Nouvelles preuves du rôle des Saoudiens dans les attaques du 11 Septembre

A la suite des batailles juridiques portées par les familles de victimes du 11 Septembre, les procédures en justice ont forcé la divulgation de dossiers précédemment refusés ou corrigés par le Département de la Justice de l’administration Bush, et la Commission du 11 Septembre. Des documents mis à jour récemment à partir des dossiers de la Commission du 11 Septembre présentent de nouvelles preuves du rôle direct des services de renseignement d’Arabie saoudite dans les attaques du 11 Septembre. Un document-clé, révélé parmi les dossiers de la Commission le mois dernier, confirme qu’un agent de renseignement saoudien, Omar Al-bayoumi, travaillait en étroite collaboration avec 2 pirates du 11 Septembre basés sur la côte ouest, Nawaf al-Hazmi et Khalid al-Mihdhar. Le nouveau document découvert, un « mémorandum pour archivage » daté du 23 Avril 2004 par la Commission, résume un entretien que les employés de la Commission Quinn John Tamm Jr et Dietrich Snell ont eu avec une source non identifiée, qui était informateur du FBI dans la région de San Diego, et qui hébergea les 2 pirates durant la majeure partie de l’année 2000.


Omar Al-bayoumi

Le document de la Commission établit entre autres que « Dr.X nota qu’Omar Al Bayoumi a aussi rendu visite à Al Hazmi à son domicile. Dr.X connaissait Al Bayoumi en tant que citoyen de nationalité saoudienne, que Dr.X avait rencontré à l’ICSD (centre islamique de San Diego). Al Bayoumi déclara à M. X, lorsqu’il lui rendit visite : « Je vous ai parlé d’eux [Al Bayoumi et Al Mihdhar]. » Dr.X précisa que ce n’était pas le cas et qu’il avait rencontré les deux hommes dans le couloir de l’ICSD après la prière du vendredi. Le mémo enchaîne : « Al Hazmi n’aimait pas Al Bayoumi et dit à Dr.X qu’Al Bayoumi était un agent pour les Saoudiens. » Al Hazmi se plaignit auprès de Dr.X de ce que Al Bayoumi enregistrait constamment des vidéos des gens fréquentant l’ICDS. Dr.X signala qu’il l’avait vécu lorsqu’il participait à des événements à l’ICDS. Dr.X se souvenait qu’Al Bayoumi avait toujours avec lui sa caméra vidéo, et qu’il recherchait les commentaires avec le micro ouvert sur sa caméra vidéo. Dr.X déclara « J’ai entendu dire qu’Al Bayoumi est un agent [des Saoudiens]. »

Ce que le document ne précise pas, mais qui se trouve dans d’autres documents de la Commission, ainsi que dans les 28 pages supprimées par Bush et la Maison-Blanche du synopsis du rôle d’Al Bayoumi et d’Osama Basnan (un autre agent identifié du renseignement saoudien) dans le financement des 2 pirates de la côte Ouest, est que le prince Bandar Ben Sultan, alors ambassadeur d’Arabie saoudite aux États-Unis, et sa femme la princesse Haïfa, délivrèrent entre 50 000 USD et 72 000 USD à Al Bayoumi. En retour, celui-ci transféra une partie de l’argent à Al Hazmi et Al Mihdhar, pour financer leur loyer et leurs cours de pilotage, pour les préparatifs des attentats du 11 Septembre. La Princesse Haïfa est la sœur du Prince Turki Bin Faisal, qui était à la tête des services de renseignement saoudiens au moment des attaques du 11 Septembre. Il démissionna soudainement, juste après le 11 septembre 2001.

Le fait que les 2 pirates aient vécu dans l’appartement d’un indicateur du FBI, lequel informa le FBI que les 2 hommes vivaient chez lui, est encore un autre aspect « volatile » de l’affaire du 11 Septembre, qui a été supprimé. Le fait que le directeur du FBI de l’époque, Louis Freed, soit désormais l’avocat qui représente le Prince Bandar dans l’affaire de corruption BAE [ndlr : British Aerospace, impliquée depuis 2006 dans un scandale colossal de pots de vin avec l’Arabie saoudite autour du deal de Margaret Thatcher « un super tanker par jour contre des chasseurs multirôle biréacteurs –Rolls-Royce- à géométrie variable Tornados » ] est en lien direct avec l’enquête en cours sur ce qui se cachait vraiment derrière les attentats du 11 Septembre. Une source supérieure des services de renseignement états-uniens a mis l’accent sur le fait que, selon toute vraisemblance, une partie du cash délivré par le prince Bandar et la Princesse Haïfa aux deux officiers de renseignement saoudiens, Al Bayoumi et Al Basnan, viendrait directement des pots de vin de BAE, transférés sur le compte de Bandar à l’ambassade saoudienne ouvert à la Riggs National Bank.

