube.com/watch?v=T-hDt2E8MoE

    4, 667, 660 visionnements en deux semaines seulement.

    Comparativement au discours de Charlie Chaplin adapté par images à notre époque.
    A MESSAGE FOR ALL OF HUMANITY
    http://www.youtube.com/watch?v=CsgaFKwUA6g&feature=player_embedded#!

    Seulement 381 950 visionnements en 1 mois et une semaine .

    Mais des fois j’ai des doutes sur les statistiques de Youtube.

  • Quidam

    Je ne doute pas une seconde que l’occident aide les rebelles, mais il ne s’agit là que d’un témoignage. A quand du vrai journalisme indépendant de terrain pour nous montrer des images de tout cela ?

  • chb

    On peut lire le rapport (en principe enterré) des observateurs de la Ligue arabe en Syrie.
    Ils ne sont pas favorables au dictateur Bachar.
    Leur constat ne va pas jusqu’à dénoncer les agents secrets ou les mercenaires occidentaux, mais il invalide la narration moralisatrice servie ici sur les manifestants pacifiques contre le boucher…
    Cf http://oumma.com/10994/le-rapport-de-mission-dobservation-de-la-ligue-arabe-en-syrie

Trackbacks

  •  





*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Click to hear an audio file of the anti-spam word

``