Les nouvelles révélations sur le rôle des Saoudiens dans les attentats de Septembre 2001 donnent encore plus de poids aux reportages de ce jour [ndlr dimanche 5 juillet 2009], dans le SUNDAY TIMES de Londres, selon lesquels Meir Dagan, le chef des services de renseignement israéliens, le MOSSAD, a récemment affirmé au premier ministre Netanyahu que l’Arabie saoudite ne s’opposerait pas à une attaque israélienne sur l’Iran. De plus, le TIMES cite une autre source israélienne anonyme qui aurait déclaré que les Saoudiens permettraient aux jets israéliens de voler au-dessus du territoire saoudien afin de procéder au bombardement des sites iraniens présumés abriter des armes nucléaires. Lors d’un événement récent à Washington DC, Lyndon Larouche [ndlr, quaker américain radical opposé aux néoconservateurs, dont les idées sont relayées en France par Jacques Cheminade, très décrié pour la gestion autoritaire de son parti et pour ses idées extrémistes, jugées soit trotskystes, soit lepénistes mâtinées de social] a identifié Israël et l’Arabie saoudite comme 2 soutiens du contrôle impérial britannique né des accords Sykes-Picot sur toute la région [ndlr : accords signés en 1916 entre la France, la Grande Bretagne et le Tsar, qui partagèrent en secret l’actuel Moyen-Orient, finalement doté des pays et frontières actuels en 1922, lorsque la Société des Nations confirma les accords de San Remo de 1920].

Par peeltheonion, publié le 10 juillet 2009 sur la plate-forme de blogs de NJ.com
Traduit par Bluerider pour ReOpenNews

 


 

15 Responses to “Nouvelles preuves du rôle des Saoudiens dans les attaques du 11 Septembre”

  • moimeme

    La Note De La Rédaction est rigolote : « [ndlr, quaker américain radical opposé aux néoconservateurs, dont les idées sont relayées en France par Jacques Cheminade, très décrié pour la gestion autoritaire de son parti et pour ses idées extrémistes, jugées soit trotskystes, soit lepénistes mâtinées de social] »

    Avec ça, le pauvre cheminade en prend pour son grade. N’empêche que vous ne les aimiez ou pas (Cheminade, le FN, ou Dieudonné, ou Soral, etc.), il n’empêche que ce sont bien les seuls qui abondent dans votre (notre) sens.

    Rien que pour ça ils méritent d’être écoutés, voire considérés comme des alliés objectifs.

    Pour le reste, l’article n’est pas très clair, ou plutôt les conclusions qu’il faut en tirer : diantre ce n’est donc pas un inside job, mais un plan saoudien ? (j’exagère à peine, mais ce serait intéressant de développer les rôles (possibles) des uns et des autres).

  • parousnik

    Quoiqu’il en soit ce ne sont pas des saoudiens qui ont préparé les tours pour des démolitions controlés…Espérons que les familles des victimes ne se contenteront pas de ces nonos a ronger…

  • L’article originale est intégralement traduit en français sur le site de Solidarité & Progrès:
    http://solidariteetprogres.org/article5617.html

  • CD

    @ moimeme

    « N’empêche que vous ne les aimiez ou pas (Cheminade, le FN, ou Dieudonné, ou Soral, etc.), il n’empêche que ce sont bien les seuls qui abondent dans votre (notre) sens.

    Rien que pour ça ils méritent d’être écoutés, voire considérés comme des alliés objectifs. »

    Pour rien au monde, ni pour ça au pour autre chose.

    C’est une appréciation d’autant plus fâcheuse qu’en l’occurrence, de Le Pen à Soral en passant non sans zig zag par Dieudonné ou Cheminade, le sentiment antijuif affleure dans les discours respectifs.

    Surtout, l’antisémitisme de la famille des Saoud est de notoriété publique.

    La fin de l’article est discutable à cet égard.

    Un chef du renseignement israélien qui s’exprime dans la presse anglaise (et pas n’importe laquelle)?

    Peuh!

    Les investigations immédiates du gouvernement américain et des journalistes (notamment Madsen) ont conduit sur cette même piste saoudienne dès 2002 / 2003:

    « At the heart of the busts were a financial network based in the United States and Somalia called Al-Barakaat and a network of companies based in the Bahamas, Switzerland and the Alpine tax haven of Liechtenstein called Al Taqwa (“Fear of God).

    BOTH FINANCIAL NETWORKS have been under investigation for possible terrorist ties by law-enforcement and intelligence agencies in the United States and Europe for more than a year but have not been previously subject to such serious actions by the U.S. or foreign governments. »

    http://www.msnbc.msn.com/id/3067473/site/newsweek/from/RL.5/

    Le rôle d’Israel ne serait pas central dans le terrorisme international.

    Cependant, Israel espionnait (ou espionne encore) les communications, et au moins deux employés d’Odigo ont été sauvés – il faut s’en réjouir:

    Senior Corporate Executives Warned to Leave N.Y. on 9/11: Source
    November 3, 2008
    by Jeremy R. Hammond

    « According to a leaked DEA report from that agency’s investigation into the Israeli spy ring, one of the “art students” who was arrested was held on a $10,000 bond that was placed by an Israeli man named Ophir Baer who was in the U.S. under employment by Amdocs.

    Another Israeli company, Comverse Infosys, was responsible for providing wiretapping for U.S. law enforcement. But, again, there was a fear among U.S. agencies that the wiretaps themselves could be intercepted by unauthorized parties through a back door in the Comverse system. Adding to these fears was the fact that Comverse was reimbursed for up to half of its research and development costs by the Israeli Ministry of Industry and Trade.

    Comverse was partnered with an Israeli messaging service company called Odigo. The Israeli paper Haaretz reported that workers at Odigo, which had offices near the World Trade Center, had received warnings on the morning of September 11 of an impending attack. The Washington Post confirmed that two employees of Odigo had “received text messages warning of an attack on the World Trade Center two hours before terrorists crashed planes into the New York landmarks.”

    There is no direct evidence that the Israeli government or any Israeli nationals were involved in 9/11. In fact, Mossad had reportedly warned the U.S. intelligence community of an impending attack, including the potential that it might come in the form of hijackings. The possibility remains that Israeli intelligence came across the information leading to its warnings to the U.S. during the course of the extensive operation that was broken up in 2001.  »

    Si on veut absolument voir le Mossad et qu’on le voit, c’est que l’on fait passer un discours détaché de l’examen des faits.

    Franchement, une certaine frange de la contestation dans le mouvement pour la vérité sur le 11 Septembre décrie Israël pour ses crimes de guerre (injustifiables), et se faisant se retrouve à côté d’un islamisme radical, lequel est instrumentalisé pour mettre le feu ici et là.

    On n’en a pas finit avec cette contradiction, surtout dans le contexte français.

  • ffi

    La note de la rédaction, au sujet de Cheminade et Larouche, est bizarre. « [ndlr, quaker américain radical opposé aux néoconservateurs, dont les idées sont relayées en France par Jacques Cheminade, très décrié pour la gestion autoritaire de son parti et pour ses idées extrémistes, jugées soit trotskystes, soit lepénistes mâtinées de social]»
    Entre le trotskisme et le lePenisme, il y a un gouffre. A mon avis le rédacteur (qui fait son show en donnant son avis, alors qu’objectivement, on s’en fout) est assez peu renseigné.
    C’est le problème de réfléchir avec des jeux d’étiquettes tout fait, quand on se retrouve à devoir classer des inclassables.
    Je rappelle que catégorie en latin se dit ratio et que ratio a donné par ailleurs race, dans le sens catégorie « héréditaire ».

    Le titre d’article dérape lui aussi sur ce plan. Il devrait plutôt s’intituler nouvelles preuves du rôle de certains éléments des services saoudiens.

    Car, enfin, il faut tout boucler ensemble. Les services secrets sont très divers, il y a plusieurs type de force à l’intérieur.

    Si la république des Etats-Unis a combattu le fascisme dans les années 30, il est aussi prouvé que de nombreux dignitaires capitaliste de ce pays ont activement financé ces régimes.

    Or on connait l’incorporation de certains éléments fascistes dans les réseaux de Stay-behind et à la création de la CIA juste après la guerre. Ces réseaux de Stay-behind ont été créés dans toute l’Europe (le Gladio en Italie), la France en ayant été le centre de commandement de l’Europe de l’ouest, en Turquie également (Energuenekon), Oswald Le Winter a affirmé qu’Al Quaïda aurait été fondé sur le même modèle. En Algérie, certains déclarent que le GIA est soutenu par une faction « Anglo-saxonne » au sein de l’armée algérienne.

    Nous ne pouvons donc penser en terme des catégories habituelles. La catégorie nation en particulier n’éclaire rien au sujet mais au contraire l’assombrit.

    Ce qu’il faut voir, c’est que les services secrets se sont fait largement infiltrés dans toutes les nations. Pour faire cela, il faut une certaine puissance. Reste à trouver la source de cette puissance et sa volonté.

    Ce qui est sûr, c’est que celle-ci peut s’exprimer pleinement au Royaume-Uni, où c’est la loi du Fric qui domine depuis au moins 1640, depuis que, par sophisme, a été déclaré que le vice privé faisait la richesse publique. Et, de fait, depuis le Royaume-Uni, certains ont activement pratiqué le commerce des esclaves, et les terres colonisées l’ont été par des entreprises privées !

    La reine d’Angleterre est reine de 16 états.

    Les routes mènent aussi aux Bilderbergs et à ses différents états-majors (trilatérale, French American Fondation) où se réunissent une palette impressionnante de Chef d’états, de milliardaires de tous les secteurs de l’économie (Pinneault, Axa, … pour la France), de hauts gradés de l’Otan et des services secrets, anciens du MI6 ou de la CIA, des diplomates, des journalistes et des universitaires …

    La base arrière pourrait bien être le Royaume-Uni, pays sans loi, car les Etats-Unis ont montré par le passé qu’ils pouvaient être une république agissant dans le sens de l’intérêt général.

    De fait, le Londonistan, toléré par les autorités Britanniques, source de terrorisme dans toute l’Eurasie, Tony Blair engagé conseiller pour la Banque Morgan, inventeur des produits dérivés, le G20 à Londres, près de la city (où se gère la dette du tiers-monde et où passe la moitié des flux financiers mondiaux) sont autant d’élément qui montre un rôle prépondérant de pourvoyeur de saloperie à la Grande-Bretagne.

    Ajoutons que la moitié des paradis fiscaux ont pour chef d’état la reine d’Angleterre.

    Ajoutons que les anciennes colonies Britanniques sont très sujettes au terrorisme (Pakistan, Inde, Kenya, Afghanistan, Egypte, … en donnant « l’indépendance » à ses pays, n’y aurait-il pas eu quelques réseaux tissés dans les services secrets ?), que Israël a été fondé à partir du mandat anglais sur la Palestine avec la bénédiction Britannique, et que d’ailleurs le premier connu à avoir émis l’idée de créer un état juif en Palestine est Oliver Cromwell, dictateur anglais du XVIIème siècle.

    Pour avoir une vision claire, je pense qu’il faut changer la grille de lecture « nationale ». J’aime bien le mot de Nikonoff quand il parlait de souverainetés privées.

    En fait ils s’agit d’un petit groupe de gens très puissants (roi du pétrole, Banquiers internationaux, Big Pharma), dont les intérêts convergent pour s’approprier les choses. Ils opèrent depuis les zones sans loi : paradis fiscaux, city de Londres, Wall Street, Luxembourg …, pour la finance; Maroc, Pays-bas, Afghanistan, … pour la drogue; Chine, Asie du Sud-Est, … pour les bas salaire; Afrique … pour les matière première; Arabie et désormais Irak, éventuellement Vénézuela et Iran à l’avenir pour le pétrole.

    Il n’y a pas de frontière pour le business.

    Ils ont pu tisser un certains nombre de réseaux dans les institutions internationales et nationales. Dans les services secrets : le MI5/MI6, les renseignements Saoudiens / Pakistanais, le Mossad, la CIA, et j’imagine que Sarkozy a profité de ses réformes de l’armée et du renseignement pour mettre en place quelques pions supplémentaires.

    Cependant, il ne faut pas confondre les pays sujet à l’infiltration avec les pourvoyeurs de celle-ci.

    Et puisque une 20aine de paradis fiscaux sont sous contrôle Britannique, que le Londonistan est reconnu pourvoyeur d’extrêmisme en tout genre (auteurs d’attentats en France (Ata, métro St Michel, + Lady Diana ?), en Bosnie, en Tchétchénie, ..), que Londres est impliquée dans la guerre en Irak, promeut activement le libre-échange depuis des siècles et est l’inventeur des produits dérivés financiers.

    Si on ajoute que celle-ci jouit d’une position privilégiée en Europe, à savoir, qu’elle profite à fond de l’ouverture des frontières tout en ayant refusé de faire partie de l’Euro et qu’elle a donc les moyens de faire jouer la planche à billet à fond pendant que la BCE nous sert la vis en ces temps de vaches maigres…

    Finalement, Lawrence d’Arabie a fait du bon travail. Diviser pour régner en faisant porter le chapeau à d’autres, c’est efficace. Rien de mieux que de pousser les gens à se taper dessus pour pouvoir venir ramasser le pactole lorsqu’ils sont exsangues.

    Tout les chemins mènent à Londres. Pas les petits anglais asservis, mais à sa Banque centrale, à ses offices de renseignement, au Bukingham Palace, au 10 Downing street, à la chambre des lords, à la city et à tous les offices privés « indépendants » qui pullulent et agissent en toute impunité là-bas.

  • ffi

    Bref, si Larouche et Cheminade sont inclassables, il n’empêche qu’ils possèdent un véritable point de vue, original, ce qui change des discours politiques creux et superficiels actuels.

    Sur le sujet ici, 2 liens sur deux articles. Il suffit de lire pour voir si les étiquettes mentionnés par la rédaction sont vraisemblables.

    1) Le capitalisme Anglo-Saxon et l’ascension du fascisme dans les années 30
    http://www.solidariteetprogres.org/article2402.html
    2) les jihadistes de l’Empire britannique
    http://www.solidariteetprogres.org/article4995.html

  • woups

    L’article « les jihadistes de l’Empire britannique », est vide de sens, incoherent et surtout depassé.

  • Lilian

    Il arrive aux Larouchistes et à Cheminade de dire une quantité astronomique de conneries dans leur vision de l’histoire du monde de ces cinquantes dernières années et le fait qu’ils rejettent la version officielle sur le 911 n’en fait pas des alliés objectifs pour autant.

    Ce site a pour objectif d’informer sur le 11 septembre et tout ce qui n’a pas été dit ou déformé. Il n’est pas à l’abris lui-même d’erreurs, mais elles sont humaines. Qu’il se cantonne à sa mission et il gagnera de plus en plus en crédibilité. C’est inéluctable.

    Par contre, toute volonté de se faire courtiser par des forces politiques qui instrumentaliseront ce combat pour poursuivre un objectif qui n’est pas celui de tous les membres ou les convaincus est de nature à nuire à l’ensembre de l’édifice certes consolidé par le nombre grandissant de spécialistes rejoignant cette cause plus que difficile, mais restant néanmoins très fragile dans son ensemble.

    Ce n’est pas parce que le front de résistance au nazisme allait en France du PCF aux Croix de feu que Moulin aurait considéré les Croix de feu comme des alliés objectifs après la guerre, s’il avait survécu à la torture…

    Je n’ai aucune sympathie pour les mouvances trotskystes et/ou national-racialiste. Elles peuvent de temps à autre dire une chose avec laquelle je vais être d’accord, c’est loin de suffire à faire de moi un converti…

  • Lilian

    Les routes mènent aux papes à cause des ratlines, les routes mènent à Bilderberghe et au CFR, non les routes mènent aux Israéliens, non aux Saoudiens… aux Franc-maçons, non à l’extrême-droite américaine, bla bla bla bla bla bla…

    Arrêtez de vous perdre en hypothèses et jouer les Madame Soleil qui voudraient une explication à tous les phénomènes et qui croient que leurs acteurs en maîtrisent eux-mêmes toutes les réactions en chaîne…

    Contentez-vous de prendre connaissance d’un maximum de données factuelles troublantes sur lesquels le mass media fait l’impasse et placez les ça et là dans les conversations sur le sujet avec votre entourage… L’objectif Numéro 1, c’est torpiller la version officielle et c’est déjà suffisamment difficile à faire passer…

    On ne se fait pas plus gros que le boeuf quand on combat avec une légion de puces…

  • agent orange

    diantre ce n’est donc pas un inside job, mais un plan saoudien ?

    Je comprends tout à fait ta réaction aux infos contenues dans cet article.
    Reconnaitre l’existence des pirates de l’air Khalid al-Mihdhar et Nawaf al-Hazmi reviendrai à mettre en cause le « No Plane Theory ». A moins que le vol 77 ait bel et bien existé? Dans le Pentagone? Vraiment?
    Je crois que la piste saoudienne est une fausse piste…
    Cette thèse popularisée dans Farenheit, le film de Michael Moore, a été démontée par le RV.
    http://www.voltairenet.org/article143901.html
    Le financement d’ONG islamiques par de riches saoudiens, n’est pas une preuve du financement du terrorisme, encore moins ceux commis le 11/9.
    Le liens entre ces ONG et le terrorisme n’ont jamais été formellement établis.

    Que les israéliens jouent la carte anti shia de la Maison Seoud, n’est pas surprenant. Les zones pétrolières se situent à l’est du pays, le long du Golfe Persique, zone de confession shia. Une attaque contre les mollahs de Téhéran, affaiblirait l’opposition des communautés shia. Outre les discriminations religieuses, le partage de la manne pétrolière est aussi une source de tensions.

  • CD

    @ Lilian

    Les attentats ont bien été financés… ou la question n’a-t-elle aucun intérêt?

    Il me semble que le FBI s’est donné du mal pour noyer l’opération Grenn Quest…

    Intéressant, l’article du RV, qui dédouane l’Arabie Saoudite.

    Est-ce que le RV ne fait que torpiller la VO?

    Est-ce que maintenir la neutralité est possible?

    C’est la position idéale de l’association, mais de RV aussi?

    Par ailleurs, en son nom, une fois que l’on s’est fait à l’idée que la VO est fausse, on émet des hypothèses, et explicite ou implicitement on y répond en essayant de les vérifier.

    C’est interdit?

    Madsen, Klane et le dernier Bermas n’écartent pas franchement cette piste saoudienne.

  • fafannauw

    Un gros zoom sur les saoudiens tout en censurant tout rôle du mossad hormis cette petite parenthèse d’un article de leur blog,y a mieux…

    « Cela achève d’expliquer le financement par l’Arabie Saoudite de l’opération de Gaza par Israël avec la coopération pleine et entière de l’Égypte. »

    Expliquer quoi ? Il n’y a jamais eu de parachutistes égyptiens financés par l’Arabie Saoudite pour remplacer israel comme si la mafia sioniste avait besoin d’argent !
    Vous habitez sur mars pour avoir louppé le non lieu ?

    Il faudrait arrêter de répéter tel un perroquet les conneries fausses(PAS EU LIEU) du militant homosexuel et transexuel meyssan « converti » dans la chasse à l’empire américain.

    Que reopen parle du financement du mossad,son travail,les relations avec les sociétes israéliennes,l’espionnage israélien au lieu de faire un zoom sur les rôles des goy de service qui est la monarchie saoudienne.

  • agent orange

    A propos des présumés pirates de l’air (saoudiens?)…
    Certains d’entre eux seraient encore vivants.
    Et la liste est longue…

    http://www.historycommons.org/searchResults.jsp?searchtext=hijackers+still+alive&events=on&entities=on&articles=on&topics=on&timelines=on&projects=on&titles=on&descriptions=on&dosearch=on#articles

  • emma

    bien dit fafannauw, ce site site d’info sur le 11 septembre est vraiment bizar.
    D’après un article publié par l’hebdomadaire American Free Press, la révélation du fait que le cousin du prétendu détourneur d’avion du 11 septembre, Ziad al-Jarrah, travaillait en réalité depuis longtemps comme agent du Mossad apporte la preuve qu’Israël était effectivement impliqué dans les attentats terroristes perpétrés en territoire américain.





*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Click to hear an audio file of the anti-spam word

``